Comment mieux dormir

Publié le mardi 18 février 2020

Auteur : Paulina Mueller, éducatrice par les pairs pour Promotion de la santé

A cat lies down on a blanket with his eyes closed.

Comme beaucoup d’autres étudiants, j’ai connu une période de manque de sommeil.

À l’université, la charge de travail peut être très lourde et les étudiants n’arrivent souvent à y faire face qu’au prix de leur sommeil. Je sais que je ne suis pas la seule à m’être sentie coupable au moment d’aller au lit au lieu de continuer à étudier toute la nuit pour un test ou un examen de mi-session. Il va de soi que cette énorme quantité de travail produit chez les étudiants des niveaux élevés de stress et d’anxiété, ce qui nuit à la qualité et à la quantité de sommeil. Ces facteurs ont un tel impact sur le cerveau, que même si on est physiquement épuisé, on a du mal à dormir convenablement.

Il ne faut pas sous-estimer l’importance du sommeil pour notre santé mentale et physique. Pour avoir une bonne nuit de sommeil, il faut pratiquer une bonne hygiène du sommeil.

Il y a quatre ans, je n’avais aucune idée de ce qu’est l’hygiène du sommeil. Aujourd’hui, après avoir connu des nuits difficiles et non-reposantes, je pratique une bonne hygiène du sommeil tous les jours avant d’aller me coucher pour être sûre de m’endormir rapidement, de faire durer mon sommeil et de me réveiller en me sentant reposée. Ces habitudes m’aident à avoir le meilleur sommeil possible. Pour chaque personne, ces pratiques peuvent varier en fonction de ce qui leur convient. Cependant, certaines pratiques courantes tendent à s’appliquer à tout le monde :

  1. Éviter d’étudier au lit.
    Bien qu’il soit super confortable, il convient de limiter au lit les activités autres que le sommeil afin que votre cerveau associe votre lit au sommeil.
  2. Établir des habitudes de relaxation à l’heure du coucher.
    Faire de la lecture, pratiquer la pleine conscience, la méditation ou le yoga, peut vous aider à vous coucher l’esprit clair et détendu.
  3. Limiter la consommation de caféine au-delà de certaines heures.
    Même si ce n’est pas facile, évitez la caféine dans l’après-midi et en soirée ; cela vous aidera à vous endormir plus rapidement.
  4. Réduire le temps d’écran.
    Cela peut être très difficile pour les étudiants, car une grande partie du travail universitaire se fait en ligne, mais si possible, essayez de réduire le temps que vous passez à regarder un écran électronique avant de vous coucher. La lumière bleue émise par les écrans empêche notre cerveau de libérer la mélatonine, l’hormone du sommeil.
  5. Créer un bon environnement de sommeil.
    Un espace propre et calme avec une température plus fraîche est propice au sommeil. Selon ce qui vous convient, vous pouvez utiliser un ventilateur, des rideaux obscurcissant, un masque de sommeil ou du bruit de fond. 
  6. Établir une routine de sommeil.
    Faites de votre mieux pour vous lever et vous endormir à la même heure chaque jour. Cela aide à programmer votre corps et peut améliorer votre qualité de sommeil.
  7. Pratiquer des habitudes de vie saines.
    Une alimentation saine et équilibrée et la pratique régulière d’exercice dans la mesure du possible favorisent une bonne qualité de sommeil.

L’intégration de ces habitudes dans votre routine peut vous aider à obtenir une meilleure nuit de sommeil. Essaye-les durant la semaine de lecture, il y en a forcément une qui vous convient!

Haut de page