Entre théorie et pratique

Faculté des sciences sociales
Nouvelles du terrain
Bénin

Par Justine

Agente en environnement et changements climatiques, Centre d'étude en coopération internationale

groupe d'élèves de niveau primaire devant leur école à Dhassa
«l’expérience que je vis présentement est très enrichissante puisqu’elle me permet d’appliquer, mais également de mieux comprendre certains concepts théoriques de mon programme. Elle me permet également d’acquérir de nouvelles connaissances et d’aborder les choses sous différents angles»

Justine, Étude des conflits et droits humains
ONG canadienne:  Centre d'étude de coopération internationale
ONG locale:  Groupe d’action pour la justice et l’égalité sociale (GAJES)
Poste terrain:  Agente en environnement et changements climatiques

En tant qu’étudiante au sein du programme d’études des conflits et droit humains, j’ai été grandement sensibilisée à  l’importance de la promotion du respect des droits humains. L’organisation au sein de laquelle j’effectue présentement mon stage est spécialisée dans la défense de l’égalité entre les genres et j’y effectue un mandat en environnement et en changements climatiques. Les recherches que j’ai effectuées, les données que l’on m’a présentées ainsi que les discussions que j’ai eues avec les Béninois m’ont vraiment permis de saisir l’impact des changements climatiques sur les femmes et les jeunes filles. Cela m’a donc permis de mieux comprendre les différentes dynamiques qui influencent le respect des droits humains.

Étant passionnée par les droits humains, l’expérience que je vis présentement est très enrichissante puisqu’elle me permet d’appliquer, mais également de mieux comprendre certains concepts théoriques de mon programme. Elle me permet  également d’acquérir de nouvelles connaissances et d’aborder les choses sous différents angles. Par exemple, alors que la promotion des droits humains et l’importance de les protéger est une chose à laquelle j’avais été particulièrement sensibilisée dans le cadre de mes études, mon stage au Bénin me permet de mieux saisir l’importance de la sensibilisation. En effet, j’ai eu la chance d’accompagner mon ONG dans des écoles pour des initiatives de sensibilisation sur la loi pour la protection de l’environnement et sur la loi qui punit les violences basées sur le genre. Lors de cette initiative, j’ai  mieux conceptualisé le fait que  pour permettre la protection des droits humains, il faut d’abord que la population connaisse ses droits ainsi que les outils juridiques et sociaux qui permettent la protection et la défense de ces droits. Je suis donc très reconnaissante d’avoir la chance d’effectuer ce stage qui complémente bien les apprentissages que j’ai fait à l’université.

Je suis présentement presque à la moitié de mon stage, il me reste encore beaucoup à apprendre et à découvrir et j’ai hâte de voir ce que les prochaines semaines me réserveront. Cependant, une chose est certaine, je sortirai de cette expérience grandie et équipée d’un bagage de connaissances d’une valeur inestimable.