Semer l’espoir, une étoile à la fois

Publié le jeudi 27 avril 2017

De gauche à droite : Noah Severino, Natania Abebe et Nathan Adolphe espèrent que leur nouvel organisme de bienfaisance, Stars in a Jar, aidera les enfants atteints de cancer à se sentir un peu moins seuls.

Par Brandon Gillet

Natania Abebe, étudiante en sciences infirmières de l’Université d’Ottawa, a fait équipe avec Nathan Adolphe, diplômé de la Faculté des sciences, et Noah Severino, étudiant à l’Université Carleton, pour mettre sur pied un organisme de bienfaisance qui livre des messages d’espoir aux enfants atteints du cancer.

Le concept derrière Stars in a Jar est simple : des personnes qui ont survécu à un cancer infantile rédigent des messages encourageants destinés à un enfant qui subit des traitements d’oncologie. Les bénévoles rédigent ces mots sur des bouts de papier colorés, qu’ils plient ensuite en étoile pour les déposer dans un bocal. On peut aussi y inscrire une adresse URL pour mener l’enfant à un message vidéo personnalisé.

Une fois le bocal rempli, il est livré à un enfant malade traité au Centre hospitalier pour enfant de l’est de l’Ontario (CHEO) ou ailleurs. Chaque enfant qui en fait la demande reçoit son propre bocal de messages d’espoir venus d’une personne qui connait d’expérience l’épreuve qu’il traverse.

Après de nombreuses années de bénévolat au département d’oncologie du CHEO, Natania Abebe savait qu’il lui était difficile de comprendre la réalité des enfants qui y étaient traités, n’ayant jamais été elle-même atteinte de la maladie.

« Un fossé sépare clairement les patients du personnel de santé, mais je remarque une entraide extraordinaire entre les patients », explique-t-elle.

Amatrice d’origami, l’étudiante a eu l’idée de rédiger des messages en forme d’étoile pour les enfants. Or, son expérience au CHEO lui a fait prendre conscience que les billets seraient beaucoup plus inspirants s’ils provenaient de survivants.

« Dans la culture japonaise, on prête aux étoiles d’origami des vertus de porte-bonheur. Bien sûr, il y a quelque chose de charmant dans le fait d’ouvrir une étoile, mais l’idée consiste avant tout à transmettre des messages d’espoir et de courage aux enfants. »

Clubs universitaires

Natania Abebe a tendu la main à Nathan Adolphe, qui avait parlé devant sa classe de son expérience en oncologie lorsqu’il était enfant, et à Noah Severino, qui a lui aussi survécu à un cancer pédiatrique, pour fonder l’organisme de bienfaisance et mettre sur pied des clubs sur les campus de l’Université d’Ottawa et de l’Université Carleton. L’organisme Stars in a Jar verra officiellement le jour le 8 mai 2017; des demandes de bocal pourront alors être présentées sur son site Web.

Aujourd’hui assistant de recherche au CHEO où il recrute des participants externes pour des essais cliniques, Nathan Adolphe indique que le projet a mis du temps à décoller, puisque le trio travaillait à la mise sur pied de l’organisme pendant ses temps libres.

« Ce que nous avons réussi à accomplir d’extraordinaire à ce jour, c’est de réunir un groupe de survivants de cancers infantiles avec qui nous sommes aujourd’hui en communication, souligne-t-il. L’idée a suscité un grand engouement, et ils se sont empressés de se rallier au projet pour nous venir en aide. Au fond, notre projet vise à rassembler les gens, et c’est ce que nous sommes parvenus à faire jusqu’ici. »

Les messages que contient le bocal préparé par Nathan Adolphe présentent ses réflexions sur sa propre expérience (dans un message vidéo préparé pour l’occasion, il raconte également une blague qui n’a rien à voir avec le cancer).

« Pendant mes traitements, j’essayais de tout garder à l’intérieur pour ne pas faire porter aux autres le poids de mes inquiétudes. Il n’y a aucun mal à dire aux autres que tu as peur ou que tu te sens triste. Au contraire, ça te fera du bien », a-t-il notamment écrit.

Dans un autre message, il note : « J’étais à l’école quand on m’a appris par téléphone que j’avais une deuxième tumeur. Je ne savais pas quoi faire, et j’avais très peur. Mais je me suis rappelé que mes amis étaient toujours là pour m’aider, alors j’en ai parlé à l’un d’eux. Nous sommes allés manger une crème glacée, et je garde un bon souvenir de cette journée. »

Les étudiants qui souhaitent contribuer au projet verront leurs heures de bénévolat portées à leur attestation de bénévolat du Centre Michaëlle-Jean pour l’engagement mondial et communautaire. Celui-ci a fait de Natania Abebe sa bénévole du mois en octobre 2016 : au moment de recevoir son diplôme, en juin, elle aura cumulé quelque 1 000 heures de bénévolat.

Le soir du 8 mai, l’organisme Stars in a Jar tiendra un kiosque à l’occasion de l’événement Raser pour sauver organisé par la Faculté de médecine à l’atrium du pavillon Roger-Guindon. Ce rendez-vous annuel vise à amasser des fonds pour la Fondation canadienne du cancer chez l’enfant et la recherche sur les cancers pédiatriques.

Consultez le site de Stars in a Jar (en anglais seulement).

Haut de page