Les étudiants de l’Université vantent les mérites des stages coop

Publié le vendredi 15 juin 2018

Sheldon Harrison et ses collègues aiment socialiser autour d’un repas.

Sheldon Harrison, étudiant coop (au centre) avec des collègues de Dai Nippon Printing Co. Ltd., Chiba (Japon).

Par Linda Scales

Vous voulez entendre des témoignages intéressants? Il suffit de parler à n’importe quel étudiant coop de l’Université d’Ottawa. Ils vous parleront peut-être de ce qu’ils ont appris (tout en étant payés), comme les nouvelles compétences de Prabhroop Kaur Chawla en publication électronique acquises au Sénat, ou la leçon de vie de Sheldon Harrison, actuellement en stage au Japon, qui a appris l’importance « de surmonter les échecs et de prendre avec humour les nombreux incidents inévitables ». Lisez les récits de ces deux étudiants et de trois autres étudiants coop.

Depuis les débuts du régime d’enseignement coopératif il y a 38 ans, les étudiants de l’Université d’Ottawa de plus de 85 programmes d’études confirment que l’expérience professionnelle et personnelle acquise grâce au régime coop a bonifié leurs diplômes. Ces avantages ainsi que la possibilité de voyager et de rencontrer des gens intéressants les ont aidés à amorcer leur carrière une fois leur diplôme en poche.

L'expérience d'une vie

Sheldon Harrison

Ville natale : Mississauga (Ontario)

Programme : Génie mécanique, Faculté de génie

Stage coop : Dai Nippon Printing Co. Ltd., Chiba, Japon (programme coop Canada-Japon)

Diplôme : 2020

 

Cette entreprise très importante ici, au Japon, est à la fine pointe de la technologie. Je suis stagiaire au département de R-D en modélisation et technologie, où je travaille dans plusieurs domaines comme la création d’organes artificiels microscopiques. Je n’ai aucune connaissance en biologie, alors apprendre à travailler dans un environnement stérilisé et comprendre le vocabulaire complexe de la biologie, tout en essayant de bien exécuter mon expérience, était tout un exploit. Mais j’ai adoré ça.  

Sur le plan personnel, j’ai appris à surmonter tous les types d’obstacles qui se présentent. En ce moment, ma connaissance du japonais équivaut à celle d’un enfant de deux ans. J’ai même dit à mon patron qu’il était très beau en pensant lui dire qu’il faisait beau!

Ce que je préfère du régime coop, c’est l’aide qu’on reçoit pour faire un stage à l’étranger. J’ai reçu des conseils, du financement (du Bureau international et de la Faculté de génie) et de l’aide générale pour rendre tout cela possible.

C’est très certainement l’expérience d’une vie.


Un gain de 100 % de confiance en soi

Brent Jensen

Brent Jensen

Brent Jensen. Photo: Jaymee Dixon

Ville natale : Georgetown (Ontario)

Programme : Science politique avec mineure en gestion, Faculté des sciences sociales

Stage coop : Desk Nibbles, Ottawa (Programme d’entrepreneuriat coop uOttawa RBC)

Diplôme : 2020

 

Le programme coop est incroyable parce qu’il établit des attentes réalistes quant à la façon de communiquer avec les gens et de se fixer des objectifs pour réussir sur le marché du travail. Je travaille comme responsable du développement commercial/représentant du développement des ventes chez Desk Nibbles, une entreprise locale en démarrage, où j’apprends à faire des choses qui seront pertinentes pour mon avenir. Le fait de travailler ici m’a vraiment convaincu de m’inscrire à l’École de gestion Telfer, ce que je suis en train de faire.

Je pense que j’ai des attentes plus réalistes par rapport au travail et à ce qu’il faut pour réussir.

Ce stage coop a fait grimper en flèche ma confiance en moi.


La possibilité de voyager au Canada

Pascale Laforge (deuxième à partir de la droite) sourit avec trois collègues devant un rivage à l’arrière-plan.

Pascale Laforge (deuxième à partir de la droite) avec des collègues de Parcs Canada.

Pascale Laforge

Ville natale : Rockland (Ontario)

Programme : Anthropologie et sociologie, Faculté des sciences sociales

Stage coop : Parcs Canada, Vancouver (C.-B.)

Diplôme : 2019

 

Au cours des quatre derniers mois, j’ai travaillé à Vancouver pour Parcs Canada en tant que membre de l’équipe de diffusion externe en milieu urbain. Mon travail consiste à rencontrer les gens dans les événements et festivals locaux et à leur parler des parcs nationaux, des aires marines de conservation et des lieux historiques nationaux du Canada. J’ai également occupé ce poste dans l’équipe d’Ottawa l’été dernier.

Pendant mon séjour ici, j’ai appris à gérer les situations délicates avec le public et faire en sorte que tout le monde se sente entendu, tout en représentant le gouvernement et son discours. J’ai beaucoup appris sur les méthodes d’approche non conflictuelle ainsi que sur les meilleures façons de communiquer avec différents groupes de personnes.

Le régime coop permet aux étudiants de travailler à divers endroits, et comme chaque stage est court, il est possible de travailler avec autant d’employeurs différents qu’on le souhaite. Pour ma part, j’ai travaillé un peu partout au pays et rencontré des gens de cultures très différentes. Je me suis fait de merveilleux amis en cours de route!


Ouvre de nombreuses portes

Isabelle D’Aoust, assise attentivement dans une salle avec d’autres étudiants.

Isabelle D’Aoust

Isabelle D’Aoust

Ville natale : Gatineau (Québec)

Programme : Gestion des ressources humaines, École de gestion Telfer

Stage coop : Groupe ADGA Consultants Inc., Ottawa

Diplôme : 2019

 

En travaillant dans le monde de l’acquisition de talents, j’ai réalisé à quel point nouer des relations et acquérir de l’expérience (en milieu de travail ou lors d’activités extrascolaires) sont importants pour démarrer une carrière après ses études. J’ai compris combien la culture d’une entreprise ainsi que l’environnement et l’équipe de travail contribuent à ma satisfaction en situation d’emploi. Il est facile de croire que tout ce qui compte, c’est se passionner pour son travail, mais il faut aussi considérer ces autres éléments.

Durant mes stages, j’ai fait affaire avec différents clients et collaboré avec divers collègues. J’ai maintenant des contacts ailleurs dans le monde, comme la Barbade ou encore l’Italie. Le régime coop ouvre vraiment des portes!


Une passion nourrie pour le Parlement

Prabhroop Kaur Chawla

Ville natale : Vancouver (C.-B.)

Programme : Développement international et mondialisation, Faculté des sciences sociales

Stage coop : Sénat du Canada, Ottawa

Diplôme : 2019

 

Je travaille au secteur législatif du Sénat, à la Direction des recherches du Cabinet du greffier principal et au Bureau de la procédure et des travaux de la Chambre. Je mets à jour le Document d’accompagnement du Règlement du Sénat en y ajoutant des éléments technologiques. Je touche à tout ce qui est cité ou mentionné dans le Document d’accompagnement et qui nécessite de la recherche et une mise à jour. L’objectif principal étant de transposer le Document sur une plate-forme plus moderne, j’ai appris à travailler avec InDesign d’Adobe. Je n’avais aucune expérience en publication quand j’ai commencé, mais j’ai reçu de la formation, des outils et des ressources pour pouvoir apprendre.

Ce stage aurait dû être mon deuxième du programme coop, mais techniquement, c’est mon premier. Quand j’ai commencé mes études à l’Université d'Ottawa, je travaillais comme page au Sénat. Parce que cet emploi coïncidait avec le début de mon premier stage, le bureau coop m’a accordé une exemption.  

Je retournerai sur la Colline du Parlement pour mon prochain stage. J’adore y travailler. Ce que je préfère du régime coop, c’est qu’il nourrit ma passion pour le Parlement.

Prabhroop Kaur Chawla devant un bureau au Sénat avec d’autres personnes en tenue officielle.

Prabhroop Kaur Chawla a travaillé comme page au Sénat sur la Colline du Parlement. Crédit photo : Sénat du Canada


5 faits à propos du régime coop de l’Université d’Ottawa

  1. Le régime coop est offert dans 77 programmes de premier cycle et 8 programmes de maîtrise.
  2. Quelque 1500 étudiants sont acceptés chaque année.
  3. Des consultations et des ateliers sont offerts aux étudiants coop : rédaction d’un curriculum vitae, stratégies d’entrevue, passage du statut d’étudiant à celui d’employé, etc.
  4. Des stages coop sont offerts partout au pays ainsi qu’à l’extérieur du Canada. En 2017, 125 stages à l’étranger ont été organisés dans 35 pays.
  5. Pour l’été 2018, le nombre d’étudiants coop en stage est en hausse de 10,4 % par rapport à l’été précédent. C’est un sommet pour le nombre de stages dans l’histoire du programme.
Haut de page