Un hommage durable à Mauril Bélanger

Publié le lundi 19 février 2018

Dans un salon où des gens discutent à l’arrière-plan, plusieurs exemplaires du même livre sont posés par piles sur une table. L’un d’eux, placé debout, montre une photo of Mauril Bélanger.

 

Le 15 février 2018 a eu lieu la première conférence dans le cadre d’une série créée pour rendre hommage au député et diplômé de l’Université d’Ottawa Mauril Bélanger, qui nous a quittés il y a un an et demi. Présentée par Anne Gilbert, professeure émérite au Département de géographie, cet exposé inaugural portait sur un sujet qui tenait à cœur à M. Bélanger, avec pour titre Nouvelles frontières : dynamiques de l’espace francophone de la capitale.

Au moment de son décès en août 2016, Mauril Bélanger (B.A. 1977) représentait la circonscription d’Ottawa-Vanier depuis 21 ans. Il avait passé sa carrière politique à défendre les droits de la communauté franco-ontarienne et les groupes minoritaires. La série de conférences Mauril-Bélanger est le fruit d’une collaboration entre le Centre interdisciplinaire de recherche sur la citoyenneté et les minorités de l’Université d’Ottawa (CIRCEM) et Bibliothèque et Archives Canada, dépositaire de l’œuvre écrite de M. Bélanger. Elle bénéficie de l’appui financier de la Fondation Famille Bertrand.

Anne Gilbert parle dans un micro qu’elle tient à la main.

De manière captivante, la professeure Gilbert a retracé l’évolution des espaces francophones dans la région de la capitale nationale au cours des 25 dernières années. Elle a notamment souligné les grands jalons qui ont marqué la transformation survenue au sein d’une des collectivités francophones les plus dynamiques du pays :

  • Le déplacement de la frontière entre le Gatineau francophone et le Gatineau un peu moins francophone depuis l’ouest de l’ancienne ville de Hull vers l’est, pour se fixer là où se trouve la rivière Gatineau.
  • La plus grande porosité de la frontière du canal Rideau qui séparait traditionnellement le cœur francophone d’Ottawa du reste de la ville, à très forte majorité anglophone.
  • Le centre-ville de Hull et celui d’Ottawa sont désormais des espaces partagés entre les francophones et les autres communautés linguistiques.
  • À Ottawa, la banlieue est aussi de moins en moins francophone, ces zones sont autant d’occasions d’interface avec les anglophones, mais aussi de plus en plus avec les allophones.

La présentation de la professeure Gilbert a été suivie d’une discussion animée et de commentaires formulés par Jean-Pierre Corbeil (directeur adjoint, Statistique Canada) et Brian Ray (vice-doyen à la recherche, Faculté des arts).

Catherine Bélanger, la veuve de Mauril Bélanger, se trouvait parmi les quelque 70 personnes présentes à l’événement, qui s’est tenu à Bibliothèque et Archives Canada et a été diffusé en direct. Plus de 150 personnes l’ont visionné en ligne.

Visionnez la vidéo de l'événement sur Facebook.

 

Un groupe de sept personnes se tient debout devant deux panneaux en tissu portant l’inscription Bibliothèque et Archives Canada.

De gauche à droite : Guy Berthiaume (bibliothécaire et archiviste du Canada), Jean-Pierre Corbeil (Statistique Canada), Stéphanie Gaudet (directrice du CIRCEM), Anne Gilbert (professeure émérite et cofondatrice du CIRCEM), Catherine Bélanger (veuve de Mauril Bélanger), Brian Ray (professeur) et Jacques Frémont (recteur de l’Université d’Ottawa). Photos: Charles-Olivier Desforges-Rioux/Bibliothèque et Archives Canada

 

 

Haut de page