Trouver sa voix chez VICE

Brigitte Noël qui sourit en regardant au loin.

« Les médias, la communication, le journalisme : je n’ai jamais vraiment pensé faire autre chose, j’ai toujours été super passionnée par le domaine. Je suis une personne ultra curieuse, qui pose toujours trop de questions. »

– Brigitte Noël 

Par Isabelle Corriveau

Mise à jour (le 18 novembre 2017) : Brigitte Noël a remporté un prix important dans le domaine du journalisme au Québec, un prix Judith-Jasmin, remis par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Elle a gagné le prix dans la catégorie Entrevue ou portrait, pour «Les illusions et désillusions de La Meute, le « plus grand groupe d'extrême droite au Québec ». Le jury était fort impressionné par son flair journalistique et sa persévérance.


Brigitte Noël a un appétit vorace d’information et de connaissance.

« Je suis une personne ultra curieuse, qui pose toujours trop de questions. »

Poser trop de questions n’est certainement pas un défaut pour celle qui occupe, depuis 2015, le poste de correspondante au Québec pour l’important média numérique VICE.

Originaire de Sturgeon Falls, au nord de l’Ontario, c’est son amour du journalisme et l’envie de poursuivre ses études en français qui l’ont poussée à venir étudier au baccalauréat en communication à l’Université d’Ottawa (B.A. 2008).

« Les médias, la communication, le journalisme : je n’ai jamais vraiment pensé faire autre chose, j’ai toujours été super passionnée par le domaine. »

Un domaine qu’elle a d’abord intégré tout de suite après ses études en allant travailler en relations publiques à Toronto, pour la chaîne de télévision Teletoon, spécialisée dans les émissions pour enfants.

Brigitte s’est ensuite inscrite à la maîtrise en journalisme à l’Université Ryerson, avant d’être embauchée par l’émission phare d’information de la CBC, The National. Elle a ensuite travaillé comme journaliste et comme réalisatrice dans les bureaux de la CBC à St John's, Fredericton et Montréal. Quatre ans plus tard, elle a été recrutée par VICE comme correspondante au Québec et travaille à Montréal.

Le phénomène VICE

La progression phénoménale du média numérique VICE est remarquable à l’ère où plusieurs médias sont en décroissance et en restructuration. VICE est né du magazine culturel Voice of Montreal, lancé en 1994 grâce à un programme gouvernemental d’insertion sociale.

Aujourd’hui, VICE Media est devenu un empire international du multimédia avec une présence dans 36 pays. L’entreprise, dont la valeur serait évaluée à plus de quatre milliards de dollars, a récemment lancé sa propre chaîne de télévision par câble : Viceland.

Ce qui est remarquable également, c’est que les différentes plateformes de VICE attirent mensuellement, selon le Washington Post, presque 60 millions de jeunes consommateurs d’information, ceux de la génération Y, appelés en anglais les millenials. Ce média numérique est d’ailleurs reconnu pour son traitement de sujets souvent ignorés par les médias traditionnels, mais qui interpellent les jeunes adultes.

Des pensées super originales

C’est donc dans l’environnement non conventionnel de VICE que Brigitte a trouvé plus de place pour la liberté et la créativité, elle qui était jusqu’alors habituée au format plutôt conforme des médias traditionnels.

Ce qui la rend heureuse dans son milieu de travail? « C’est la confiance qu’on m’accorde, la liberté journalistique et la créativité qu’on me laisse explorer, et l’équipe qui m’entoure. C’est vraiment bien d’être entourée constamment par des jeunes ultras motivés et des pensées super originales. Et puis, c’est vraiment un environnement très, très créatif.»

Les sujets sur lesquels elle a travaillé récemment sont très diversifiés, allant de la réalité sociopolitique à la culture : impact de la Crise d’Oka sur les enfants qui y vivaient à l’époque, interventions des FEMEN à l’Assemblée nationale du Québec en 2015, nouvel album du groupe Radio-Radio, etc.

Elle écrit en anglais, présente des capsules en français à VICE du jour (émission mobile d’actualités et d’affaires culturelles), et ses reportages sont parfois diffusés par les plateformes de VICE à l’étranger.

« C’est jamais la même chose, et c’est ce que j’adore du journalisme. Il n’y a pas une journée pareille. On est un peu partout, il faut un peu improviser, on est un peu à la course », ajoute-t-elle.

Le journalisme à l’ère du numérique

Même si VICE est un puissant média, le pendant francophone de la compagnie ainsi que le segment VICE du jour animé par Brigitte sont relativement nouveaux, et la marque VICE n’est pas reconnue par tous. Ainsi la journaliste se heurte, à l’occasion, à des attachés de presse qui ne connaissent pas le média alors que son employeur précédent, la CBC, n’avait pas besoin de présentations!

Brigitte Noël a récemment transporté sur le campus son enthousiasme contagieux et sa passion pour le métier, lors d’une rencontre avec des étudiants du cours de journalisme numérique, dont le programme a été remanié pour mieux s’adapter aux nouvelles réalités de l’industrie.

Quels ont été ses conseils pour percer dans le domaine? Consommer toutes les nouvelles et les informations possibles, sur des plateformes diversifiées. Puiser à différentes sources contribue à acquérir la polyvalence nécessaire pour ce métier, tel qu’il est pratiqué aujourd’hui. Selon elle, en 2016 un bon journaliste est juste, vrai et objectif, mais aussi créatif et intéressant, ce qui l’aide à trouver sa niche dans le monde des médias.

Polyvalente depuis l’Université

Cette polyvalence fait partie des aptitudes que Brigitte a acquises par son expérience professionnelle, mais aussi grâce à son cheminement scolaire et à son implication dans la vie universitaire. Membre de la Fédération étudiante de l’Université, elle a laissé sa marque dans une panoplie de projets, entre autres celui de la création d’une banque alimentaire pour les étudiants.

Et elle n’a jamais regretté son choix de faculté, de programme, ni de carrière.

« C’est de pratiquer un métier qui te permet d’être constamment exposé à la culture, d’apprendre sans arrêt, de toujours être en mouvement. D’étudier aux arts, c’est de te lancer dans un domaine qui est toujours en évolution. Un bac aux arts, c’est quelque chose qui t’équipe pour ça, qui te rend plus créatif, plus ambitieux, plus intrépide et plus ouvert. » 

Photo principale : 
Brigitte Noël, diplômée de l’Université d’Ottawa et journaliste chez VICE média. Photo : David Curleigh

 

 

Brigitte Noël at work in front of the camera delivering a report for VICE.
Brigitte Noël, correspondante de VICE au Québec, au travail devant la caméra. Elle s’occupe notamment de la capsule VICE du jour. Photo : capture d’écran 
Haut de page