Consentement

Le consentement est un accord donné volontairement par chacune des parties impliquées avant de s’engager dans une activité sexuelle. Toute activité sexuelle réalisée sans ce consentement constitue une agression à caractère sexuel. « Personne ne consent à être victime d’une agression sexuelle ». Le consentement :

  • n'est jamais présumé ni implicite;
  • ne peut pas être déduit d'un silence ou de l'absence d'un refus;
  • ne peut être donné si la personne est sous l'influence de drogues ou d'alcool, si elle est inconsciente ou endormie;
  • ne peut jamais être obtenu au moyen de menaces ou de contrainte;
  • est révocable à tout moment;
  • ne peut être obtenu si l'agresseur abuse d'une position de confiance, de pouvoir ou d'autorité;
  • ne peut être donné correctement par une personne dont l'état limite sa capacité d'interaction verbale ou physique - dans ces cas, il est extrêmement important de déterminer la façon de recueillir le consentement.

Exemples de refus

Les expressions et attitudes suivantes ne constituent aucunement une forme de consentement :

  • « Tu n’es pas mon type. »
  • « Pas maintenant. »
  • « Je ne suis pas certain d'être prêt ou certaine d’être prête. »
  • « Arrête s’il te plaît. »
  • « Je ne sais pas si j’ai le goût. »
  • Ne pas réagir.
  • Se laisser faire.
  • Embarquer dans la voiture d’une personne.
  • Entrer dans l’appartement d’une personne.

Apprenez-en plus

Pour en savoir davantage sur le consentement, veuillez visionner la vidéo Le consentement : pas si compliqué, finalement ! sur YouTube (copyrights 2015 Emmeline May and Blue Seat Studios).

Vidéo

//www.youtube.com/embed/jyDDYtMgPqY?wmode=transparent&jqoemcache=hp4dChttps://www.youtube.com/watch?v=jyDDYtMgPqYnonefalsenoresize16:9undefinedundefinedcenter

 

Événements à venir

Formations Mobilisation des témoins

Outils et ressources

Veuillez noter que le présent site Web est rédigé au féminin, mais n’exclut aucunement toute personne victime de violence sexuelle.

Haut de page