Innover dans un monde en pleine évolution

Publié le mardi 14 novembre 2017

Une douzaine de lignes courbes relient des points illumines sur une carte du monde

Errol Mendes, professeur à la Faculté de droit et directeur universitaire du Forum Alex Trebek pour le dialogue, trace pour la Gazette les grandes lignes de la Conférence Canada 150 sur l’innovation et la mondialisation, qui sera présentée par l’Université d’Ottawa au Centre mondial du pluralisme du 29 novembre au 1er décembre 2017.


Le professeur Errol Mendes

Comme tous les pays, le Canada est confronté à l’impact de la technologie et de l’automatisation qui perturbent nos vies dans le contexte mondialisé de notre époque. Plus que jamais, nous devons collaborer avec un large éventail d’acteurs pour trouver des solutions créatives destinées à composer avec ce nouvel environnement et optimiser nos perspectives.

Les universités doivent encourager les démarches interdisciplinaires pour répondre aux problèmes complexes de notre monde. Il est particulièrement urgent qu’elles endossent ce rôle aujourd’hui. Alex Trebek, philanthrope, animateur de Jeopardy!  et diplômé de l'Université, s’est montré particulièrement généreux envers l’Université d'Ottawa en lui permettant d’accueillir chaque année d’importantes conférences comme celle-ci. Pour faire face aux grands enjeux de notre temps, l’idée de faire tomber les barrières (aussi bien au sein des universités qu’entre les campus et le monde extérieur) est très chère à Alex.

Cette conférence est l’aboutissement de près de deux ans de discussions parmi des chercheurs renommés de l’Université d’Ottawa, notamment Colleen Flood, Monica Gattinger, Patrick Leblond, Stewart Elgie, Peter Jaskiewicz et Marc Saner. Un groupe impressionnant et varié provenant du gouvernement, du secteur privé et de la société civile s’est associé à cette initiative. Voici quelques-uns de nos panelistes les plus chevronnés :

  • Gabriela Ramos, cadre à l’Organisation pour la Coopération économique et le Développement, prestigieux organisme multilatéral, participera au panel sur le commerce et l’avenir du travail.
  • Molly Shoichet, lauréate du prix Killam de l’Université de Toronto en 2017 et reconnue pour ses travaux sur l’ingénierie tissulaire, discutera avec d’autres chefs de file de la recherche pour savoir si les progrès de la science et de la médecine ont outrepassé la capacité de la société à assurer qu’elles ne soient pas préjudiciables.
  • Michael Froomkin, de l’Université de Miami, et Ian Kerr, de l’Université d’Ottawa, seront parmi les leaders d’opinion qui se pencheront sur les enjeux juridiques et éthiques soulevés par les technologies automatisées dans nos systèmes de santé.
  • Stephen Baranyi et Thomas Juneau, experts en études mondiales et en sécurité à l’Université d’Ottawa, examineront les enjeux de plus en plus complexes que posent les États fragiles, en compagnie de Larisa Galadza, directrice générale à Affaires mondiales Canada, et de la Congolaise Irène Esambo, défenseuse chevronnée de la résolution des conflits et avocate à la Cour pénale internationale.
  • Claudette Commanda, aînée algonquine en résidence à la Faculté de droit, participera à un panel qui étudiera comment le Canada peut répondre de façon novatrice au besoin urgent de réconciliation avec les peuples autochtones. Le juge Harry LaForme et la professeure Chelsea Gabel, de l’Université McMaster, participeront aussi à ce panel.

Parmi nos autres principaux conférenciers, mentionnons David Johnston, ancien gouverneur général, Navdeep Bains, ministre fédéral de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, le sénateur Murray Sinclair, Deb Matthews, vice-première ministre ontarienne, et Chad Gaffield, professeur à l’Université d’Ottawa et président de la Société royale du Canada. Le Premier ministre Justin Trudeau et plusieurs autres ministres de son conseil ont également été invités.

Les conversations stimulantes ne manqueront pas parmi la centaine de participants, dont des étudiants qui pourront assister gratuitement à la conférence. Nous espérons que de nouvelles collaborations naîtront entre les différents acteurs, car il faudra unir nos forces pour répondre aux grands enjeux qui touchent le Canada et le monde.

Pour en savoir plus, consultez le site Web de la conférence.

Haut de page