OECLM

Description

L’éducation est vitale à la pérennité des communautés de langues en situation minoritaire partout dans le monde. Il en va ainsi pour les communautés de langue française au Canada. La demande pour une éducation en français en contexte linguistique minoritaire va en s’accroissant et de nouvelles écoles continuent d’être érigées en bien des endroits, même si l’on apprend récemment que le poids démographique de ces communautés diminue dans certaines régions de l’Ontario et ailleurs au pays, et que la cible fédérale pour une immigration francophone n’est toujours pas atteinte. Dans ce contexte, le travail enseignant nécessite d’être mieux compris, en raison même de la situation linguistique minoritaire, des changements sociodémographiques évoqués plus haut, de l’évolution des marchés de l’emploi et de la transformation de la profession.

Ces nouvelles réalités du métier d’enseignant ne sont pas étrangères à la pénurie et aux problèmes de rétention du personnel qui touchent bien des endroits au Canada. La situation est exacerbée en outre par la pandémie et les conditions nouvelles d’exercice. Les causes de ces problèmes de pénurie et de rétention sont cependant plus complexes qu’il n’y paraît. Si dans plusieurs juridictions, les conditions salariales et professionnelles sont pointées, les causes sont souvent aussi plus profondes et renvoient au travail quotidien des enseignantes et des enseignants et aux relations établies avec leurs groupes d’élèves, lesquelles sont au cœur de leur exercice. L’accumulation de différents facteurs peuvent avoir un impact sur l’attrait que revêt la profession dans son ensemble.

En contexte linguistique minoritaire, les causes et les impacts des problèmes de recrutement et de rétention méritent d’être examinés de plus près et mieux compris afin que des pistes de solution valables puissent être apportées. Ils affectent particulièrement les établissements scolaires œuvrant dans ce contexte puisque le bassin de personnes formées pour enseigner et prêtes à joindre une école est plus restreint, bien que des candidates et des candidats issus de l’immigration formés pour enseigner soient disponibles mais peinent parfois à y trouver une place.

Afin de mieux comprendre les défis d’aujourd’hui, ce colloque opte pour un croisement des regards en faisant intervenir ensemble des interlocuteurs de différents horizons qui répondront à leur manière et selon un angle d’approche aux questions suivantes : À quoi ressemblera l’éducation en contexte linguistique minoritaire de demain ? Quelles en sont les évolutions anticipées ? Quels sont les défis les plus criants? De quelles manières les changements sociodémographiques au sein de la population affectent-ils les écoles et les acteurs qui les incarnent ? Pourquoi un pourcentage du personnel des enseignant déserte-t-il la profession ? Quelles en sont les causes ? Comment penser et répondre aux besoins de recrutement et de rétention du personnel enseignant dans ces écoles ? Quels sont les grands enjeux de demain ? 

Une plus grande compréhension de ces réalités permet de mieux faire connaître la profession enseignante en milieu linguistique minoritaire et de la valoriser, ainsi que de contribuer à trouver des pistes de solution aux défis d’aujourd’hui et aux enjeux de demain. 

9h45 : Accueil, Café et viennoiserie 

10h00 : Ouverture du colloque 

10 h 30 à 12 h : Panel de discussion sur les défis et les enjeux de demain de l’éducation en contexte linguistique minoritaire avec Isabelle Levert-Chiasson (CCUNESCO),  Peter Hominuk (AFO), Brigitte Bergeron (FCE) et Claudine Laporte (AEFO). 

Panel animé par : Nathalie Bélanger, directrice de l’Observatoire sur l’éducation en contexte linguistique minoritaire.

12 h : Repas servi sur place 

13 h 15 à 14 h 45 : Panel de discussion sur les défis du travail enseignant en contexte linguistique minoritaire avec Alice Fomen (ACEI), Mirela Moldoveanu (Faculté d’éducation, UO), Phyllis Dalley (Faculté d’éducation, UO) et Raphaël Gani, (Université Laval)

Panel animé par : Martin Meunier, directeur du Collège des Chaires de recherches sur le monde francophone (CCRMF). 

Pause et goûter 

15 h à 16 h 30 : Panel de discussion sur les données au service d’une meilleure compréhension des défis et enjeux propres à l’éducation et au travail enseignant en contexte linguistique minoritaire au Canada avec Valérie Morand (FNCSF) et Brigitte Cyr (CLE) 

Panel animé par Nathalie Bélanger, directrice de l’Observatoire sur l’éducation en contexte linguistique minoritaire.

16 h 30 : Mot de clôture 

17 h à 19 h : Cocktail

Bélanger

Nathalie Bélanger

directrice de l’Observatoire sur l’éducation en contexte linguistique minoritaire

Nathalie Bélanger a récemment mis sur pied l’Observatoire sur l’éducation en contexte linguistique minoritaire (OÉCLM) dont elle assure la direction en plus d’être professeure titulaire à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa. Elle a occupé, de 2005 à 2020, le rôle de titulaire de chaire de recherche sur l’éducation et la francophonie affiliée au Collège des chaires de recherche sur le monde francophone. Ses intérêts de recherche portent sur la francophonie, les processus d’inclusion/exclusion en milieu scolaire, les études sur les minorités, les politiques publiques d’éducation, la sociologie de l’éducation et l’ethnographie.

Martin Meunier

Martin Meunier

Directeur du Collège des Chaires de recherches sur le monde francophone (CCRMF)

En plus d’être professeur titulaire à l'École d'études sociologiques et anthropologiques de l’Université d’Ottawa, E.-Martin Meunier est titulaire de la chaire « Québec, francophonie canadienne et mutations culturelles » et directeur du Collège des chaires de recherches sur le monde francophone (CCRMF). Ses recherches portent sur différents sujets, allant de la sociologie de la société québécoise à la sociologie des religions, en passant par l’analyse sociale et historique du Canada-français. Auteur de plus d’une cinquantaine de contributions scientifiques, il a notamment publié Le pari personnaliste (Fides 2007), avec S. Lefebvre et C. Béraud, Catholicisme et cultures. Regards croisés Québec-France (P.U.L. / P.U.R, 2015) et, récemment, Le Québec et ses mutations culturelles (P.U.O, 2016). Il dirige la Collection «21e - Société, histoire et cultures» aux Presses de l'Université d'Ottawa.

Isabelle LeVert-Chiasson

Isabelle LeVert-Chiasson

Chargée de programme en éducation à la Commission canadienne pour l'UNESCO (CCUNESCO)

Isabelle LeVert-Chiasson est chargée de programme en éducation à la Commission canadienne pour l'UNESCO (CCUNESCO). Avant de se joindre à la CCUNESCO, elle a travaillé au Canada et à l'étranger en éducation dans des organisations telles que l'Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC), Heartwood Centre for Community Youth Development, Katimavik et Jeunesse Canada Monde. Isabelle est titulaire d'une maîtrise ès arts en éducation et développement communautaire de l'Université St. Francis (Canada). Isabelle possède une vaste expérience dans l'engagement des jeunes, le développement de partenariats, le suivi et l'évaluation et la gestion de projets dans l'éducation et les domaines connexes. À la CCUNESCO, elle est responsable de la coordination nationale du Réseau des écoles de l'UNESCO, de la participation des Canadiens aux programmes d'éducation de l'UNESCO au Canada et à l'étranger, de la prestation de conseils aux divers paliers de gouvernement liés au Secteur de l'éducation de l'UNESCO et du soutien à la délégation permanente du Canada auprès de UNESCO. 

Peter Hominuk

Peter Hominuk

Directeur général de l'assemblée de la Francophonie de l'Ontario

Peter Hominuk peut être considéré comme l’une de ces personnes qui tout au long de sa carrière et de son implication communautaire a défendu la francophonie de l’Ontario et a travaillé à son épanouissement. Son parcours professionnel aussi bien que son activité bénévole témoignent de son attachement à sa langue et de sa fierté de ses origines franco-ontariennes et de ses contributions au développement communautaire francophone. Il a apporté une contribution exemplaire dans son travail au sein d’organismes communautaires pour favoriser leur développement. M. Hominuk a transformé l’organisme communautaire francophone La Clé d’la Baie en entreprise sociale dynamique qui a animé la francophonie de cette région en offrant des services en français dans les arts, la culture, la radio communautaire, le tourisme, l’emploi et la formation, les services de garde et des camps d’été. 

Brigitte Bergeron

Brigitte Bergeron

Directrice du programme pour la francophonie au FCE

De profession enseignante, Brigitte Bergeron possède plus de 30 ans d’expérience dans le monde de l’éducation. Elle a été conseillère pédagogique en enfance en difficulté, directrice des services à l’élève et agente de supervision au sein de conseils scolaires de langue française, en contexte minoritaire.  

Au cours de sa carrière, elle a également occupé des postes de responsabilité au sein d’organismes provinciaux et nationaux, dont le poste de directrice générale adjointe du Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques. Au Conseil des ministres de l’Éducation (Canada), elle a occupé le poste de coordonnatrice nationale – Langues officielles et à la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (CTF/FCE), son employeur actuel, elle a agi à titre de directrice – Programme international et de justice sociale avant d’obtenir son poste actuel de directrice – Programme pour la francophonie. 

Claudine Laporte

Claudine Laporte

AEFO

Claudine Laporte travaille depuis 2010 comme cadre en relations professionnelles au bureau provincial de l’AEFO. Elle est principalement chargée de dossiers de nature pédagogique et professionnelle dont notamment le dossier de l’éducation en langue française. Passionnée par ces questions, Claudine a été membre du comité d’orientation stratégique et vice-présidente de l’Association canadienne pour l’éducation en langue française (ACELF).

Diplômée en sociologie, Claudine a également poursuivi des études en droit. Elle a travaillé pendant plusieurs années dans le domaine de l’employabilité ainsi que de la recherche sociale avant d’entreprendre une carrière en enseignement en 2004. Claudine a œuvré dans différentes écoles élémentaires de la région d’Ottawa. Dès ses débuts dans l’enseignement, elle s’est engagée au sein de l’AEFO comme membre du comité de consultation sur la formation et le perfectionnement professionnel et syndical, agente de liaison de l’AEFO auprès de la faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa et représentante de l’AEFO au sein du comité de formation à l’enseignement de la FEO.

Alice Fomen

Alice Fomen

Doctorante à l’Université Laval

Alice Fomen a exercé comme enseignante pendant 10 années dans un conseil scolaire de langue française en Ontario.  Elle est actuellement étudiante au doctorat en technologie éducative à l’Université Laval. Ses intérêts de recherche portent sur l’exploitation des TIC en milieu scolaire et l’inclusion numérique. Titulaire d’un Baccalauréat en éducation et d’un Master en Droits de l’Homme, Mme Fomen œuvre également sur le plan communautaire. Elle a fondé en 2017 l’Alliance pour une Communauté Éducative Inclusive (ACEI), un organisme ontarien regroupant des enseignants issus de la minorité ethnoculturelle. L’ACEI développe des programmes et ressources pour promouvoir l’équité et l’inclusion en milieu scolaire, ainsi que des ressources pour assurer une transition efficace au personnel enseignant issu de l’immigration récente.   

Elle est co-auteure de quatre ouvrages portant sur l’accompagnement des personnes issues de l’immigration récente, l’équité et l’inclusion en milieu scolaire. 

Mirela Moldoveanu

Mirela Moldoveanu

Professeure agrégée et directrice du programme Formation à l'enseignement

Mirela Moldoveanu de la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa est titulaire d’un doctorat en psychopédagogie de cette même université. Mirela Moldoveanu a acquis de l’expérience à titre de professeure au sein de plusieurs universités québécoises. Ses recherches abordent principalement des questions reliées à la gestion de la diversité en éducation, dans une perspective d’équité et de justice sociale. L’accompagnement du développement professionnel du corps enseignant constitue un autre pôle de recherche pour la professeure Moldoveanu, examiné, entre autres, sous l’angle de la mobilisation des connaissances issues de la recherche dans la pratique enseignante et d’intégration des apprentissages théoriques et expérientiels. 

Phyllis Dalley

Phyllis Dalley

Professeure et chercheure à l'Université d'Ottawa

Phyllis Dalley est professeure et chercheure à l'Université d'Ottawa.  Elle œuvre depuis le début de sa carrière pour la reconnaissance de la variation linguistique du français en contexte scolaire. Elle est l’une des premières chercheures à s’être intéressée à la question de l’accueil, par les acteurs scolaires des écoles de langue française en Ontario et aussi ailleurs au Canada, des immigrants et réfugiés originaires d’Afrique. Parmi ses nombreuses publications, elle a récemment co-signé un rapport pour le compte de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) qui s’intitule « Le décrochage du personnel enseignant. Une revue de la littérature ». Elle est aussi directrice fondatrice du Groupe d’action contre le racisme antinoir en éducation (GaCran).  

Raphaël Gani

Raphaël Gani

Professeur adjoint

Raphaël Gani est professeur adjoint en éducation à l'Université Laval. Il s'intéresse à l'activisme curriculaire, phénomène transformateur qui reflète notamment les revendications éducatives des minorités francophones. Ses travaux récents, dont sa thèse de doctorat publiée en 2022, portent sur les droits éducatifs, les réformes curriculaires, et l'inclusion des perspectives francophones et anglophones minoritaires au sein des programmes d'études sociales et d'histoire.

Valérie Morand 

Valérie Morand 

Directrice générale de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF)

Valérie Morand est directrice générale de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF) et du Regroupement national des directions générales de l’éducation (RNDGE) depuis 2018. Elle siège au conseil administratif du réseau éducatif pancanadien EdCan. Elle est aussi membre du conseil d’administration de l’Association canadienne des gestionnaires de commissions scolaires (ACGCS/CASSA).  Elle a étudié en littérature et en communications à l’Université du Québec à Montréal et en journalisme électronique à l’Université métropolitaine de Toronto, anciennement Ryerson. Journaliste pendant 20 ans à Radio-Canada au réseau français et anglais de la Société d’État ainsi qu’à l’international (RCI), elle a notamment été correspondante parlementaire à Ottawa.  Elle a fondé en 1995, dans la région de la capitale nationale, la Guignolée des médias qui, au fil des ans, a permis d’amasser plus d’un million de dollars pour les démunis de la région de la capitale nationale.  

Brigitte Cyr

Brigitte Cyr

Experte-conseil en éducation et en évaluation

Brigitte Cyr détient une expérience de près de 35 ans dans le domaine de l'éducation.  Elle travaille, par l’entremise du Centre de leadership et d’évaluation (CLÉ), et avec d’autres organismes, à l'amélioration continue de l'éducation au Canada.  Elle possède une vaste expérience non seulement dans le domaine de l'éducation, mais aussi dans celui de l'évaluation des programmes et de l'utilisation des données probantes pour éclairer la prise de décision.  Elle est titulaire d'un baccalauréat en psychologie, d'un baccalauréat en éducation et d'une maîtrise en éducation. 

Date et heure

10 novembre 2022

9 h 30 à 19 h

Lieu

Présentiel : pavillon des diplômés Alex-Trebek, Université d’Ottawa

Langue

Français

Notice

Il se peut que des photographies ou des enregistrements audio ou vidéo soient réalisés durant cet événement et permettent de vous identifier. En participant à l’événement, vous acceptez donc de figurer dans ces photographies et enregistrements audio ou vidéo, et consentez à ce que l’Université les utilise dans ses activités et événements ainsi que dans son matériel promotionnel imprimé et électronique, y compris sur son propre site Web ou dans les médias sociaux. Si vous avez des questions, des commentaires ou des besoins d’accommodement, veuillez nous contacter à [email protected]