Trouvezunmedecin.ca : Nouvel outil pour trouver un médecin de famille dans sa langue, dans la région d’Ottawa et Renfrew

Média
Salle de presse
Faculté de médecine
Médecine familiale
Outils de médecin, notamment stéthoscope et tensiomètre
Marcelo Leal (Unsplash)
La chaire en médecine familiale de l’Université d’Ottawa et l’Institut du Savoir Montfort, lance un outil en ligne permettant de connaitre les médecins de famille offrant des soins dans une multitude de langues, dans la région d’Ottawa et du comté de Renfrew.

Se trouver un médecin de famille au Canada relève souvent d’un vrai parcours du combattant. Les listes d’attentes interminables, la pénurie de médecins et les barrières linguistiques font souvent partie des nombreux obstacles que doivent surmonter les patients avant d’obtenir les services d’un médecin. Face à ce constat, l’équipe de la docteure Lise Bjerre, titulaire de la chaire en médecine familiale de l’Université d’Ottawa et de l’Institut du Savoir Montfort, a développé un outil en ligne dont le but est de permettre aux patients de trouver plus facilement un médecin de famille dans leur langue, près de chez eux. 

Trouvezunmedecin.ca, en anglais « docmapper.ca », est un outil gratuit en ligne et sécuritaire, constitué d’une carte interactive qui indique les noms, les coordonnées et les compétences linguistiques des médecins dans la région d’Ottawa et du comté de Renfrew. La plateforme est disponible en français et en anglais, et répertorie des médecins parlant plus de 50 langues. Cela constitue donc un répertoire géographique et linguistique intégré des médecins de famille de la région.  

« Les données que nous avons à notre disposition nous ont montré la nécessité d’offrir un service permettant de trouver un médecin qui parle la langue de son choix », affirme la docteure Lise Bjerre, chercheure-membre à l’Institut du Savoir Montfort et Professeur associée au département de médecine familiale à l’Université d’Ottawa .

En effet, l’Ontario, la province la plus peuplée du Canada, est linguistiquement diversifié. Selon les données d’une récente étude menée par le Dr Peter Tanuseputro et son équipe, à l’aide des données du ICES, 33 % des résidents de la population de cette province parlent une langue principale autre que l’anglais.

Lise Bjerre

« Les données nous ont montré la nécessité d’offrir un service permettant de trouver un médecin qui parle la langue de son choix. Cette barrière linguistique n’est pas sans conséquence lorsque les... »

La Dre Lise Bjerre

— Professeur associée et titulaire de la chaire en médecine familiale

«Cette barrière linguistique n’est pas sans conséquence lorsque les patients recherchent un médecin de famille», nous informe la docteure Lise Bjerre. Cet argument est d’autant plus valable lorsque la même étude démontre une meilleure amélioration de l’état de santé des patients ayant reçu des soins de santé dans la langue de leur choix.  

«Nombreux sont les Canadiens qui effectuent de longues distances pour avoir accès à des soins primaires», nous dit la Dre Lise Bjerre. Au-delà du facteur linguistique, et de la pénurie de médecins particulièrement dans les régions rurales, ces déplacements sont aussi causés par le manque d’information concernant la présence de médecins proches des lieux de résidence des patients. Ainsi, grâce à sa carte interactive, trouvezunmedecin.ca s’adresse directement à ce problème, en facilitant au maximum la recherche d’un médecin, tout en permettant aux patients de trouver un médecin qui répond au mieux à leurs attentes en matière de langue. 

Au regard de ces fonctionnalités, trouvezunmedecin.ca se positionne d’ores et déjà comme solution novatrice pour aider à surmonter ces obstacles auxquels font face les Canadiens à la recherche d’un médecin de famille d’attache. L’outil pourrait également être utile aux médecins et aux planificateurs de la santé. Cependant, il convient tout de même de signifier que cet outil est encore au stade de développement. «Pour le moment, les données que nous avons ne nous permettent pas de savoir si les médecins recensés sur les cartes acceptent de nouveaux patients», nous informe la docteure Bjerre. 

De plus, n’oublions pas qu’une des causes principales qui rendent difficile accès aux soins primaires est simplement le nombre insuffisant de médecins au Canada. En effet, le Canada fait piètre figure, comparé à la grande majorité des autres pays-membres de l’OCDE. En 2020, le Canada avait une moyenne de 2,73 médecins par mille (1000) habitants. Seuls les États-Unis, le Mexique et le Japon en avaient moins tandis que la France, la Grande-Bretagne, les pays scandinaves, l’Allemagne, le Portugal, et plusieurs autres en avaient nettement plus. En tête se trouvent l’Autriche et la Norvège, avec plus de 5 médecins par mille (1000) habitants, soit près du double.

Toutefois, son équipe et elle se veulent optimistes et comptent bien faire le maximum afin de contribuer à améliorer l’accès aux soins primaires à travers cet outil. Dans un premier temps, un sondage en ligne est maintenant disponible sur trouvezunmedecin.ca afin d’obtenir commentaires et suggestions des utilisateurs de la carte. Le sondage est anonyme et ne prend qu’une ou deux minutes à remplir. Les données recueillies permettront d’inspirer l’ajout de nouvelles fonctionnalités et l’élargissement de l’offre services de trouvezunmedecin.ca.    

Finalement, encouragée par le vif intérêt avec lequel la carte a été accueillie, tant par les patients que par les médecins, Dre Bjerre ajoute que, «pour le moment, le financement du projet, obtenu du groupe de travail francophone ontarien de soutien aux initiatives centrées sur le patient (IF-COFFRE), a permis la création de ces deux cartes. Cependant, nous restons à l’affut de fonds supplémentaire pour élargir l’étendue de la carte interactive, d’abord à la province en entier, et, dans un deuxième temps, à tout le pays».

Demandes médias :
Paul Logothetis
Agent de Relations médias

[email protected]