Trois exemples de novembre et décembre 2019

Publié le vendredi 22 mai 2020

Les mois de novembre et décembre ont été occupés! Voyez quelques exemples de commentaires que nous avons reçus et comment nous les avons réglés!

Qui habite en résidence?

Quel était le problème? Nous avons reçu un commentaire à propos de quelques problèmes détectés dans la résidence Rideau : manque d’eau chaude, matelas et planchers tachetés, machines à laver et aspirateurs dysfonctionnels, fours malpropres, ainsi que population sans-abri autour du bâtiment.

Qu’avons-nous fait? Nous avons envoyé le commentaire au Service du logement et avons eu un retour pour chaque problème soulevé. En ce qui concerne l’eau chaude dans les douches ainsi que les matelas et les planchers, l’équipe a affirmé tout nettoyer, remplacer et réparer une fois que l’étudiant aura complété une demande de réparation. Pour ce qui est des aspirateurs et des machines à laver, l’équipe a fait la vérification et tout fonctionnait correctement. Le groupe sanitaire a également reçu un rappel afin de faire le nettoyage des fours. De plus, le Service du logement nous a confirmé être en collaboration avec la ville et le propriétaire du bâtiment afin d’assurer la sécurité et le confort de tous les étudiants vis-à-vis la population sans-abri.

Nous aimerions remercier de nous avoir informés de la situation.

Brightspace dans les deux langues officielles

Quel était le problème? Un étudiant a soulevé un problème avec le manque de bilinguisme du message de déconnexion sur Brightspace. Il n’apparaît qu’en français.

Qu’avons-nous fait? Nous avons communiqué avec le Service d’appui à l’enseignement et l’apprentissage et ils ont confirmé qu’il existe un problème avec la plateforme Brightspace faisant en sorte que le message ne puisse apparaître en anglais. Le Service d’appui à l’enseignement et l’apprentissage et la compagnie Brightspace travaillent ensemble à résoudre le problème.

Nous aimerions remercier Sebastien Leduc du Service d’appui à l’enseignement et l’apprentissage de nous avoir informés de la situation.

Un campus sans fumée

Quel était le problème? Depuis plusieurs mois, nous recevons des commentaires d’étudiants qui désirent un campus sans fumée.

Qu’avons-nous fait? Comme l’Université a pris la décision l’an dernier de ne pas devenir un campus sans fumée, nous travaillons présentement avec le Service des immeubles et le Service de la protection afin de mieux délimiter les aires sans fumée et les faire respecter davantage.

Nous aimerions remercier Marc St-Amour du Service des immeubles ainsi que son équipe pour leur travail remarquable afin d’améliorer cette situation.

Haut de page