Un chercheur de l’Université d’Ottawa reçoit la prestigieuse bourse Arthur-B.-McDonald

Recherche
RECHERCHE + INNOVATION
Faculté des sciences
Prix et distinctions

Par Université d'Ottawa

Cabinet du vice-recteur à la recherche et à l'innovation, CVRRI

Ebrahim Karimi, professeur à l'Université d'Ottawa
Professeur Ebrahim Karimi. Photo : Sylvie Li | Shoot Studio.
À l’ère des ordinateurs quantiques, le risque pour la sécurité que cette technologie pose pour les méthodes actuelles de stockage et de transmission de l’information représente l’un des plus grands défis qu’il nous faut relever.

En tête de peloton dans la course aux technologies quantiques, le professeur à la Faculté des sciences de l’Université d’Ottawa Ebrahim Karimi trace la voie d’un mode de communication et d’un espace numérique mieux sécurisés pour le Canada. Récemment, ce titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les ondes quantiques structurées s’est vu décerner l’une des six bourses Arthur-B.-McDonald du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour ses travaux d’avant-garde dans le domaine. 

« Le professeur Karimi est l’un des grands spécialistes de la génération et de la manipulation d’ondes quantiques structurées », affirme Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche et à l’innovation. « Ses travaux inestimables ont pour but de renforcer notre sécurité nationale et de traduire la théorie de la transmission de données à sécurité quantique en applications concrètes. L’Université est immensément fière qu’on lui ait attribué le prix de la relève en recherche le plus prestigieux qui soit. Grâce à cette bourse, notre talentueux collègue pourra repousser les frontières des connaissances sur les ondes quantiques et faire avancer les choses à l’échelle locale, nationale et internationale. » 

Le scientifique mène ses recherches à l’échelle nanoscopique : il cherche à manipuler les photons et les électrons – les plus petites particules lumineuses et les plus petites particules chargées électriquement – pour leur conférer des propriétés ondulatoires ciblées. Depuis quelques années, leur application à la microscopie et aux communications ultra-sécurisées figure en tête de liste de ses priorités. 

En 2017, le professeur Karimi et son équipe ont mené sur le campus de l’Université d’Ottawa une expérience qui a capté l’attention du monde entier : ils ont établi, dans toute la ville d’Ottawa et par-delà la rivière des Outaouais, le tout premier lien de communication quantique en espace libre de grande dimension. Cette percée recèle un potentiel énorme pour le stockage ultra-sécurisé d’information de nature sensible, aussi les spécialistes du domaine de la cybersécurité suivent-ils de très près leurs progrès.

Le groupe de recherche travaille maintenant à créer le tout premier microscope quantique d’intensité extrême, qui permettra d’étudier la dynamique de phénomènes physiques à l’échelle nanométrique puis de mettre au point de nouveaux dispositifs novateurs. 

L’Université d’Ottawa, un pôle de recherche et d’innovation en photonique quantique de renom, a récemment propulsé la recherche vers de nouveaux sommets en créant l’Institut Nexus de technologies quantiques. L’Institut, qui rassemble des spécialistes et des chefs de file du monde entier, a pour objectif de faire progresser la théorie quantique et de développer des technologies adaptées aux besoins de la société, tant sur les plans de la sécurité et de la protection de la vie privée que de la prospérité économique et de l’équité, mais aussi de promouvoir les initiatives d’innovation et de commercialisation. Il est codirigé par le professeur Ebrahim Karimi et la professeure Elena Baranova. 

Les bourses Arthur-B.-McDonald sont décernées à des chercheuses et chercheurs universitaires en début de carrière en sciences naturelles et en génie. Elles les aident à renforcer leur capacité de recherche pour leur permettre de devenir des leaders dans leur domaine, et d’inspirer d’autres personnes. Le CRSNG accorde jusqu’à six bourses McDonald chaque année. Celles-ci ont été créées en l’honneur d’Arthur B. McDonald, physicien nucléaire et chef de file en recherche qui a largement contribué au développement des sciences au Canada. 

En savoir plus sur les bourses Arthur-B.-McDonald