Planification financière

Grâce à une bonne planification financière, vous éviterez les problèmes financiers et pourrez ainsi vous concentrer sur vos études et obtenir votre diplôme avec le moins de dettes possible. Vous n’avez pas besoin d’attendre de voler de vos propres ailes pour commencer à comprendre vos responsabilités comme étudiant ou étudiante. Que vous déménagiez en résidence ou en appartement, que vous achetiez un forfait alimentaire ou vos propres épiceries, vous allez devoir vous adapter à toute une série de nouveaux défis et engagements financiers. Voici quelques conseils pour vous aider à dresser un bon plan financier, à l’appliquer pendant toutes vos études et à prévenir les difficultés financières.

Budget réaliste

Énumérez toutes vos sources de revenus

Énumérez toutes vos sources de revenus et indiquez quand vous prévoyez les recevoir. Vos sources de revenus comprennent votre revenu net d’emploi (le revenu qu’il vous reste après impôt), le montant total de vos épargnes, vos bourses d’études, l’aide financière gouvernementale, tout montant que vous recevez de votre famille et de vos amis, ou que vous retirez de REEE, REER ou fiducies, et toute autre somme que vous envisagez d’obtenir.

Évaluez vos dépenses

Évaluez vos dépenses en les priorisant et en les documentant : vous dresserez ainsi un budget honnête. Si vous commencez cette étape avant le début de vos études universitaires, vous faciliterez votre transition à la vie étudiante. Vous pourrez voir l’évolution de vos achats et de vos façons de dépenser, ainsi que là où vous devrez faire attention. Vous pouvez vous permettre ce café à 5 $ aujourd’hui, mais les pressions sur votre portefeuille se multiplieront quand vous serez aux études.

Types de dépenses

Droits de scolarité et dépenses liées aux études :

Renseignez-vous sur les droits de scolarité, les droits accessoires et complémentaires, et les frais administratifs qui s’appliquent automatiquement à votre programme d’études. Il vous faut également tenir compte des coûts des manuels et des fournitures scolaires qui auront un impact sur votre budget au début de chaque trimestre. Enfin, d’autres facteurs peuvent entrer en considération, par exemple, si vous pensez avoir besoin d’un nouvel ordinateur ou si vous prévoyez faire beaucoup de photocopies de documents.

Coût de la vie :

Combien payerez-vous en loyer? Ce montant risque-t-il de changer? Aurez-vous un ou une colocataire? Habiterez-vous en résidence? Devrez-vous payer vos frais de résidence avant une date fixe? Comment prévoyez-vous vous nourrir? Devriez-vous choisir un forfait alimentaire? Si oui, lequel? Quelles factures devrez-vous payer mensuellement (p. ex. : électricité, chauffage, assurance locataire, téléphone à domicile ou cellulaire, Internet et câble)? Quelles dépenses personnelles envisagez-vous d’avoir, comme les coupes de cheveux et la lessive? Tous ces éléments font partie de la vie, mais grugent vos économies. Il est très important de réfléchir à ce que vous pouvez vous permettre et de faire la différence entre vos besoins et vos désirs.

Transport :

Les étudiants à temps plein à l’Université d’Ottawa résidant en Ontario reçoivent la U-pass, un laissez-passer universel donnant un accès illimité au transport en commun d’Ottawa. Tout autre laissez-passer que vous achetez doit être inclus dans vos dépenses. Si vous habitez le campus ou à proximité, vous n’avez sans doute pas besoin d’avoir une voiture, mais si vous en décidez autrement, n’oubliez pas de considérer tous les coûts : paiements, entretien et changement d’huile, assurance, essence et stationnement. Si vous choisissez le vélo comme mode de transport, vous pouvez payer 40 $ par trimestre pour garer votre vélo à l’intérieur ou effectuer un paiement unique de 15 $, remboursable, pour obtenir une carte d’accès aux structures sécurisées pour le stationnement des vélos.

Santé :

Procurez-vous une assurance maladie si vous n’êtes pas couvert par celle de vos parents ou de votre tuteur ni par le régime universitaire. N’oubliez pas les frais liés à la santé des yeux, comme les lunettes, les verres de contact et les examens de la vue. Bien qu’il soit impossible d’anticiper une maladie ou une blessure, il est possible de prévoir les rendez-vous médicaux et les prescriptions.

Économies, prêts et frais bancaires :

Tenez compte de toutes obligations financières préétablies, comme les paiements de prêts et de cartes de crédit ainsi que vos contributions à vos économies et à votre assurance vie et assurance invalidité. Vérifiez votre compte bancaire : les étudiants ont normalement accès à des comptes sans frais.

Fonds d’urgence :

Essayez de créer un fonds d’urgence de 500 $ pour la durée de vos études. Ce fonds vous aidera à traverser les périodes difficiles sans devoir vous endetter.

Loisirs et divertissements :

Il est important de prendre des pauses et de vous divertir, tout en essayant de limiter les coûts! N’oubliez pas certaines autres dépenses que vous pourriez avoir : animal de compagnie (vétérinaire, vaccinations, nourriture et accessoires), téléchargements de musique, cinéma, événements sportifs, restaurant. Vos frais de déplacement doivent être inclus, y compris l’avion, la location de voiture, l’essence, l’hôtel et les repas. Si vous décidez de passer les vacances dans votre famille, n’oubliez pas de planifier ces dépenses.

Fixez vos objectifs financiers

En établissant des objectifs financiers, vous pourrez mieux contrôler vos dépenses. Vous aurez ainsi un sentiment de sécurité et d’optimisme pour l’avenir. Affichez vos objectifs dans un endroit bien visible pour vous inspirer à maintenir le cap.

Exemples :

  • « Je ne contracterai pas plus de X $ de dette par trimestre. »
  • « Je verserai X $ au remboursement de mon prêt d’ici à mon dernier examen. »
  • « J’économiserai 100 $ par mois pour payer mes vacances annuelles avec ma famille. »
Établissez votre budget

Téléchargez la Feuille de travail Budget

  • Utilisez cette feuille de travail pour établir votre budget.

Feuille de travail Budget (Document Microsoft Excel; 20KB)


Directives d’utilisation de la feuille de travail Budget

  • Colonne A : De haut en bas, cinq titres et sous-titres vous sont proposés, à modifier selon vos besoins. Vous pouvez aussi ajouter ou supprimer des titres d’après les renseignements obtenus en évaluant vos propres dépenses. Inscrivez vos sources de revenus séparément. Plus les renseignements seront détaillés, plus il vous sera facile de suivre l’évolution de vos revenus et dépenses.
  • Colonne B : C’est la liste de vos priorités. Vous assignez une priorité à chaque dépense, soit 1 (besoin) ou 2 (désir). Par exemple, vous indiqueriez 1 pour les droits de scolarité, le logement et les services publics, et 2 pour la voiture, le téléphone cellulaire et les divertissements.
  • Colonne C et suivantes : De gauche à droite, ces colonnes représentent les mois de l’année, du mois d’août au mois de juillet. Pour chacun des mois, deux sous-colonnes sont affichées pour votre budget, soit « Réel » et « Prévu ». Vous utilisez la colonne « Prévu » pour établir votre budget et la colonne « Réel » pour indiquer vos dépenses réelles à la fin de chaque mois. Vous pouvez ainsi vérifier si vous respectez le budget que vous avez dressé.
  • Montants : Indiquez les montants de vos différentes sources de revenus selon la date où vous vous attendez à les recevoir. Indiquez ensuite les montants de toutes vos dépenses de priorité 1. Vous remarquerez que le mois de septembre aura la part du lion de vos dépenses, puisque vous devrez payer à la fois vos droits de scolarité et vos manuels. Vous devrez donc allouer au mois d'août un pourcentage plus élevé de vos revenus forfaitaires pour pouvoir couvrir toutes vos dépenses du mois.

La feuille de travail déduira automatiquement vos dépenses mensuelles totales du total de vos revenus mensuels pour chaque mois. Si vous obtenez un solde négatif pour un mois en particulier, empruntez le montant nécessaire de votre revenu forfaitaire pour équilibrer le budget. Vous pouvez déplacer ainsi des montants forfaitaires pour couvrir vos dépenses de priorité 1 et commencer à ajouter des dépenses de priorité 2 selon votre jugement. Vos dépenses ne doivent jamais dépasser vos revenus et aucun mois ne devrait afficher un déficit. S’il vous reste un montant de votre revenu forfaitaire, vous pouvez vous en servir pour rembourser votre dette, investir ou arrondir votre fonds d’urgence.

Une fois que votre budget vous satisfait, sauvegardez-le sur votre ordinateur et consultez-le chaque mois. Il vous rappellera les dépenses que vous pouvez raisonnablement vous permettre ainsi que vos objectifs à long terme. Et surtout, en faisant la mise à jour des colonnes du budget réel à la fin de chaque mois, vous saurez si vous vivez selon vos moyens ou si vous devez ajuster votre budget.

Profitez au maximum de vos fonds

Alimentation

Si vous avez un forfait alimentaire, vérifiez la limite quotidienne pour ne pas manquer de fonds en cours de route. Suivez l’évolution de votre solde et ne dépensez pas trop en cafés et collations. Si vous aimez les grignotines, pensez à les acheter à l’épicerie et à réserver votre forfait alimentaire pour vos repas. Ayez une bouteille d’eau ou une tasse réutilisable, et évitez les arrêts trop fréquents aux cafés.

Apprenez à cuisiner. Si vous n’avez jamais fait cuire un œuf ou préparé des pâtes, ça vaut vraiment la peine d’apprendre! Vous économiserez des milliers de dollars en repas minute ou en plats cuisinés. Demandez à votre cuisinière ou cuisinier préféré de vous montrer des trucs, et renseignez-vous sur la préparation de vos repas. Apprenez aussi à comparer les produits et les prix à l’épicerie. Et sachez combien vous coûtera un panier d’épicerie hebdomadaire : vous éviterez ainsi les surprises à la caisse!

Achat de manuels scolaires

La librairie universitaire est un excellent point de départ : vous pouvez y louer, acheter d’occasion ou commander en ligne vos manuels. Tentez de garder vos livres en bon état. Si vous avez des amis qui ont déjà suivi le même cours, empruntez, louez ou achetez leurs manuels. Vous pouvez aussi partager des manuels avec des amis qui suivent le même cours que vous à un trimestre différent. Après avoir terminé un cours, vous pouvez vendre tout manuel dont vous n’avez plus besoin en l’affichant en ligne ou sur les babillards étudiants.

N’hésitez pas à communiquer avec vos professeurs par courriel. Si vous obtenez leurs listes de manuels à l’avance, vous pouvez obtenir les meilleurs prix en magasinant. Comparez les prix en ligne et renseignez-vous auprès des distributeurs de livres de la région. Demandez à vos professeurs si les livres seront mis à la réserve de la Bibliothèque ou si une version électronique est disponible : vous éviteriez ainsi d’avoir à en faire l’achat. Vos professeurs peuvent aussi vous dire si une édition antérieure (et souvent moins chère) d’un livre est acceptable. Si les différences entre les éditions sont mineures ou ne touchent qu’un seul chapitre, vous pourriez prendre des notes à partir d’un livre emprunté à un ami.

Activité physique

L’Université d’Ottawa a deux centres d’entraînement physique, des ligues intramuros, des cours de conditionnement physique et une piscine olympique dont les coûts sont inclus dans vos frais accessoires. Ce serait vraiment un gaspillage d’argent de vous abonner à un centre de conditionnement, suivre des cours de conditionnement ou payer des activités sportives à l’extérieur du campus.

Consultez la liste des clubs à l’Université d’Ottawa pour éviter des frais d’adhésion externes. Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, rien ne vous empêche de créer votre propre club, gratuitement, à l’aide de vos collègues Gee-Gees!

Voyages

Au lieu de dépenser les fonds qu’il vous reste pour partir en vacances ou de vous servir de votre carte de crédit pour visiter votre famille (sans avoir les fonds pour la rembourser), trouvez des solutions de rechange. Les activités amusantes et relativement peu dispendieuses ne manquent pas dans la région pour y passer la semaine de relâche. Sans compter qu’il existe de bons programmes de covoiturage pour vous rendre chez vous à très bon compte : n’oubliez pas de demander s’ils offrent des rabais étudiants.

Rabais étudiants

Ayez toujours votre carte étudiante avec vous et demandez aux vendeurs s’ils offrent des rabais. Faites des recherches pour trouver les meilleurs prix. Certains jours de la semaine, les grandes chaînes d’alimentation et les restaurants offrent souvent des rabais étudiants ou des repas à bon prix. Pour économiser encore plus : le cinéma à rabais (généralement le mardi soir), les billets du Centre national des arts offerts à prix réduit aux étudiants, l’accès gratuit aux musées nationaux le jeudi soir, les logiciels à rabais à la Librairie de l’Université, les billets gratuits ou pas chers pour les matchs des Gee-Gees, les rabais étudiants aux matchs de la LNH, en plus d’une foule d’événements gratuits en ville et dans les environs.

Prévenir une crise financière

Demandez de l’aide plus tôt que plus tard

Si vous sentez venir une crise financière et que votre fonds d’urgence est à sec, vous voudrez peut-être demander un prêt à votre famille. N’attendez pas que vos problèmes financiers vous dépassent complètement : il n’y a pas de honte à demander aux personnes qui vous aiment de vous aider quand vous en avez vraiment besoin. Si elles en ont les moyens et qu’elles acceptent, il s’agit normalement de la meilleure option pour obtenir un prêt sans intérêts.

Si vous volez de vos propres ailes pour la première fois, vous avez sans doute besoin d’une foule d’articles pour partir du bon pied : vaisselle, meubles, produits de nettoyage, etc. Ajoutez-les à votre liste de souhaits pour vos cadeaux d’anniversaire, des Fêtes et de fin d’études. Une carte-cadeau de chez Ikea, une réserve de papier hygiénique ou des fonds additionnels à votre carte uOttawa vous permettent d’économiser beaucoup en cours d’année!

Économisez les revenus d’emploi d’été

Ne dépensez pas tout l’argent que vous faites pendant l’été : mettez-le en banque. Ces sommes peuvent couvrir une bonne part de vos droits de scolarité à l’automne, et vous dépendrez moins des prêts qui coûtent aussi en fin de compte. Gardez-vous également 500 $ dans votre compte d’épargne pour les urgences. Vous serez en somme votre propre héros en vous donnant un peu de jeu pour les dépenses imprévues : les urgences sont inévitables et le crédit ne devrait être utilisé qu’en dernier recours.

Prévenez la fraude

Sachez où se trouve votre portefeuille ou votre sac à main en tout temps. Classez ou détruisez tout document qui contient des renseignements personnels. Ce conseil s’applique particulièrement aux étudiants et étudiantes qui habitent en résidence ou en groupe. Ne partagez pas vos cartes bancaires ni vos mots de passe, n’utilisez pas de réseaux Wi-Fi non sécurisés pour effectuer vos transactions bancaires et gardez vos objets de valeur sous clé. Ne prêtez pas d’argent ou, si vous le faites, obtenez l’accord de l’emprunteur sur les modalités de remboursement et mettez l’entente par écrit. Si vous avez des amis qui oublient constamment leur portefeuille ou qui vous demandent souvent de l’argent, fixez vos limites et évitez d’avoir à payer pour les autres. Vous êtes responsable de votre avenir : subvenez à vos propres besoins et non à ceux de vos amis et colocataires.

Faites bon usage du crédit

Faites vos devoirs avant de présenter une demande de crédit et ne vous fiez à aucune forme de crédit comme revenu. Un conseiller financier dans une banque réputée peut vous offrir de bons conseils pour vous aider à couvrir vos dépenses scolaires et vos frais de subsistance. Fixez un rendez-vous avec un spécialiste et discutez de vos options.

Bien que les cartes de crédit puissent être un filet de sécurité merveilleux pour les étudiants vivant seuls, elles sont également la source d’importants problèmes financiers. En effet, les prêteurs visent à attirer tôt les étudiants en raison de leurs revenus potentiels. Servez-vous des cartes de crédit efficacement en suivant les conseils suivants :

  • Ne reportez aucun solde du mois précédent. Plus votre dette est importante, moins vous pourrez éviter les problèmes en cas de crise.
  • Lisez votre entente de carte de crédit attentivement. Renseignez-vous sur les taux d’intérêt et sur les conséquences d’obtenir des avances de fonds ou de rater un paiement.
  • N’utilisez pas votre carte de crédit si vous n’avez pas les fonds pour rembourser vos achats.
  • Suivez l’évolution des dépenses effectuées sur votre carte pour vérifier si vous avez été victime de fraude
  • Conservez une limite de crédit raisonnable pour vous empêcher de faire des achats qui dépassent votre capacité à les rembourser.

Les marges de crédit pour étudiants et la protection contre les découverts sont d’autres formes de filets de sécurité qui peuvent vous aider au besoin. Pour les marges de crédit, vous ne versez les intérêts que sur le solde à payer, et les modalités de remboursement sont habituellement plus flexibles que celles des cartes de crédit. De même, la protection contre les découverts empêche la multiplication des frais bancaires dans le cas où vous êtes coincé financièrement.

Trouver des solutions à une crise financière

Services sur le campus

Profitez des services gratuits offerts sur le campus. Le Bureau du développement durable et la Fédération étudiante offrent divers services si vous êtes dans le besoin, mais vous pouvez en profiter en tout temps. Il existe en fait toute une gamme de services et d’initiatives, dont en voici quelques-uns :

  • La gratuiterie permet aux étudiants de faire des dons d’articles qui ne leur sont plus utiles et de se procurer ce dont ils ont besoin, gratuitement. En fait, c’est un magasin où tout est gratuit!
  • La cuisine communautaire offre des ateliers gratuits aux étudiants pour apprendre à cuisiner. Tout en socialisant, vous pouvez aussi y partager ressources et connaissances avec vos collègues étudiants, apprendre comment préparer des repas santé et consulter le coordonnateur dévoué.
  • Bon Appétit, la banque alimentaire du campus, vient en aide aux étudiants et étudiantes qui se retrouvent les poches (et le ventre) vides.
Ressources scolaires et communautaires

Parmi les autres ressources pouvant vous aider en cas de sérieux problèmes financiers, vous pouvez consulter le bureau du doyen de votre faculté, votre département et vos professeurs. Ces personnes peuvent vous conseiller sur d’autres options à envisager si vous vous trouvez en situation de crise financière. Vous pouvez aussi vérifier auprès de tout club ou organisation dont vous faites partie, ou encore de tout organisme culturel, religieux ou communautaire auquel vous appartenez : ils ont peut-être des ressources à offrir en cas d’urgence.

Service de l’aide financière et des bourses

En cas de difficulté financière, n’attendez pas : nous ne pouvons pas vous aider à moins de savoir que vous avez besoin d’aide.

Si vous êtes en attente de votre prêt ou de votre bourse à la suite d’une demande d’aide financière gouvernementale, vous pourriez être admissible à un prêt d’urgence allant jusqu’à 500 $ pour couvrir l’achat de vos manuels, vos provisions ou votre loyer. Certaines conditions s’appliquent. Veuillez noter que ces prêts d’urgence ne sont pas offerts aux étudiants en attente d’un dépôt à leur compte de banque. Communiquez avec nous pour en savoir plus.

Si vos problèmes financiers semblent insurmontables, ou si vous êtes victime d’un crime ou d’un incident qui vous cause des difficultés financières, fixez un rendez-vous avec un conseiller ou une conseillère de l’aide financière. Nous évaluerons l’urgence de votre situation et ferons notre possible pour vous aider.

Haut de page