Drapeaux du Québec et de l'Écosse

Événement :

Conférenciers invités :
Nicola McEwen, professeure de politiques publiques, University of Glasgow, et première directrice du Centre de politiques publiques de l'UofG
Guy Laforest, professeur émérite en science politique, Université Laval, et expert-conseil en relations gouvernementales, ENAP

Modérateur : André Lecours, professeur à l'École d'études politiques et directeur de recherche au Centre d’études en gouvernance, Université d'Ottawa

Union fragile ? La politique territoriale britannique à l'ère post-Brexit
par Nicola McEwen
Présentation en anglais

Description :
En 1999, le Royaume-Uni est devenu un État partiellement et asymétriquement dévolu. Les assemblées législatives en Écosse, au Pays de Galles et en Irlande du Nord ont introduit des systèmes d'autogouvernement qui ont aidé à obtenir le consentement continu pour l'Union, bien qu'en créant également de nouvelles opportunités électorales et gouvernementales pour que les partis nationalistes poursuivent des options d'autogouvernement plus radicales, comme le référendum sur l'indépendance écossaise de 2014. L'appartenance à l'Union européenne a fourni un échafaudage implicite mais important qui a soutenu le compromis de dévolution. La sortie de l'UE du Royaume-Uni à la fin de 2020 est intervenue après que 52% ont soutenu Leave lors de la campagne référendaire sur l'UE. Cette majorité simple masquait une profonde diversité dans les préférences politiques, avec des majorités en Irlande du Nord (56%) et en Écosse (62%) votant pour rester. Beaucoup d'attention a été accordée (après le référendum, au moins) aux défis que le Brexit pose pour l'accord du Vendredi saint. Le protocole Irlande/Irlande du Nord et le cadre connexe de Windsor signifient que l'Irlande du Nord reste effectivement dans le marché unique de l'UE pour les marchandises, sans perdre le libre-échange avec le reste du Royaume-Uni. Comme toute personne née, ou dont l'un des parents ou grands-parents est né, sur l'île d'Irlande a droit à la citoyenneté irlandaise, la plupart des habitants d'Irlande du Nord peuvent également conserver de nombreux avantages de la citoyenneté de l'UE. Aucun de ces avantages n'est disponible pour l'Écosse, renforçant les demandes d'un nouveau référendum sur l'indépendance. Les choix politiques faits pour préparer le Royaume-Uni à la vie en dehors de l'Union européenne ont déstabilisé les trois règlements de dévolution et sapé l'autorité des législatures dévolues. Alors que le SNP reste attaché à un nouveau référendum sur l'indépendance, malgré une décision de la Cour suprême selon laquelle légiférer pour celui-ci dépasse l'autorité constitutionnelle du parlement écossais, le gouvernement gallois a mis en place une commission constitutionnelle indépendante pour explorer de nouvelles options constitutionnelles pour le Pays de Galles. Ces développements reflètent un processus dynamique qui pourrait encore remodeler fondamentalement la constitution territoriale du Royaume-Uni.

Nicola McEwen est professeure de politiques publiques à l'Université de Glasgow et première directrice du Centre de politiques publiques de l'UofG. Avant de rejoindre Glasgow en avril 2023, elle était professeure de politique territoriale à l'Université d'Édimbourg, où elle a cofondé et codirigé le Centre on Constitutional Change. Ses recherches portent sur la politique territoriale et le gouvernement à plusieurs niveaux, avec un intérêt pour la gestion de l'interface compétence constitutionnelle/défi politique. Ses projets de recherche récents comprennent une bourse de recherche senior auprès de UK in a Changing Europe, où elle a dirigé la recherche UKICE sur les effets du Brexit sur la dévolution et l'union. D'autres projets récents comprennent une importante étude financée par le Conseil de recherche économique et social du Royaume-Uni, Between Two Unions : The Constitutional Future of the Islands after Brexit. Elle a beaucoup publié sur la politique territoriale, les relations intergouvernementales, le gouvernement à plusieurs niveaux et l'élaboration des politiques, ainsi que sur la politique de l'indépendance et de l'Union. Elle participe activement à l'information du débat au sein de la communauté politique et stratégique plus large, avec une vaste expérience de l'analyse dans les médias de diffusion, imprimés et sociaux, de l'engagement public, des conseils aux gouvernements et aux comités parlementaires, et de la consultation. Nicola est titulaire d'un doctorat en politique (Sheffield), d'une maîtrise en sciences politiques (Western Ontario, Canada) et d'un baccalauréat (spécialisé) en politique et philosophie (Strathclyde) et est fellow de la Royal Society of Edinburgh.

Nationalisme et 30 ans de la troisième voie autonomiste au Québec : perspectives entre la citadelle universitaire et l'action politico-institutionnelle
par Guy Laforest
Présentation en français

Description :
Cette conférence est le début d'un nouveau cycle de conférences dans lequel Guy Laforest entend se pencher, dans les deux-trois prochaines années, sur l'identification d'une conception du nationalisme pour le XXIe siècle québécois, trouvant un équilibre entre le pôle de l'enracinement et le pôle de l'hospitalité. Ce cycle est une reprise de parole publique pour lui, après 5 ans où il avait un devoir de réserve comme chef d'établissement universitaire à l'ENAP. Dans la conférence d'Ottawa, il commencera par rappeler le contexte d'émergence de la troisième voie autonomiste au Québec dans la foulée des années Meech-Charlottetown. Il explorera par la suite les conceptions du nationalisme québécois véhiculées par l'ADQ entre 1994 et 2011 et par la CAQ de 2012 à 2023. Il situera cela aussi dans le cadre des définitions de l'État canadien, de mononational, à binational, à plurinational.

Guy Laforest est titulaire d'un doctorat de l'Université McGill. Il a enseigné 2 ans à l'Université de Calgary et 29 ans à l'Université Laval avant de devenir directeur général de l'ENAP de 2017 à 2022. Ses champs d'enseignement et de recherche sont la pensée politique, la politique constitutionnelle au Canada et dans les monarchies constitutionnelles complexes, l'histoire intellectuelle, les théories du fédéralisme et du nationalisme. Il est membre de la Société royale du Canada depuis 2014, et vient de recevoir le prix Excellence Carrière de la Société québécoise de science politique en 2023.

Accessibilité
Si vous avez besoin d'un mesure d'adaptation, veuillez contacter l'organisateur de l'événement dès que possible.
Date et heure
25 sept. 2023
12 h à 13 h 30
Formule et lieu
En personne
Pavillon des Sciences sociales (FSS)
FSS 4004
Language
Auditoire
Grand public, Chercheurs, Étudiants cycles supérieurs, Étudiants de premier cycle
Organisé par
Centre d’études en gouvernance