L’avenir en action à l’Université d’Ottawa : un financement de 3 M$ du programme IDEeS pour la recherche sur la sécurité de la 5G

Média
Salle de presse
RECHERCHE + INNOVATION
Fiche 5G
L’Université d’Ottawa fait équipe avec les chefs de file technologiques BlackBerry, thinkRF, TELUS et Wesley Clover pour accélérer, renforcer et sécuriser la 5G, notamment dans les véhicules connectés et autonomes.

L’Université d’Ottawa contribuera à renforcer la sécurité nationale du Canada dans le cadre de deux projets financés par un fonds de recherche et développement du programme Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité (IDEeS) du ministère de la Défense nationale (MDN).

Le programme IDEeS, qui a pour but d’améliorer l’accès du MDN au potentiel créatif des visionnaires du pays, investit dans des projets de recherche visant à améliorer la capacité de la défense, à produire des retombées économiques et à construire un écosystème d’innovation pour la défense nationale.

« Les travaux inédits menés au campus Kanata-Nord ont fait de l’Université d’Ottawa l’épicentre de la recherche de pointe dans des domaines comme l’intelligence artificielle et la cybersécurité. La qualité de nos infrastructures et les brillants esprits qui y travaillent représentent un avantage indéniable pour nos partenaires du secteur privé et les entités gouvernementales comme le MDN », soutient Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche et à l’innovation. « Les recherches d’avant-garde qui y sont menées contribuent au développement d’applications concrètes dans un secteur hautement concurrentiel en constante évolution. »

Sur les huit projets financés à l’échelle nationale, deux d’entre eux – totalisant trois millions de dollars – relèvent de Burak Kantarci, directeur du Centre d’innovation pour véhicules intelligents et connectés (CIVIC) de la Faculté de génie, et du laboratoire Next Generation Communications and Computing Networks.

Les deux projets ainsi financés ont pour dénominateur commun les véhicules connectés et autonomes. Le CIVIC, situé sur le campus satellite de l’Université d’Ottawa à Kanata-Nord, servira de base commune des opérations pour l’ensemble des partenaires. Outre les retombées directes des recherches, ces projets contribueront à la formation de quelque 40 étudiantes et étudiants aux cycles supérieurs.

Le professeur Burak Kantarci
Ce projet sera dirigé par le professeur Burak Kantarci de la faculté de génie.

L’intelligence artificielle au service de la sécurité et de la performance des infrastructures essentielles connectées à la 5G

Mené en tandem avec BlackBerry et thinkRF, le premier projet améliorera la collecte et l’intégration de signaux multiples provenant de différentes sources à des fins de renseignement de cybersécurité et de connaissance de la situation mondiale. Les travaux porteront notamment sur le spectre des radiofréquences et sur leur détection pour les infrastructures essentielles connectées à la 5G, en particulier pour le marché des véhicules connectés et autonomes. Le professeur Burak Kantarci, chercheur principal, sera épaulé par une équipe de l’Université d’Ottawa composée des professeures Melike Erol-Kantarci et Paula Branco et des professeurs Claude D’Amours et Roland Bouffanais.

« La 5G se répand de plus en plus dans toutes les sphères de notre vie, par exemple dans les transports. Ce n’est qu’une question de temps avant que des pirates ne ciblent les ondes radio qui permettront un jour aux véhicules connectés de communiquer entre eux et avec les infrastructures urbaines intelligentes », estime Charles Eagan, directeur des technologies chez BlackBerry. « Le financement IDEeS vise à réduire ce risque et à limiter l’éventail de menaces en combinant de façon inédite les capacités de cybersécurité en temps réel des véhicules et des infrastructures. Notre société est ravie de mettre à disposition son expertise multisectorielle en matière d’Internet des objets et de cybersécurité de bout en bout pilotée par IA, et de collaborer avec l’Université d’Ottawa et thinkRF. Nous veillerons à la sécurité et à la protection des infrastructures de transport de demain, et des voitures qui y seront connectées. »

« La 5G propulsera le développement d’une nouvelle gamme de services sans fil qui exécuteront des processus essentiels et commanderont des systèmes autonomes à distance. Les entreprises et les responsables des infrastructures essentielles devront donc surveiller et analyser leurs réseaux sans fil afin de garantir l’intégrité et la sécurité de leurs signaux », affirme Jim Roche, président-directeur général de thinkRF.

Capacité autonome, fiable, évolutive et sécurisée pour la gestion des ressources en périphérie multiaccès des réseaux 5G

Le deuxième projet, qui vise à concevoir des modèles de prise de décision autonomes pilotés par IA afin de fournir au MDN une capacité de gestion des ressources dynamique, sera mené par le professeur Burak en collaboration avec Wesley Clover et TELUS. L’équipe étudiera différents niveaux d’informatique en périphérie, soit de la périphérie de l’appareil (éloignée) à celle du brouillard, et de la périphérie multiaccès au nuage public/privé centralisé sur les réseaux 5G.

Le professeur Burak Kantarci, qui sera le chercheur principal du projet, sera appuyé par deux collègues de l’Université d’Ottawa, soit la professeure Melike Erol-Kantarci et le professeur Liam Peyton.

Commentant cette bonne nouvelle, Terry Matthews, président de Wesley Clover International, déclare : « Je suis heureux que le MDN ait approuvé la proposition commune de l’Université d’Ottawa, TELUS et Wesley Clover pour son programme IDEeS. Avec son incroyable capacité de recherche, de développement et de déploiement de la 5G, ce partenariat apportera au MDN une nouvelle plateforme intelligente pour assurer la gestion des ressources informatiques de la périphérie jusqu’au nuage en temps réel, de manière sécurisée et dynamique. Ainsi, les applications du MDN qui utilisent des technologies centrales comme l’IA ou l’Internet des objets disposeront à coup sûr de l’accès, de la réactivité, de la fiabilité et de la puissance de calcul et de traitement des données nécessaires à leur fonctionnement, sans égard à leur emplacement dans l’environnement du MDN et à leur position dans le réseau 5G. »

Les résultats de cette recherche de pointe contribueront à atténuer les menaces pour la sécurité et donc, à inspirer la confiance envers la technologie 5G et les infrastructures essentielles qui l’utilisent. Les capacités de sécurité étant fortement recherchées dans plusieurs domaines (infrastructures essentielles, renseignement électromagnétique, défense nationale, etc.), ces projets permettront également à de nouveaux venus de faire leur entrée sur le marché.

De plus, le personnel de recherche formé dans le cadre de ces projets d’IA sera « fin prêt » à contribuer à l’économie canadienne dans une multitude de secteurs et d’applications où les télécommunications par réseau 5G, le traitement de signaux, l’IA et la cybersécurité sont appelés à jouer un rôle de premier plan.

 

Pour plus de renseignements : [email protected].

 

À propos du programme IDEeS
Avec ses investissements dans la recherche et la technologie, le programme Innovation pour la défense, l’excellence et la sécurité (IDEeS) vise à répondre à des besoins complexes en matière de défense et de sécurité. Les contrats, les accords de contribution et le financement ainsi consentis soutiennent les innovations qui permettront d’assurer la compétence et l’agilité des forces militaires canadiennes. Le programme aide les avant-gardistes en appuyant l’analyse, en finançant la recherche et en élaborant des processus pour faciliter l’accès à la connaissance. Il soutient également les tests, l’intégration, l’adoption et l’acquisition de solutions créatives pour les milieux canadiens de la défense et de la sécurité. Pour en savoir plus, visitez le site Web du programme IDEeS.