Du nouveau à la Revue générale de droit : une collaboration avec Jurivision pour la production de publications visuelles

La Revue générale de droit a le plaisir d’annoncer la deuxième publication visuelle produite en collaboration avec Jurivision!

Ce projet novateur est le fruit d’une collaboration avec Jurivision, une initiative de la Section de droit civil, Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, et un soutien financier du CRSH (Aide aux revues savantes). La production de courtes publications visuelles sur des articles parus dans la Revue vise à assurer une mobilisation accrue des connaissances issues de la recherche en droit ou sur le droit, tout en mettant en valeur les auteur.e.s qui choisissent d’y publier leurs travaux. Le lancement de ce projet a comme objectif d’augmenter l’impact de la recherche et de stimuler le développement de solutions sur divers enjeux juridiques présents dans la société et qui font l’objet de publications dans la Revue.

Nous vous présentons une nouvelle publication visuelle mettant en lumière la recherche menée par la professeure Catherine Piché et Me Shana Chaffai-Parent telle que développée dans un article, intitulé « La primauté de l’efficacité dans l’administration d’une justice en crise : solutions judiciaires dans une perspective nord-américaine », qui est paru dans notre revue (2021) 51:1 RGD 161-200.

Leur texte contribue à la réflexion entreprise sur l’efficacité du système judiciaire en temps de pandémie et de post-pandémie en explorant les contours d’un système de justice civile efficace et accessible. Les autrices présentent dans leur article des exemples de mesures et de pratiques exemplaires établies en Amérique du Nord visant à promouvoir l’efficacité au chapitre de l’administration de la justice et l’adjudication des litiges, et à réduire les délais judiciaires.

Vous pouvez également revoir la première publication visuelle, tirée de l’article du professeur Ghislain Otis intitulé « Les droits ancestraux des peuples autochtones n’ayant pas signé la Convention de la Baie-James : la thèse de l’extinction unilatérale à l’épreuve des droits fondamentaux », (2021) 51:1 RGD 5-66.