L’étoffe d’un entrepreneur

Publié le mardi 11 avril 2017

Nathon Kong stands inside his tailoring truck, wearing brown pants and a blazer.

Nathon Kong lancera cette année sa griffe de vêtements pour hommes. Photo : Marie-Pierre Savard

Par Brandon Gillet

Nathon Kong, diplômé de l’École de gestion Telfer, a repensé l’expérience du sur-mesure. Sa marque éponyme a vu le jour avec Tailor2Go, une boutique montréalaise perchée sur quatre roues dans laquelle il va à la rencontre de ses clients qui, entre deux bouchées de sandwich, montent à bord pour une expérience vestimentaire unique en son genre.

Dans son camion muni de panneaux solaires, un scanneur 3D consigne les mensurations à 360o des clients en ce qu’il leur faut de temps pour crier « ciseaux ». Ceux-ci choisissent parmi une gamme de tissus, de coupes, de styles de cols et d’autres options. Les chemises et complets sont ensuite confectionnés par des tailleurs professionnels en Chine, et non dans une usine ou un atelier d’exploitation.

Contrairement à bon nombre de services du genre, la technique de fabrication Nathon Kong ne repose pas sur la modification d’étoffes taillées d’avance; le vêtement sur mesure génère ainsi moins de retailles, en plus d’être plus abordable que d’autres complets haut de gamme, soutient le diplômé.

Nathon Kong with a stylish suit and scarf

Photo : Tam Lan Truong Photography

Aujourd’hui, Tailor2Go s’apprête à prendre racine, puisqu’un commerce doté de la même technologie ouvrira ses portes au cœur du centre-ville de Montréal dans les prochains mois. La boutique mobile poursuivra toutefois ses activités parallèlement à celles de la succursale sédentaire.

C’est après une restructuration de l’entreprise où travaillait le diplômé que celui-ci a décidé de se lancer lui-même en affaires.

« J’ai fait un baccalauréat en science et travaillé dans le domaine de la santé pendant mon MBA, alors je peux difficilement affirmer avoir toujours rêvé de couture, remarque-t-il. Ce qui me passionne, c’est rendre mon entourage heureux. Je tiens donc à avoir un impact dans ce que j’entreprends. »

L’arrivée sur le marché de Tailor2Go n’est pas passée inaperçue, ce qui a aidé l’entrepreneur à attirer l’attention sur son atelier et à se faire un nom. L’émission Dragon’s Den, sur les ondes de la CBC, a notamment braqué ses projecteurs sur son entreprise, et le diplômé a remporté neuf distinctions d’entrepreneuriat à l’échelle nationale et internationale.

L’entreprise a équilibré son budget dès sa première année et prévoit doubler ses recettes cette année. Pour témoigner du grand intérêt que portent ses clients à son concept, le propriétaire mentionne avoir récemment reçu de bons mots de la part de Jean Charest, ancien premier ministre du Québec et récent acquéreur d’un premier complet Nathon Kong.

Le diplômé voit en son MBA de l’Université d’Ottawa un tremplin vers la réussite entrepreneuriale et le lancement prochain de sa griffe personnelle.

« Il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme pour démarrer une entreprise, mais le mien m’a aidé à gagner en confiance et en crédibilité, affirme-t-il. L’entrepreneuriat n’est pas pour tout le monde, mais ça vaut la peine de s’y essayer. J’ai appris plus pendant ces deux dernières années à mon compte qu’au cours de mes douze années précédentes sur le marché du travail. »

« Le démarrage d’une entreprise crée toujours son lot de sceptiques, et c’est bien ce qu’il y a de plus difficile dans tout ça. Au bout du compte, la réussite devient une question de confiance en soi. » 

Nathon Kong Stands outside his truck smiling with a hand in his pocket.

Nathon Kong va à la rencontre de ses clients à bord de son camion Tailor2Go. Photo : Marie-Pierre Savard 

 

Haut de page