Les récipiendaires de doctorats honorifiques de juin 2018

Publié le jeudi 7 juin 2018

Les 6835 étudiants qui recevront leur diplôme à la collation des grades du printemps 2018 seront en bonne compagnie : neuf personnalités éminentes y recevront un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa pour leur contribution extraordinaire à leur domaine.

Cindy Blackstock

DROIT : Cindy Blackstock est surtout connue pour son travail de défense des droits de la personne pour le financement des services de protection des enfants des Premières Nations. En 2016, le Tribunal canadien des droits de la personne a rendu un arrêt historique ordonnant au Canada de mettre fin à la discrimination raciale contre les enfants dans les réserves. Membre de la Première Nation Gitxsan, Cindy Blackstock est professeure à l’École de service social de l’Université McGill et directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et à la famille des Premières Nations du Canada. Forte de plus de 30 ans d’expérience en travail social, elle poursuit des efforts pour une justice culturellement adaptée pour les enfants autochtones et leurs familles. Elle allie éducation publique, mobilisation et action judiciaire. Conférencière et auteure prolifique, avec plus de 60 publications à son actif, elle a aussi cosigné un livre pour enfants à propos du Tribunal, intitulé Spirit Bear et les enfants passent à l’histoire.

Annette Verschuren

GÉNIE : Annette Verschuren est présidente-directrice générale de NRStor Inc., une entreprise de développement de stockage d’énergie qui cherche des moyens novateurs et écologiques de stocker de l’électricité pour un usage ultérieur, notamment les piles Tesla, les volants à sustentation magnétique et l’air comprimé en caverne de sel. Madame Verschuren siège au Conseil Canada-États-Unis des femmes d’affaires et au comité consultatif sur l’ALENA, et copréside l’Institut pour l’IntelliProspérité qui trace la voie vers une économie plus dynamique et plus écologique pour le Canada. Ancienne présidente de Home Depot au Canada et en Chine, elle est aussi présidente et copropriétaire de Michaels Canada. Aujourd’hui, elle est chancelière de l’Université du Cap-Breton, où elle est aussi conseillère au Centre Verschuren pour la durabilité en énergie et en développement.

Dominique Massiot

SCIENCES : Dominique Massiot est directeur de l’Infrastructure de recherche, Résonance magnétique nucléaire, Très hauts champs, qui a contribué à la création du Laboratoire conditions extrêmes et matériaux : Haute température et irradiation (CEMHTI). Ses recherches portent sur l’étude des troubles des matériaux organiques ou hybrides, par la spectroscopie de résonance magnétique nucléaire de matériaux dans leur état solide ou fondu. Cela se traduit notamment par un examen minutieux de la structure atomique du verre, du ciment, des céramiques et des biomatériaux. Lauréat de plusieurs prix, Dominique Massiot est membre distingué de la Société chimique de France depuis 2016. Il est directeur de l’Institut de chimie du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de France.

Donald J. Savoie

SCIENCES SOCIALES : Donald J. Savoie est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en administration publique et en gouvernance à l’Université de Moncton. Les résultats obtenus et articles tirés de son travail prolifique de chercheur ont depuis plusieurs décennies profondément influencé les politiques publiques canadiennes, l’administration publique et la société. Ses ouvrages les plus connus sont : Breaking the Bargain: Public Servants, Ministers and Parliament, Governing from the Centre: The Concentration of Power in Canadian Politics et The Politics of Public Spending in Canada. Il a aussi écrit de nombreux chapitres d’ouvrages collectifs et des articles dans les grands périodiques nationaux et internationaux. En 2000, il a obtenu un doctorat en lettres de l’Université d’Oxford, une des 219 distinctions décernées entre 1923 et 2017. Enfin, Donlad J. Savoie a fait fonction de conseiller auprès des ministères fédéraux, provinciaux et territoriaux, de même que de l’OCDE, de la Banque mondiale et des Nations Unies.

Eli Y. Adashi

MÉDECINE : Eli Y. Adashi est médecin universitaire et cadre dans le domaine de la santé reproductive, spécialisé dans la biologie des ovaires. Ancien doyen de la Faculté de médecine et de sciences biologiques de l’Université Brown, il y est titulaire en sciences médicales et membre du Brown Center for Prisoner Health and Human Rights. Le docteur Adashi est ancien président de la Society for Reproductive Endocrinologists, de la Society for Gynecologic Investigation et de l’American Gynecological and Obstetrical Society. Il a supervisé plus de 50 post-doctorants et a écrit, seul ou en collaboration, plus de 400 articles cautionnés par des comités de lecture, 120 chapitres d’ouvrages collectifs, et dirigé ou co-dirigé 13 ouvrages. Pendant le premier mandat de l’administration Obama, il était conseiller principal de la Secrétaire d’État pour les enjeux liés à la santé des femmes dans le monde.

Guy Berthiaume

ARTS : Guy Berthiaume est bibliothécaire et archiviste en chef du Canada depuis 2014. Entre 2009 et 2014, il a été président-directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec. Cet historien canadien spécialiste de l’Antiquité classique a obtenu son doctorat en histoire de l’Université Paris VIII en 1976 et consacré 20 ans à la recherche et au développement universitaire, avant de devenir professeur au Département d’histoire de l’Université du Québec à Montréal, où il a enseigné l’histoire de l’Antiquité. Il a occupé plusieurs postes administratifs centrés sur la recherche et le développement universitaire, notamment comme vice-recteur, Développement et relations avec les diplômés et vice-recteur aux affaires publiques de l’Université de Montréal, et comme vice-recteur à l’UQAM chargé de la recherche et de la création.

John McCall MacBain

ÉCOLE DE GESTION TELFER : John McCall MacBain est fondateur, ancien président-directeur général et actionnaire majoritaire de Trader Classified Media, un chef de file dans le domaine des petites annonces dans le monde, qui possédait des publications et sites Web de petites annonces dans 23 pays. Monsieur McCall MacBain a lancé son entreprise avec l’achat de trois petites publications à Montréal en 1987, avant de développer Auto Trader et Buy and Sell à l’intention de plus de 350 imprimés et 50 sites Internet dans le monde, y compris en Chine, en Argentine et en Australie. Après la vente fructueuse de son entreprise, il a mis sur pied la Fondation McCall MacBain en 2007, qui a consacré plus de 200 millions de dollars en dons à des bourses et aux domaines de l’éducation, de la santé et de l’environnement au Canada, en Europe et en Afrique subsaharienne, notamment au Libéria. Il est aussi administrateur du Rhodes Trust à Oxford et de la Mandela Rhodes Foundation au Cap, président de la Fondation Pierre-Elliott-Trudeau et président fondateur de la European Climate Foundation, un organisme sans but lucratif qui encourage les politiques de réduction de gaz à effets de serre.

Thomas Wolever

SCIENCES DE LA SANTÉ ET MÉDICINE : La plus grande réalisation de Thomas Wolever est la création de l’indice glycémique, un système qui classe les glucides des aliments selon leur influence sur les niveaux de sucre dans le sang, en collaboration avec le docteur David Jenkins et d’autres collaborateurs, pendant ses études de médecine à l’Université d’Oxford. Ses intérêts de recherche continuent de tourner autour des effets des glucides alimentaires sur la physiologie humaine et le métabolisme. Il est aujourd’hui professeur et coordonnateur des études de maîtrise et de doctorat au département des sciences de la nutrition à l’Université de Toronto. Il est aussi président des Glycemic Index Laboratories, une société formée pour répondre à la forte demande de tests de l’indice glycémique et pour ouvrir la voie à un éventail plus large de services de recherche clinique. Il est aussi auteur de l’ouvrage intitulé : The Glycaemic Index: A Physiological Classification of Dietary Carbohydrates, publié en 2006.

Although Stanley Vollant

EDUCATION : Premier chirurgien autochtone au Québec, Stanley Vollant s’est surtout fait remarquer du grand public ces dernières années avec son projet Innu Meshkenu (le Chemin innu), une grande marche de 6000 km en plusieurs étapes à travers les territoires des peuples autochtones du Québec. Les objectifs de cette marche débutée en 2010 sont de rencontrer les communautés, de faire la promotion de saines habitudes de vie et d’encourager les jeunes à poursuivre leurs rêves et à retrouver leurs racines. Lauréat de nombreux prix et conférencier recherché, Stanley Vollant a participé à plusieurs projets, dont les mini-écoles de médecine, qui visent à encourager les jeunes autochtones à choisir une carrière en santé, et, depuis novembre 2017, la transformation de l’Hôpital Notre-Dame de Montréal en « hôpital à échelle humaine » offrant des services adaptés aux groupes plus vulnérables du quartier.

Pour consulter des notices biographiques plus détaillées des récipiendaires de doctorats honorifiques du printemps 2018, rendez-vous sur la page Web du Cabinet du recteur.

Haut de page