Médecin enseignant à des étudiants en médecine

Affaires francophones

Le volet francophone de la Faculté de médecine, un volet à votre image !

À propos de nous

Depuis la création des Affaires francophones, en 1995, nous sommes le principal agent de développement de programmes de formation offerts en français à la Faculté de médecine. Ceux-ci comprennent le programme d'études médicales de premier cycle, le programme d'études médicales postdoctorales, la formation médicale continue et la recherche en pédagogie médicale.

Notre mandat s’étend aussi à d’autres dossiers tels que :

  • le recrutement des étudiants
  • le développement de lieux de stages cliniques
  • le recrutement de professeurs francophones
  • le développement professionnel et la formation pédagogique des professeurs
  • la création de matériel éducatif en français
  • la création des possibilités d’échanges et de collaboration à l’échelle nationale et internationale

À cette fin, nous avons établi trois partenariats importants avec le Consortium national de formation en santé – Volet Université d’OttawaMédecins francophones du Canada et l’Hôpital Montfort.

Nouvelles récentes

Publié le jeudi 16 juin 2022

 

Publié le jeudi 16 juin 2022

 

Publié le jeudi 16 juin 2022

Regardez ou écoutez ce qui enflamme nos ondes en juin 2022 :
Pour le·la professionnel·le de la santé :

Pour le grand public :

 

Publié le jeudi 16 juin 2022

Par Claudine Auger

Originaire de la très francophone ville de Québec, Paul Beaulé y a fait toutes ses études primaires… en anglais! « Dans les années 1970 et 1980, il y avait une grande pression politique et mon père, avant-gardiste et inquiet, croyait en l’importance d’être bilingue en Amérique du Nord », confie celui qui a ensuite étudié la médecine à l’Université d’Ottawa à une époque où il n’y avait pas encore de programme francophone. Après sa résidence en orthopédie, le jeune spécialiste s’exile un temps aux États-Unis, à Los Angeles, pour parfaire ses connaissances en chirurgie orthopédique de la hanche. « J’ai toujours été fasciné par la chirurgie orthopédique, peut-être influencé dans ma jeunesse par un ami de la famille qui pratiquait cette spécialité. Et puis, j’ai un esprit analytique, mais la capacité de concentration à un acte prolongé… n’est pas dans mes gènes », lance candidement, mi-figue, mi-raisin, l’homme au tempérament dynamique qui préfère l’action. « J’aime les diagnostics clairs, les procédures manuelles prévisibles et efficaces. Et il est vrai que c’est tellement gratifiant, l’orthopédie : grâce à des reconstructions et de la réhabilitation, on change radicalement la qualité de vie des gens! »

 

Publié le jeudi 19 mai 2022

Dans le cadre de son projet visant à accroître la confiance à l’égard des vaccins chez les francophones en situation minoritaire, les Affaires francophones vous invitent à participer à un sondage ayant pour but de mieux comprendre les attitudes et croyances des populations francophones et anglophones à l’égard de la vaccination.

 

Publié le jeudi 16 juin 2022

On l’emploie souvent pour marquer davantage notre approbation ou pour exprimer la solidité d’une affirmation. Or, en français, l’adverbe « définitivement » est employé dans le sens de « une fois pour toutes », « de manière définitive ». Exemple : « Ce joueur de tennis a définitivement mis fin à sa carrière ». On remplacera donc « définitivement », lorsqu’on souhaite renforcer une affirmation, par « certainement », « assurément », « bien sûr ».

  • C’est un projet qu’il nous faut assurément mener à bien.
  • Toute l’équipe participera-t-elle à la réunion? Bien sûr.