Résolution sur la reconnaissance des savoirs traditionnels autochtones et de leur intégration dans l’enseignement, la recherche et la pratique à l’École de travail social.

Savoirs traditionnels autochtones

Attendu que  

La Commission de vérité et de réconciliation du Canada, dans son appel à l’action no 10 (iii), demande « au gouvernement fédéral d’élaborer de nouvelles dispositions législatives sur l’éducation des Autochtones » qui obligeraient les institutions d’enseignement à « élaborer des programmes d’études adaptés à la culture » autochtone (CVRC, 2015, p. 349). 

Attendu que 

L’Université d’Ottawa, par l’entremise de son plan d’action autochtone « s’engage dans le processus d’autochtonisation en s’inspirant des visions autochtones du monde et en œuvrant avec elles » (2020, préambule).  

Attendu que 

Le savoir occidental fait référence à une panoplie d'épistémologies et d'approches qui ont émergé des histoires sociales et scientifiques variés. 

Attendu que 

Les savoirs traditionnels autochtones sont également issus de places et d'histoires diverses et présentent un éventail d'approches et de pratiques. 

Attendu que 

En résultat du processus de colonisation, les peuples autochtones et leurs savoirs sont considérés comme subordonnés et marginalisés depuis longtemps et le sont encore aujourd’hui. 

Attendu que 

L’École de travail social (ÉTS) souhaite contrer cette subordination et cette marginalisation des savoirs autochtones. 

Attendu que 

L’ÉTS s’est engagée dans une démarche de décolonisation de ses programmes et de son fonctionnement en 2018. 

Attendu que 

La mission du Cercle Kinistòtàdimin vise à entretenir des liens de réciprocité entre allochtones, anishinabeg-algonquins gardiens du territoire et toutes autres Nations autochtones. 

Attendu que 

Le Cercle Kinistòtàdimin a développé un plan d’action pour soutenir la volonté de l’ÉTS d’intégrer dans l’ensemble de ses activités des savoirs traditionnels autochtones. 

Il est résolu que 

L’École de travail social de l'Université d'Ottawa déclare que les savoirs traditionnels autochtones ont une valeur équivalente et ajoutent aux savoirs occidentaux. L’École de travail social reconnaît la valeur intrinsèque des savoirs traditionnels autochtones pour l’enseignement, la formation, la recherche et l’intervention en travail social. Pour l’École de travail social, ce changement de perspective épistémique exige de procéder à l’intégration progressive et soutenue des savoirs traditionnels autochtones à la recherche, à l'enseignement, à la formation et à l'intervention sociale. 

Articles intéressants