Créer des amitiés et provoquer le changement

Publié le mardi 13 juin 2017

Collation des grades printemps 2017 : moments décisifs

La boursière Loran Myriam Faucher (B.Sc. en psychologie 2017), originaire de Corbeil en Ontario, nous relate son expérience de bénévolat qui consistait à aider les nouveaux étudiants à découvrir Ottawa et la communauté universitaire.


Myriam Faucher, a woman with long dark hair on the University of Ottawa campus

Myriam Faucher recevra son diplôme lors de la collation des grades en juin 2017. Photo : Daniel Gomez

Pendant ma première année d’études, j’ai vécu en résidence au 90U, où je me suis fait de bons amis. Tout le soutien que j’ai obtenu dans ce milieu vraiment accueillant m’a incitée à aider à mon tour les étudiants de première année à s’intégrer à leur nouvelle communauté. J’ai donc décidé de m’impliquer dans le programme Vie en résidence pour devenir conseillère communautaire pendant ma deuxième année d’études.

En troisième année, j’ai été nommée responsable d’équipe à la résidence Friel. Cette communauté d’apprentissage offre aux étudiants, en partenariat avec le Centre Michaëlle-Jean pour l’engagement mondial et communautaire, une expérience de vie en résidence centrée sur l’engagement communautaire. J'ai vue un potentiel de changement énorme en combinant des activités sociales et engagement communautaire au sein même de la résidence.  

J’étais une élève super impliquée au secondaire, mais je dois dire que j’ai grandi dans une petite communauté où nous avions accès facilement à tous les services et les programmes. À l’Université d’Ottawa, j’ai trouvé qu’il était plus ardu de dénicher les bonnes ressources. Lors de la foire des clubs étudiants, je me souviens avoir eu le sentiment d’être submergée par l’immense sélection de programmes. 

Comme la résidence Friel est située hors campus, dans la basse-ville, les étudiants ne sentent pas nécessairement qu’ils font partie de la communauté universitaire. Heureusement, la communauté d’apprentissage connecte les étudiants à la fois à la vie urbaine et à la vie sur le campus. En participant à un projet de bénévolat d’un jour, par exemple, les étudiants peuvent utiliser leur temps de façon judicieuse avec leurs collègues de la résidence Friel. À la fin de l’année scolaire, lorsque nous compilons les heures de bénévolat et la somme du travail accompli, nous sommes toujours ravis de constater à quel point les étudiants réussissent à changer les choses.

Je me souviens d’une journée très spéciale pendant ma troisième année d’études. Nous allions jouer aux cartes et à des jeux de société avec des personnes âgées de la résidence de soins de longue durée Garry‑J.‑Armstrong située tout près, sur l’île Porter. Pour nous, cette expérience intergénérationnelle était loin d’être anodine puisque la résidence Friel était autrefois… une maison pour personnes âgées!  

En septembre, je partirai en Écosse, à l’Université d’Édimbourg, pour faire une maîtrise en sciences en sécurité alimentaire. Grâce à mon expérience uOttawa, je me sens bien outillée pour la grande aventure que je me prépare à vivre.

Myriam Faucher représentait sa communauté de Nipissing-Timiskaming parmi les 338 jeunes femmes canadiennes membres des Héritières du suffrage qui ont rempli la Chambres des communes en mars 2017. Photo : Tamam Ahmed Jama

Haut de page