L’Université d’Ottawa dans le monde

Publié le mardi 28 novembre 2017

Une salle de classe remplie d'étudiants.

 

Comment l’Université d’Ottawa doit-elle s’y prendre pour continuer à figurer parmi les meilleures universités du monde? Voici l’occasion d’émettre votre opinion quant au positionnement stratégique de notre établissement sur la scène internationale, tant pour l’enseignement que la recherche.

La communauté universitaire est en effet invitée à participer à l’élaboration d’une nouvelle politique sur l’internationalisation en faisant part de ses commentaires et suggestions sur les principaux éléments stratégiques mis de l’avant par le Comité rectorale sur la politique internationale.

À la demande du recteur Jacques Frémont, ce groupe de travail a été mandaté pour mettre en place une stratégie plus efficace et contemporaine, qui permettra à l’Université de mieux faire face aux enjeux d’une société de plus en plus ouverte sur le monde, interdépendante, compétitive et en évolution constante.

Présidé par Sanni Yaya, professeur titulaire, Directeur et Doyen associé de l’École de développement international et mondialisation de la Faculté des sciences sociales, le Comité a soumis  la première ébauche de son rapport

Ce document présente une série d’objectifs de même que les principes directeurs de la future stratégie d’internationalisation qui vise notamment à doter l’Université d’une vision transformatrice afin de lui permettre de se hisser au rang des institutions de « classe mondiale ». Le comité propose aussi un modèle de responsabilité partagée ainsi qu’une restructuration des efforts d’internationalisation sur le campus.

« Notre Comité a fait un travail exhaustif  et développé une méthodologie de travail qui a permis à plusieurs membres de la communauté d’émettre leur point de vue et proposé, à partir d’un étalonnage mené de façon systématique, une approche dynamique et prospective d’une politique internationale institutionnelle.  Nous souhaitons favoriser par l’entremise de ce rapport, l'accélération de l’internationalisation à l’Université d’Ottawa qui a jusqu’ici été très fragmentaire.  En proposant un ensemble de principes directeurs qui devront guider les orientations prises par l’Université d’Ottawa, le Comité espère que ce Rapport permettra d’opérer un important virage qui a le potentiel d’instaurer une nouvelle ère de créativité et d’innovation sur le Campus », explique le professeur Yaya.

Étudiants, professeurs, chercheurs et membres du personnel de soutien sont maintenant invités à commenter ce rapport et à soumettre leurs idées lors de deux séances d’information qui se tiendront les 4 et 5 décembre prochains.

« Il s’agit d’une démarche importante, car non seulement elle façonnera cette nouvelle politique, mais elle alimentera aussi toute la réflexion qui mènera au prochain plan stratégique de l’Université pour l’année 2030 », a fait valoir M. Frémont.

Le comité tiendra compte des commentaires qui lui auront été adressés lors de ces séances d’information afin de peaufiner son rapport. Le document sera ensuite présenté au Sénat ainsi qu’au Bureau des gouverneurs pour adoption finale.

Séances d’information sur la future politique d’internationalisation

Le 4 décembre de 15 h 30 à 17 h | Pavillon Tabaret, salle TBT 083

Le 5 décembre de 15 h 30 à 17 h | Pavillon Roger-Guindon, amphithéâtre A (salle 2005)

Les membres de la communauté universitaire peuvent également soumettre leurs commentaires par voie courrier électronique à consultrect@uottawa.ca d’ici le 15 décembre 2017.

Haut de page