Enactus uOttawa : une autre année de succès pour l’entrepreneuriat social

Publié le mardi 29 mai 2018

Une trentaine d’étudiants posent avec leurs conseillers scolaires tout en présentant un trophée. Au fond, on distingue le mot « Enactus » en grandes lettres, à côté d’un logo.

L’équipe d’Enactus uOttawa avec le trophée qu’elle a remporté lors de l’Exposition nationale 2018 d’Enactus Canada. Crédit photo : Enactus Canada

Par Robert Greeley

La force de la jeunesse était bien en évidence lors de l’Exposition nationale 2018 d’Enactus Canada, où les membres d’Enactus uOttawa ont présenté les résultats percutants d’une autre année d’efforts acharnés en entrepreneuriat social. Évalué par un jury de femmes et hommes d’affaires provenant des quatre coins du pays, le groupe de 95 étudiants et étudiantes de différentes facultés de l’Université avait de quoi être fier après avoir remporté la deuxième place au classement général de ce concours pancanadien.

En particulier, la présentation du projet The Growcer, système de culture hydroponique qui peut résister à des températures de -52 degrés Celsius, s’est traduite par de beaux succès en finale. Alida Burke a remporté le Prix du chef de projet de l’année pour son éthique de travail exceptionnelle, tandis que Holly Todd, présidente d’Enactus uOttawa, figurait parmi les finalistes pour le Prix féminin de leadership HSBC.

Au cours de la dernière année, les étudiants déterminés d’Enactus uOttawa ont mené en tout six projets visant à bâtir un monde meilleur pour le bien de l’humanité.

The Growcer : faire échec à l’insécurité alimentaire

Le projet The Growcer consiste à cultiver des légumes frais à l’intérieur de conteneurs convertis en installations de culture hydroponique. Chacun de ces systèmes, qui prennent 99,2 % moins d’espace que l’agriculture traditionnelle, peut absorber six tonnes de CO2 et économiser 658 000 litres d’eau par an. Durant la dernière année, l’équipe a installé deux de ces systèmes, produit 10 000 portions de légumes, réduit le coût des légumes de 53 % et créé huit emplois. L’année prochaine, elle espère installer huit systèmes de plus, cultiver 20 000 livres de légumes, améliorer 16 000 vies et générer 2 000 000 $ en revenus.

Un groupe de jeunes gens sourient en parlant avec le premier ministre Justin Trudeau devant des plants de légumes.

Un voisin de l’Université, le premier ministre Justin Trudeau, est passé voir un des systèmes installés à Ottawa. Crédit photo : Invest Ottawa

Poly : Une réponse à la crise du plastique

Le plus récent projet d’Enactus uOttawa, Poly, s’attaque à la surabondance des déchets de plastique dans l’environnement. Grâce à ce système de recyclage à petite échelle, le plastique peut être broyé puis refondu pour fabriquer une foule d’objets allant de meubles à des pots de fleurs. L’appareil peut ainsi empêcher 300 000 bouteilles d’eau par année de finir au dépotoir. L’équipe pense aussi à utiliser le plastique pour fabriquer des montures de lunettes à bas prix. Plus tôt cette année, Aviva Canada a reconnu le potentiel du projet en lui accordant un financement de 150 000 $.

Sur un stand, deux emballages scellés de repas prêts à cuisiner, derrière un échantillon préparé de chacun.

Deux plats prêts à cuisiner préparés sur un stand de dégustation à l’Université d’Ottawa. Crédit photo : Robert Greeley

Sprout : Mettre la fraîcheur au menu sans se ruiner

Sprout produit des repas prêts à cuisiner à petit prix. Le projet occupe un employé et fait le bonheur de plus de 10 000 personnes. En vente un peu partout dans la ville, les produits Sprout sont aussi accessibles tout près du campus.

Trois projets d’éducation

En plus d’être une pépinière d’entreprises à vocation sociale, Enactus uOttawa offre divers programmes éducatifs grâce auxquels la prochaine génération de leaders peut apprendre et développer ses compétences :

Le programme Project F.L.Y. comprend une série d’ateliers pour améliorer les connaissances financières des jeunes. Chaque année, l’équipe tient aussi le concours bilingue Perfect Pitch, où les participants enrichissent leurs connaissances en entrepreneuriat en présentant un projet devant des juges. Cette année, 500 jeunes ont participé au programme.

Assis et vus de dos, de jeunes gens écoutent une conférencière, debout au fond de la salle.

Des élèves de secondaire écoutent une jeune femme qui faisait partie des influents conférenciers participant à la plus récente édition du concours Perfect Pitch. Crédit photo : Robert Greeley

Tower Gardens est un système de culture hydroponique à vocation pédagogique. Installé dans dix écoles, il a permis de fournir 5000 repas.

La conférence Legacy est aujourd’hui la plus importante conférence en entrepreneuriat organisée par des étudiants au Canada. Plus de 700 personnes de différentes facultés et régions du pays y participent. L’événement, qui se tient chaque année à Ottawa, est un incontournable pour de nombreux étudiants, ce qui n’est guère surprenant compte tenu du calibre des conférenciers, dont David Segal, cofondateur de David’s Tea, Cap Watkins, vice-président à la conception chez BuzzFeed, et Omar Itani, gestionnaire de comptes   chez Google.

Assis sur un sofa, Omar Itani rit en tenant un micro.

Omar Itani répond aux questions des étudiants lors de la conférence Legacy de cette année. Crédit photo : Robert Greeley

Quelques chiffres qui valent mille mots

Enactus uOttawa, c’est 95 étudiants et étudiantes aux horizons divers qui ont donné 33 000 heures de bénévolat, créé neuf emplois et touché directement la vie de 1200 personnes. Pour Drew Stirling, vice-président aux affaires extérieures de l’organisation, « Enactus est un moyen extraordinaire de se développer sur le plan personnel et professionnel, de rencontrer d’autres étudiants et de voyager partout dans le monde tout en apprenant à bâtir un monde meilleur par l’entrepreneuriat. »  

Pour en savoir plus sur les moyens de participer, consultez le site Web d’Enactus uOttawa.

Haut de page