Notre programme de mentorat est un programme ou une opportunité de développement des talents qui associe des mentors qualifiés et compétents à des mentorés qui peuvent apprendre d'eux.

La Faculté de médecine s’engage à offrir un environnement d’apprentissage sûr et positif pour tous les apprenants (du premier cycle, du cycle supérieur ou en stage postdoctoral), les membres du corps professoral et le personnel. Tous les membres de la Faculté doivent respecter des normes élevées de professionnalisme. Pour assurer ce type d’environnement, ainsi qu’un soutien à l’apprentissage, ces derniers sont tenus de faire preuve d’un comportement éthique et professionnel respectant les valeurs de l’Université d’Ottawa.

Parmi les relations de mentorat les plus importantes qu’entretiennent les étudiants diplômés et les stagiaires postdoctoraux, il y a celle qui les lie à leurs directeurs de recherche. Ensemble, ils peuvent favoriser une relation professionnelle axée sur l’apprentissage, la pensée critique et l’excellence en recherche.

La Faculté de médecine a une tolérance ZÉRO pour toute forme de maltraitance.  

Vous trouverez ici de l’information sur les rôles et responsabilités des directeurs de recherche et des apprenants, sur la différence entre le mentorat (ou l’enseignement) et la maltraitance, et sur la manière de signaler un comportement non professionnel.

Travaillons ensemble pour assurer la solidité des relations de mentorat.

Programme de mentorat

Étudiant regardant dans un microscope

Grad Buddies

Les conseils des étudiants diplômés, le Programme de promotion de la santé à la Faculté et le bureau des études supérieures de la Faculté de médecine ont le plaisir de vous annoncer la mise sur pied du Nos camarades diplômés, un programme de mentorat entre pairs qui jumelle des étudiants diplômés chevronnés ou des stagiaires postdoctoraux de tous les programmes avec de nouveaux étudiants.

L'objectif de ce programme est d'aider les nouveaux étudiants à franchir les étapes de leur programme et de leur cursus universitaire, en leur fournissant des informations de base sur ce à quoi ils doivent s'attendre, les pièges potentiels et les moyens de les contourner.

En apprendre plus sur le programme de mentorat Grad Buddies

Étudiant dans le laboratoire

Programme de mentorat vertical

Les études supérieures et postdoctorales sont heureuses d'offrir un programme de mentorat vertical, aux étudiants de premier cycle en TMM, aux nouveaux et anciens étudiants diplômés  et aux boursiers postdoctoraux.

Le programme de mentorat vertical vise à jumeler les apprenants avec des mentors qui ont une longueur d'avance dans leur trajectoire de carrière. Ainsi, les boursiers postdoctoraux seront jumelés avec des membres du corps professoral et des anciens mentors travaillant dans le gouvernement et l'industrie, les étudiants de deuxième cycle avec des boursiers postdoctoraux, les nouveaux étudiants de deuxième cycle avec des étudiants de deuxième cycle, et les étudiants de premier cycle avec des étudiants de deuxième cycle, dans le but de soutenir la réussite et le renforcement des compétences vers la carrière de leur choix.

De plus amples informations seront bientôt disponibles.

Responsabilités

Politiques de l’Université d’Ottawa

En tant qu’organisation faisant partie de l’Université, la Faculté de médecine adhère aux politiques relatives à la discrimination et au harcèlement (67a) ainsi qu’au harcèlement sexuel (67) se trouvant, de même que toute autre politique, sur le site principal des règlements, des politiques et des procédures de l’Université d’Ottawa.

  • Prévention du harcèlement et de la discrimination (politique 67a)
  • Harcèlement sexuel (politique 67) 
    • La politique 67 donne la définition suivante du harcèlement sexuel : 
    • un intérêt sexuel non recherché manifesté par une personne qui sait ou qui devrait raisonnablement savoir qu’un tel intérêt n’est pas souhaité;
    • promettre explicitement ou implicitement une récompense à qui acquiescera à une demande de nature sexuelle;
    • menacer implicitement ou explicitement d’exercer des représailles ou en exercer à la suite d’un refus à une demande d’ordre sexuel;
    • une relation à caractère sexuel qui constitue un abus de pouvoir dans une relation de confiance;
    • une remarque ou un comportement à connotation sexuelle pouvant être raisonnablement perçu comme nuisible, d’un point de vue psychologique et émotionnel, au travail ou à l’étude.
  • Plaintes de harcèlement ou de discrimination déposées par des membres de la population étudiante (procédure 36-1)

« Les membres de la communauté universitaire ont le droit de déposer une plainte de harcèlement sexuel sans craindre des représailles ou des menaces. De plus, le simple fait qu’une plainte ait été déposée contre une personne ne justifie pas en soi la prise de mesures disciplinaires contre cette personne. » Politique 67, article 32 (Harcèlement sexuel, « Droits de la personne plaignante et de la personne intimée »)

    Pile de livres sur une table

    Les apprenants et apprenantes, les membres du corps professoral et le personnel de la Faculté de médecine doivent adhérer à sa Politique sur le professionnalisme.

    Les objectifs de cette politique sont les suivants :

    • « définir et promouvoir les valeurs, caractéristiques et comportements professionnels appropriés qui, ensemble, forment la norme sur le professionnalisme de la Faculté;
    • servir d’énoncé à l’intention de tous les apprenants et membres du corps professoral quant à leurs obligations professionnelles et éthiques. Ces obligations s’appliquent à leurs relations entre eux, avec les patients et avec les hôpitaux affiliés ou lieux de formation, dans tout ce qui touche leurs responsabilités universitaires et professionnelles en matière d’éducation, de recherche, de soins cliniques et d’administration;
    • définir les mécanismes disponibles pour repérer, traiter et corriger les problèmes de professionnalisme récurrents. »
    un stylo et un bloc-notes

    Signalement de mauvais traitement

    En signalant tout cas de mauvais traitement ou de comportement non professionnel, vous permettez à la Faculté de traiter chaque cas particulier de manière professionnelle et respectueuse.

    Vous pouvez signaler un manque de professionnalisme ou un cas de maltraitance en tant que témoin ou en tant que personne directement touchée par la situation.

    Les rapports d’incident sont directement transmis au vice-doyen, Études supérieures et postdoctorales aux fins de traitement.

    Tous les rapports sont examinés et traités dans les meilleurs délais et au cas par cas.

    Si vous choisissez de ne pas conserver l’anonymat, on vous contactera pour discuter davantage de votre cas. C’est à ce moment que sera abordée la question de la confidentialité.

    Selon le cas, et si vous donnez votre consentement en tant que personne faisant un signalement, des membres de l’équipe de direction (de la Faculté ou de l’hôpital) participeront à la discussion. 

    Nous vous encourageons à signaler les cas dès qu’ils se produisent afin que nous puissions vous offrir un soutien efficace et prendre les mesures appropriées.