Jill Scott – Provost et vice-rectrice aux affaires académiques

Jill Scott

Jill Scott, Ph.D., a été nommée provost et vice-rectrice aux affaires académiques de l’Université d’Ottawa pour un mandat de cinq ans débutant le 1er septembre 2019. Elle était auparavant vice-provost (enseignement et apprentissage) à l’Université Queen’s (2013-2019), où elle était responsable de l’amélioration de l’expérience d’apprentissage des étudiants. Son portefeuille comprenait aussi l’assurance de la qualité, le Centre pour l’enseignement et l’apprentissage, l’apprentissage en ligne, les technologies pédagogiques, la modernisation des infrastructures d’enseignement, les évaluations étudiantes, l’intégrité universitaire ainsi que la diversité et l’inclusion dans les programmes d’études. Elle a en outre mené plusieurs projets de recherche financés par le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur. Ces projets d’évaluation des résultats d’apprentissage visaient à mesurer, sur quatre ans, les capacités en pensée critique, en résolution de problèmes et en communication acquises par les étudiants de divers programmes. Ces recherches avant-gardistes sur l’évaluation des capacités cognitives d’ordre supérieur ont été saluées au Canada et à l’international. En 2018-2019, Mme Scott a aussi été nommée vice-principale associée (international) par intérim. Elle chapeautait, à ce titre, le Plan international global, le Bureau international et le Bureau des programmes internationaux de Queen’s, et était responsable des délégations, ententes, programmes d’études, programmes de mobilité étudiante et projets de recherche internationaux.

Comme gestionnaire et chercheuse, Mme Scott s’est beaucoup intéressée aux questions d’équité et d’inclusion en lien avec les peuples autochtones. À l’Université Queen’s, elle a codirigé le Groupe de travail sur la vérité et la réconciliation, et la conception du programme d’études autochtones. Elle a réalisé des recherches communautaires financées par le CRSH sur la revitalisation du kanien’kéha (langue mohawk) avec le Centre linguistique et culturel Tsi Tyónnheht Onkwawén:na de Tyendinaga. Elle a été membre du conseil autochtone de Queen’s (2013-2019) et a supervisé de nombreuses thèses en études autochtones.

Jill Scott est diplômée de l’Université du Manitoba (B.A.), de l’Université Carleton (M.A.) et de l’Université de Toronto (Ph.D.) en littérature française, allemande et comparée et est également professeure au Département des langues et littératures modernes de l’Université d’Ottawa. À l’Université Queen’s, elle enseignait au Département de langues, littératures et cultures et aux programmes d’études sur le genre et d’études culturelles (affectation secondaire). Dans ses recherches, elle s’intéresse tout particulièrement à la revitalisation des langues autochtones, à la justice réparatrice, au pardon et à la réconciliation, au modernisme littéraire allemand et autrichien ainsi qu’à l’enseignement supérieur et à l’apprentissage. Entre autres contributions scientifiques, elle a publié deux ouvrages, Electra after Freud: Myth and Culture (Cornell UP, 2005) et A Poetics of Forgiveness: Cultural Responses to Loss and Wrongdoing (Palgrave, 2010) ainsi que de nombreux articles dans le domaine des études autochtones, des études littéraires et de l’évaluation de l’apprentissage en enseignement supérieur, à titre d’auteure ou de coauteure. Elle parle couramment l’anglais, l’allemand et le français, et étudie le kanien’kéha.

Haut de page