Passe parfaite pour la santé mentale

Publié le jeudi 12 novembre 2015

 

Krista Van Slingerland en action lors d'un match de basketball.
Par Linda Scales

  

Écoutez l’étudiante-athlète Krista Van Slingerland parler de l’Initiative nationale en santé mentale pour les étudiants-athlètes qu’elle a cofondée en mars 2014, et vous saurez que vous avez affaire à une héroïne, quelqu’un qui souhaite améliorer le monde pour les nombreux athlètes universitaires qui ont à surmonter l’épreuve qu’elle a vécue.

Krista Van Slingerland est étudiante à la maîtrise en sciences de l’activité physique à l’Université et joue au poste d’arrière dans l’équipe féminine de basketball des Gee-Gees. Elle a souffert de dépression et d’anxiété cliniques alors qu’elle était étudiante de premier cycle dans une autre université et, bien que son histoire soit personnelle et difficile à dire, elle la raconte souvent à ses pairs ou lors de visites dans des organisations sportives et dans des universités partout au Canada.

« Dans le domaine du sport, la maladie mentale est presque traitée comme une blessure physique, explique Krista Van Slingerland. « Me suis-je fait mal, suis-je blessée? Si je peux me forcer pour continuer à jouer, alors je vais le faire. Ce n’est pas très sain, mais c’est la culture qui prévaut dans le monde du sport. »

Krista Van Slingerland, en collaboration avec la diplômée (et ex-joueuse de hockey des Gee-Gees), Samantha DeLenardo, a mis sur pied l'Initiative en santé mentale pour les étudiants-athlètes (ISMÉA), afin de sensibiliser la population aux difficultés liées à la santé mentale que vivent de nombreux étudiants-athlètes et de fournir de l’information sur les ressources disponibles.

Lisez l’histoire complète et regardez la vidéo.

Haut de page