Résoudre les problèmes sociaux

Kathleen Kemp et Ajmal Sataar s’apprêtent à partir pour Iqaluit à bord d’un avion de la compagnie First Air.

Kathleen Kemp et Ajmal Sataar présentent un programme personnalisé en entrepreneuriat à Iqaluit.

Tandis que d’autres refusent de voir les problèmes sociaux, les diplômés de l’École de gestion Telfer Kathleen Kemp et Ajmal Sataar ont remué ciel et terre pour trouver des solutions. Enactus uOttawa – un groupe d’environ 90 entrepreneurs étudiants bénévoles – les a amenés en mission d’information à Iqaluit, au Nunavut. Ils voulaient voir comment leurs compétences en entrepreneuriat pourraient s’attaquer à des problèmes sociaux, économiques et environnementaux.

« Nous sommes des étudiants passionnés et dévoués qui cherchons des problèmes auxquels nous essayons de trouver des solutions viables », explique Kathleen Kemp, ancienne présidente d’Enactus. « Les habitants d’Iqaluit ont été si accueillants. C’était intéressant de voir les différences culturelles dans leur mode de vie et leur façon de faire des affaires et du développement économique. »

Ajmal Sataar, ancien vice-président du développement d’Enactus, raconte qu’une présentation de la chanteuse de gorge Becky Qilavvaq lui a fait découvrir la culture inuite. La chanteuse a parlé de ses ancêtres, qui ont vécu dans ce climat pendant des milliers d’années sans technologie. Il a appris que tout modèle opérationnel doit être inclusif et viable.

En compagnie de deux membres d’Enactus, Corey Ellis et Alida Burke, Mme Kemp et M. Sataar sont retournés à Iqaluit en février 2015 pour présenter un programme personnalisé de trois jours sur les compétences entrepreneuriales. « Nous n’avions pas d’idées préconçues. Nous avons plutôt encouragé les participants à trouver des solutions qui marchent pour leur communauté », explique M. Sataar.

Enactus a plusieurs autres projets dans ses cartons, notamment Project Fly, qui enseigne des compétences de base en affaires à des jeunes à risque; la boutique de vêtements Eco-Equitable; et un service de collecte et de recyclage de mégots de cigarette à Ottawa, qui embauche deux personnes ayant un handicap intellectuel.

Bien que Mme Kemp et M. Sataar aient tous les deux terminé leurs études, ils prévoient continuer à mentorer les nouvelles recrues d’Enactus. Les bénévoles d’Enactus retourneront au Nunavut pour surveiller la mise en œuvre de son programme de formation en entrepreneuriat au Nunavut Arctic College et dans la plupart des écoles secondaires du territoire.

Et comme Enactus uOttawa a été désigné champion national par Enactus Canada, d’autres voyages sont à l’horizon. Ainsi, son groupe d’étudiants entrepreneurs représentera le Canada à la Coupe du monde Enactus qui se tiendra à Johannesburg en octobre 2015.

Fonds Enactus uOttawa

Les donateurs qui contribuent 500 $ et plus sont membres de la Société Tabaret

Appuyer le club étudiant Enactus de l'Université d'Ottawa et ses activités à l’École de gestion Telfer.

Haut de page