Un haut fonctionnaire chinois visite le laboratoire de photonique

Publié le jeudi 25 février 2016

Wang Zhigang and Allan Rock and other delegates in a photonics lab
Le recteur Allan Rock et le vice-ministre des Sciences et de la Technologie de Chine, Wang Zhigang, écoutent le chercheur–boursier postdoctoral Zhengyan Li pendant une visite des laboratoires de photonique au Complexe de recherche avancée. Photo : Bonnie Findley
Par Mike Foster

La coopération intellectuelle en photonique entre le Canada et la Chine est à l'origine de nouvelles recherches stimulantes dans les domaines des technologies propres, de la fabrication de pointe et des sciences de la santé, affirme le recteur de l'Université d’Ottawa, Allan Rock.

Le recteur a pris la parole à l’activité organisée pour le vice-ministre chinois de la Science et de la Technologie, Wang Zhigang, assortie d'une visite du Complexe de recherche avancée (CRA) de l'Université d’Ottawa. Wang Zhigang est le plus haut fonctionnaire du ministère chinois de la Science et de la Technologie à visiter le Canada depuis que les deux pays ont établi des relations diplomatiques en 1970.

Le recteur a décrit le CRA comme un pivot de la recherche en photonique au Canada, une installation qui a créé un milieu unique où les chercheurs dans des domaines comme la science de l'environnement et la physique quantique apprennent les uns des autres, et où les applications théoriques et pratiques évoluent ensemble.

« En tant que centre de recherche de calibre mondial, nous sommes extrêmement fiers des partenariats significatifs que nous avons conclus avec les scientifiques, les instituts de recherche et les investisseurs chinois, a précisé le recteur. Dans un monde de plus en plus interconnecté, nous comprenons mieux que personne les avantages de la coopération internationale et de l'échange de connaissances. »

Le vice-ministre Wang Zhigang a indiqué que la principale raison de sa visite à l’Université était de constater les progrès accomplis dans la recherche menée dans les laboratoires de photonique du CRA. Il se trouvait à Ottawa pour assister à la réunion du Comité conjoint Canada-Chine pour la coopération en matière de science, de technologie et d’innovation, pendant laquelle les deux pays ont signé une déclaration conjointe sur leur coopération dans le domaine des technologies propres.

Il a ajouté que les questions abordées pendant cette rencontre, notamment l’application de la recherche fondamentale en science dans la technologie, étaient très semblables aux sujets des présentations faites par les chercheurs en photonique de l’Université d’Ottawa.

« Je suis tout à fait d’accord… que le 21e siècle sera celui de la photonique, et que la recherche et les applications technologiques dans ce domaine sont très prometteuses, tant sur le plan de la recherche fondamentale que de la commercialisation », a ajouté le vice-ministre Wang Zhigang.

« Grâce à vos présentations, j’ai pu voir que l’Université d’Ottawa est un joueur très important dans la recherche en photonique. Si les résultats de vos recherches sont prêts à être mis en marché ou que si la China a des besoins dans ces domaines, le ministère serait disposé à vous offrir son soutien et à faciliter l’accès », a-t-il conclu.

Selon Steve Perry, doyen de la Faculté des sciences, l'Université attire chaque année plus de 300 M$ en financement pour la recherche. Elle a également conclu des partenariats avec 20 instituts de l'Académie chinoise des sciences. Au cours des deux dernières années seulement, elle a ouvert trois centres de recherche conjoints avec la Chine dans les domaines de la chimie, de la biologie et de la médecine, précise M. Perry, en ajoutant que le nombre de publications conjointes entre chercheurs chinois et de l'Université a augmenté de 35 % de 2012 à 2014.

La photonique, aussi appelée science de la lumière, est l'un des domaines dans lesquels l'Université a établi des partenariats avec le secteur privé, explique Sylvain Charbonneau, vice-recteur associé à la recherche de l'Université. Il souligne en outre que le groupe de la photonique a attiré plus de 200 M$ en capital de risque au cours des 10 dernières années. Ces investissements ont porté leurs fruits : 87 inventions, 23 brevets, 5 technologies concédées et 8 entreprises en démarrage dans les secteurs des technologies de l'information et de la communication, de l'énergie et de la sécurité.

Xiaoyi Bao, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la fibre optique et photonique, et Trevor Hall, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en technologie des réseaux photoniques, sont au nombre des professeurs et des chercheurs de l'Université qui ont reçu des fonds d'investisseurs chinois.

Xiaoyi Bao a également présenté ses travaux sur les capteurs à fibre optique au vice-ministre Wang Zhigang et à la délégation avant leur visite des deux laboratoires à la fine pointe du CRA et la présentation de brefs exposés. Paul Corkum, titulaire de la Chaire de recherche en photonique de l’attoseconde du CNRC et de l’Université d’Ottawa, a parlé de la science de l'attoseconde, et Jianping Yao, titulaire la Chaire de recherche de l'Université en photonique micro-ondes, a décrit l'utilisation de processeurs photoniques pleinement reconfigurables pour le traitement ultrarapide de signaux et les communications sans fil 5G.

Pierre Berini, directeur du Centre de recherche en photonique de l'Université et titulaire de la Chaire de recherche de l'Université en photonique des plasmons de surface, a décrit l'utilisation de biocapteurs plasmoniques pour détecter diverses maladies.

Wang Zhigang and Allan Rock stand in front of an oil painting of a snowy street.
Le recteur Allan Rock a présenté un tableau illustrant une scène hivernale au vice-ministre des Sciences et de la Technologie de Chine, Wang Zhigang. Photo : Peter Thornton.
Haut de page