4 M$ en subventions d’infrastructure de recherche pour favoriser l’innovation en matière de santé et de développement durable

Recherche
Recherche et innovation
Prix et distinctions
Annonces
Faculté de médecine
Faculté des sciences de la santé
Faculté des sciences
Faculté de génie
Développement durable

Par Université d'Ottawa

Cabinet du vice-recteur à la recherche et à l'innovation, CVRRI

Personne dans un laboratoire portant une prothèse de bras
La Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) a accordé un financement de près de 4 millions de dollars à des chercheuses et chercheurs de l'Université d'Ottawa pour des projets visant à améliorer la santé et le développement durable.

Le ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et des Langues officielles, l’honorable Randy Boissonnault, en a fait l’annonce, au nom du ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, l’honorable François-Philippe Champagne, et du ministre de la Santé, l’honorable Mark Holland, lors d’une communication globale sur le financement accordé à des projets d’infrastructure de recherche au sein de différentes universités canadiennes.

« Le financement offrira un appui non négligeable à des projets de recherche innovants et à la fine pointe de la technologie qui auront des répercussions bénéfiques sur la santé de la population canadienne, tout en mettant de l’avant un modèle d’innovation durable, » se réjouit Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche et à l’innovation.

Le Laboratoire de biocompatibilité sur les dispositifs d’assistance : un pas vers l’avenir 

Projet mené par Thomas Uchida, Département de génie mécanique, Faculté de génie et Ryan Graham, École des sciences de l’activité physique, Faculté des sciences de la santé 

Le Laboratoire de biocompatibilité sur les dispositifs d'assistance vise à accroître l'accessibilité à l'exercice pour les Canadiens ayant une activité physique limitée. Sous la direction du professeur Uchida, ce laboratoire améliorera les dispositifs médicaux et d'assistance tels que les prothèses et les exosquelettes. En utilisant un système d'émulation de prothèse, le projet produira une base de données de connaissances pour mieux comprendre les interactions entre l'humain et le dispositif. Ce travail promet des avantages significatifs pour la santé, notamment une mobilité et une indépendance accrues, ainsi qu'une réduction des coûts de soins de santé pour les personnes âgées et celles vivant avec des amputations.

Biocapteur ultra-sensible pour détecter les agents pathogènes d'origine alimentaire 

Projet mené par Xudong Cao, Département de génie chimique et biologique, Faculté de génie 

La recherche du professeur Xudong se concentre sur le développement d'un biocapteur microfluidique pour détecter rapidement et avec précision les bactéries d'origine alimentaire. Cette technologie réduit le bruit, améliore l'efficacité de capture des cibles et amplifie les signaux de détection, améliorant ainsi l'identification des microorganismes nuisibles dans les échantillons alimentaires. Ce biocapteur pourrait également trouver des applications dans les outils médicaux et diagnostiques pour les maladies, bénéficiant ainsi à plusieurs industries grâce à ses capacités avancées de détection.

Recherche des meilleurs programmes d’apprentissage de la musique pour la réhabilitation des enfants et des personnes âgées 

Projet mené par Anna Zumbansen, École des sciences de la réadaptation, Faculté des sciences de la santé 

La professeure Zumbansen explore les avantages des programmes de musique en groupe non cliniques sur la santé mentale, la parole, la cognition et les compétences motrices des enfants et des personnes âgées. En collaboration avec l’expert en éducation musicale, le professeur Gilles Comeau, et une équipe de recherche multidisciplinaire rattachée au Royal et à l’Institut de recherche en musique et santé (IRMS), ils évalueront les programmes axés sur le chant, le mouvement et les instruments. Les avantages escomptés de l'intégration de la musique dans la réadaptation sont prometteurs, englobant une amélioration de la santé et une réduction des coûts de soins de santé.

Perception de l’effort et comportements automatiques pendant l’activité physique   

Projet mené par Matthieu Boisgontier, École des sciences de la réadaptation, Faculté des sciences de la santé 

Le professeur Boisgontier explore les raisons derrière le problème mondial de l'inactivité physique. À l'aide de la technologie haptique et de la stimulation cérébrale, son équipe examine si la tendance automatique à éviter l'activité physique est due à une surestimation de l'effort physique. Les résultats éclaireront l'interaction entre les régions cérébrales qui contrôlent le mouvement et les dépenses énergétiques en temps réel lors de la position assise, debout et du cyclisme.

Déterminants moléculaires et effets des nouvelles approches de traitement en psychiatrie 

Projet mené par Lauri Tuominen, Département de psychiatrie, Faculté de médecine 

Pour faire face aux défis en matière de santé mentale, le professeur Tuominen utilise l'imagerie par tomographie par émission de positons (TEP), une technologie avancée permettant de visualiser les processus moléculaires dans le cerveau. En se concentrant sur les drogues psychédéliques, les techniques non invasives pour moduler les neurones et les cibles de traitement pour la schizophrénie, cette recherche novatrice explore de nouvelles approches de traitement psychiatrique, offrant ainsi de l'espoir pour de meilleures solutions de santé mentale et positionnant la région de la capitale nationale à la pointe de l'imagerie TEP cérébrale.

Analyse unicellulaire de la plasticité épithélio-mésenchymateuse 

Projet mené par Barbara Vanderhyden, Département de médecine cellulaire et moléculaire, Faculté de médecine 

Une proportion alarmante de la population (deux sur cinq) recevra un diagnostic de cancer au Canada et plus de 1 % des personnes âgées au pays souffriront de la maladie de Parkinson : le besoin de traitements efficaces se fait sentir. Grâce au séquençage de nouvelle génération, la professeure Vanderhyden examinera les changements moléculaires qui surviennent dans des cellules isolées pendant la progression et le traitement de la maladie. En levant le voile sur les mécanismes qui sous-tendent ces maladies, la chercheuse s’emploie à élaborer des stratégies qui pourront stopper ou inverser leurs causes. Cette approche pourrait révolutionner les traitements et améliorer de façon remarquable la condition des patientes et patients et leur qualité de vie.

Pipeline de découverte de médicaments par cryomicroscopie électronique pour le traitement des maladies neuromusculaires 

Projet mené par John Baenziger, Département de biochimie, microbiologie et immunologie, Faculté de médecine 

Le projet du professeur Baenziger vise à mettre au point des traitements plus efficaces pour les maladies neuromusculaires en misant sur la puissance de la cryomicroscopie électronique. Grâce à une technologie d’imagerie de pointe, l’équipe étudie les principaux complexes protéiques qui assurent la communication entre les jonctions neuromusculaires. En étudiant ces complexes chez les personnes en bonne santé et chez les malades, on pourrait concevoir des approches thérapeutiques ciblées pour mieux soigner la patientèle et réduire les coûts des soins de santé.

Modélisation à grande échelle de la maladie de Lyme face aux changements climatiques, environnementaux et sociodémographiques 

Projet mené par Manisha Kulkarni, École d'épidémiologie et de santé publique, Faculté de médecine 

Les travaux de la professeure Kulkarni visent à contrer la menace grandissante représentée par la maladie de Lyme au Canada, menace causée en grande partie par la prolifération des tiques. Par la conception d’une infrastructure de modélisation détaillée, l’équipe évaluera et optimisera les stratégies de prévention dans diverses conditions. Elle intègre les données d’études sur le terrain et en laboratoire visant à évaluer les scénarios à venir et à analyser les retombées des interventions sur la santé et l’économie. Les observations permettront la mise en place de meilleures stratégies pour lutter contre les tiques au pays.

Rôle des chaperons d'histones dans le développement neurologique 

Projet mené par Gilda Stefanelli, Département de biologie, Faculté des sciences 

La professeure Stefanelli dirige un grand projet de recherche sur le rôle d’un groupe de protéines, les histones, dans le développement du cerveau. Les chaperons d’histones sont essentiels pour la régularisation des gènes et le bon développement neurologique.  L’étude porte tout particulièrement sur un variant d’histone, le H2A.Z, et ses chaperons. Elle vise à en établir l’influence sur l’expression des gènes pendant le développement du cerveau. L’objectif consiste à découvrir les mécanismes intrinsèques qui sous-tendent le développement neurologique et les conséquences possibles pour divers troubles, comme les troubles du spectre de l’autisme.

Paysage vert avec superposition d'icônes de durabilité

Transformation de déchets en matériaux de construction pour des bâtiments à carbone zéro 

Projet mené par Miroslava Kavgic, Département de génie civil, Faculté de génie 

Sous la direction de la professeure Kavgic, une équipe de recherche de l’Université d’Ottawa explorent des alternatives écologiques aux matériaux de construction traditionnels. En utilisant des sous-produits des industries agricoles et forestières canadiennes, tels que le chanvre, le lin et les copeaux de bois, ils créent un composite plus écologique appelé lignocellulosique cimentaire. Ce composite peut remplacer le ciment Portland intensif en carbone et produire des bâtiments à zéro émission de carbone dotés d'une excellente efficacité thermique et d'une faible demande de chauffage et de climatisation. La recherche vise à redéfinir les pratiques de construction et à fournir des solutions à la fois performantes et adaptées au climat changeant.

Fluides géologiques et société : une recherche terrain 

Projet mené par Oliver Warr, Département des sciences de la Terre et de l'environnement, Faculté des sciences 

Le professeur Warr mène des recherches innovantes sur les fluides souterrains qui ont une incidence directe sur la vie des Canadiens et des Canadiennes. En s’appuyant sur les dernières technologies en recherche terrain, le projet vise à modéliser les processus, la migration, le mélange et les réactions chimiques des fluides. Les objectifs incluent l'évaluation de la migration de fluides riches en hydrocarbures à partir de puits abandonnés et l'étude de la formation des ressources en hélium, essentielles pour l'infrastructure médicale, de recherche et industrielle. Cette recherche contribue à la gestion des eaux souterraines, une ressource vitale pour l'eau potable au Canada.

Composition et distribution des minéraux du groupe du platine dans la roche 

Projet mené par Brian O'Driscoll, Département des sciences de la Terre et de l'environnement, Faculté des sciences 

Cette recherche porte sur les métaux du groupe du platine critiques présents dans les gisements de minerais, indispensables aux industries et à la décarbonation. Les minéraux du groupe du platine (MGP) sont essentiels dans la distribution des métaux, mais leur petite taille dans les roches rend difficile la compréhension de leur formation et de leur concentration. Muni d’outils microscopiques avancés et des traceurs géochimiques pour identifier les MGP, le professeur O'Driscoll s’emploie à faire avancer ces connaissances pour faciliter la transition énergétique et l'utilisation durable des ressources. Ces efforts profiteront aux programmes d’exploration des métaux critiques, au Canada et à l’étranger.