Premier stage de travail coop : l’expérience d’une étudiante en communication

Carrière et apprentissage expérientiel 
COOP

Par Coop

Développement de carrière et apprentissage expérientiel, Université d'Ottawa

Serena
Le tout premier stage de travail coop suscite autant d’emballement que d’inquiétude. Il faut mettre ses connaissances théoriques à l’épreuve, dans un environnement de travail peu familier. Et quand le stage a lieu dans une autre ville, l’expérience est d’autant plus enrichissante qu’elle présente de nouveaux défis.

Serena Kuehni en est à sa troisième année d’études en communication. Elle vient de terminer son premier stage coop chez Wise Publishing, un éditeur dans le domaine des finances personnelles établi à Toronto. 

Elle a commencé par créer des annonces publicitaires pour MoneyWise publiées sur des plateformes telles que Facebook et Twitter, rédigeant des titres accrocheurs et fouillant dans les banques d’images comme Twenty20 et Shutterstock à la recherche de la photo idéale. Par la suite, elle a participé au lancement d’autres projets sur diverses plateformes.  

Serena a été embauchée au service du marketing de performance, un domaine qu’elle ne connaissait pas, et qui se trouve assez éloigné de son champ d’études, la communication. L’idée de ne pas être à sa place dans cette équipe la rendait anxieuse. On lui avait notamment confié l’analyse des mesures de performance, une tâche qu’elle a dû apprendre sur le tas.

Malgré le stress initial de répondre aux attentes, l’étudiante a fini par voir ce manque d’expérience par rapport à ses collègues comme une occasion d’enrichir ses connaissances. « J’ai encore énormément de choses à apprendre, et c’est très stimulant », assure-t-elle. 

Serena estime que ce stage lui a permis à la fois d’appliquer ses connaissances théoriques et de poursuivre son apprentissage sur le terrain. 

Elle a acquis d’importantes aptitudes transférables, notamment en analyse, en plus d’améliorer ses compétences numériques et sa pensée critique

Plusieurs facteurs sont entrés en jeu dans le choix de Wise Publishing pour son stage. Au premier chef, la mobilité. En effet, le siège de l’entreprise se situe à proximité de sa ville natale, où elle aimerait vivre plus tard. Elle a donc profité de l’occasion pour sonder les possibilités d’emploi dans la région. 

travail

« J’ai pu passer du temps avec ma famille pendant ces quatre mois. C’est une grande chance de pouvoir choisir la ville où on va faire son stage. »

Serena Kuehni

De plus, Serena a aimé travailler pour une entreprise en pleine croissance, au sein d’un effectif composé majoritairement de jeunes qui, comme elle, ont encore peu d’expérience et beaucoup à apprendre.  

Elle craignait au début de ne pas trouver d’employeur, étant donné que la plupart des emplois à Ottawa sont bilingues et qu’elle ne parle pas français. Elle sait que cette lacune restera un handicap pour ses prochains stages, mais voit l’avenir avec plus d’optimisme grâce à l’expérience qu’elle a acquise. 

Ce premier stage a aidé Serena à mieux définir ses objectifs professionnels : elle aspire maintenant à un emploi comportant une part de créativité et de gestion. Pour la suite de son programme coop, elle entend varier les types d’emplois qui, elle l’espère, lui procureront différentes occasions d’apprentissage expérientiel. 

 

Serena conseille aux étudiantes et étudiants du programme de stages coop de ne pas s’en faire au sujet de ce qui les attend.  

write

« Ce qui compte avant tout, c’est de faire un stage. Si vous avez le moindre intérêt pour un emploi dans un domaine que vous ne connaissez pas, tentez l’expérience! »

Serena Kuehni

Elle recommande par ailleurs de commencer tôt la recherche de stage et de ne pas attendre la fin pour rédiger son rapport. 

En somme, Serena est extrêmement reconnaissante à toute son équipe chez Wise Publishing, en particulier à Josh, son gestionnaire. Sa première expérience de travail dans le secteur privé est une belle réussite. Nous lui souhaitons bonne continuation dans son parcours coop.