Connaissez-vous quelqu'un qui a été agressé ou harcelé sexuellement?

Rôle des proches

Il est très difficile pour un survivant ou une survivante de parler de son expérience traumatisante alors montrez-vous patient et compréhensif. Le simple fait que la personne est prête à se confier à vous a beaucoup d’importance. Les conseils suivants vous aideront à ajuster vos comportements et vos attitudes pour aider un survivant ou une survivante au meilleur de vos habiletés.

Icône d'information
N’hésitez pas à consulter des intervenants professionnels pour vous appuyer si vous éprouvez des difficultés à vous distancer émotionnellement de la situation. Consultez nos ressources.

Veillez à sa sécurité

Si la personne se confie à vous immédiatement après l’incident

  • Contactez la police (911) ou le Service de la protection (613-562-5411) si elle (ou d’autres personnes) est en danger immédiat ou si elle a besoin de soins médicaux.
  • Encouragez-la à conserver les éléments de preuve, par exemple, en se rendant à l’hôpital pour réaliser un examen médico-légal. Elle pourra utiliser ces preuves plus tard si elle le désire.
  • Il se peut qu’elle ait besoin de changer ses verrous ou d’installer une caméra de surveillance ou des lumières extérieures, voire de déménager. Respectez sa décision et aidez-la si nécessaire.

Offrez votre soutien

  • Écoutez la personne sans l’interrompre et encouragez-la à prendre son temps si nécessaire. N’oubliez pas que chaque survivant et survivante réagit différemment (voir les réactions communes).
  • Croyez-la et respectez ses réactions et sa façon de s’exprimer. Dites-lui que ce qu’elle ressent est normal. Rappelez-lui qu’elle n’est pas à blâmer et qu’elle fait preuve de courage malgré le fait qu’en parler est difficile et inconfortable. Dites-lui qu’elle a fait le nécessaire pour survivre.
  • Aidez-la à identifier des personnes ou des proches en qui elle pourrait avoir confiance, que ce soit pour du soutien émotionnel, un logement temporaire, etc. N’oubliez pas que ce n’est pas à vous de dévoiler ce qui lui est arrivé. 
  • Encouragez-la à trouver le soutien nécessaire et laissez-la prendre ses propres décisions. Si elle le désire, aidez-la à explorer ses options et accompagnez-la dans ses démarches.
  • Demandez-lui ce que vous pouvez faire pour l’aider, mais ne la conseillez pas (« Si j’étais toi… », « Tu devrais le dire à… », « Si tu ne fais rien, il va le refaire… », etc.). Elle s’adresse à vous pour que vous l’écoutiez et la souteniez dans sa guérison, pas pour que vous lui disiez quoi faire.

Pour plus de renseignements sur comment aider une survivante, consultez les pages Réponses nuisibles et bienfaisantes et Soutenir une survivante.

Gérez vos besoins

  • Soutenir un survivant ou une survivante n’est pas une tâche facile. Assurez-vous de trouver du soutien pour vous-même.

Dirigez la personne vers d’autres ressources si nécessaire

  • Aidez la personne à explorer ses options et accompagnez-la si elle le désire à titre de soutien émotionnel. Laissez-lui le choix du service ou des ressources qu’elle souhaite utiliser.
  • Si vous êtes incapable de vous distancier émotionnellement ou de fournir le soutien approprié pour répondre à ses besoins, dirigez-la vers un intervenant professionnel (voir la liste des ressources).

Outils et ressources

Veuillez noter que le présent site Web est rédigé au féminin, mais n’exclut aucunement toute personne victime de violence sexuelle.

Haut de page