La professeure Céline Castets-Renard mobilise la communauté de recherche pour réfléchir à la réglementation de l’IA

Faculté de droit - Section de droit civil
Intelligence artificielle
CDTS

Par Droit civil

Communication, Faculté de droit

Céline Castets-Renard and Artificial Intelligence
Les technologiques de l’intelligence artificielle progressent à un rythme effarant : elles peuvent effectuer des prévisions, prendre des décisions et générer des œuvres d’art originales. Mais la montée en puissance de l’IA suscite son lot d’inquiétudes.

Les systèmes de géolocalisation instaurent-ils un régime de surveillance généralisée? Ses algorithmes reproduisent-ils les inégalités sociales? Qui réglemente l’influence de l’IA sur l’information à laquelle nous avons accès?   

Un nouveau projet mené par la professeure Céline Castets-Renard vise à mobiliser la communauté de recherche en IA autour de ces questions, et à préparer les experts de demain à faire face aux risques sociaux et éthiques associés à ces technologies de plus en plus présentes dans nos vies professionnelles et personnelles. L’équipe, qui a planifié une série d’activités pour mettre en commun et diffuser les connaissances, bénéficie d’une subvention Connexion du Conseil de recherches en sciences humaines

En juin 2022, le Canada a rejoint les rangs des pays a proposé une loi pour réglementer l’IA qui n’a pas encore abouti. Mais réglementer l’IA est une tâche difficile, car les gens qui l’utilisent veulent être protégés contre les risques, sans pour autant être laissés-pour-compte de l’évolution technologique. La réglementation de l’IA requiert une approche prudente et réfléchie qui transcende les frontières nationales, d’où l’intérêt de constituer un réseau international de spécialistes pouvant mettre en commun leurs connaissances et leurs pratiques, et ainsi soutenir les efforts de législation à travers le monde.  

En vue d’amorcer la formation d’un tel réseau, la professeure Castets-Renard et son équipe organisent une série d’activités, dont un colloque international qui réunira en mai 2023 des chercheuses et des chercheurs émergents et établis du domaine. Chacun et chacune pourra ainsi élargir ses horizons et comprendre les préoccupations et les priorités relatives à l’IA d’une région à l’autre. En outre, cette communauté de recherche réfléchira à la façon de vulgariser ses travaux, afin que les enjeux liés à l’IA ne soient plus perçus comme trop techniques ou incompréhensibles pour le public en général.  

L’équipe tiendra ainsi un cours d’été destiné à la population étudiante du Canada et de la France, un concours d’affiches pour les personnes qui fréquentent l’Université d’Ottawa, une conférence dans une bibliothèque d’Ottawa pour le grand public, en plus de produire et de distribuer une vidéo éducative sur les travaux de la conférence et leur contribution à la recherche en IA. L’équipe élaborera aussi, à partir des conclusions tirées de leurs différentes activités, des recommandations de politiques à l’usage des législateurs. 

La professeure Castets-Renard compte sur une équipe de recherche dont les membres proviennent du Canada, de Belgique, du Brésil, de France, du Mexique et du Sénégal. Cette équipe comprend notamment les professeures Jennifer Quaid de la Section de droit civil de la Faculté de droit et Teresa Scassa, de la Section de common law. 

La Faculté de droit souhaite bon succès à la professeure Castets-Renard, ainsi qu’à ses collaborateurs et collaboratrices.