Les Gee-Gees jouent pour la santé mentale

Publié le lundi 16 janvier 2017

Joueur de basketball de l'université d'Ottawa en train de faire un panier.

Le joueur des Gee-Gees Jean-Emmanuel Pierre-Charles s’apprête à marquer un panier lors d’un match interuniversitaire contre les Marauders de McMaster, en décembre dernier. Le 21 janvier prochain, les équipes féminine et masculine de basketball de l’Université d’Ottawa disputeront des matchs ayant pour but de sensibiliser le public sur la santé mentale. Photo : Greg Mason

Par Linda Scales

Au cours des prochaines semaines, les étudiants-athlètes de l’Université d’Ottawa apporteront leur soutien à deux initiatives liées à la santé mentale, en prenant part à une compétition interuniversitaire. Les deux équipes de basketball, les deux équipes de hockey et l’équipe féminine de volleyball s’efforceront ainsi de sensibiliser le public aux problèmes de santé mentale. Ceux-ci touchent environ 20 % des Canadiens et Canadiennes à un moment donné de leur vie, affectant également leur entourage.

Patrick Grandmaître, entraîneur-chef de l’équipe masculine de hockey, en sait quelque chose.

« Ma famille et moi avons été dévastés par la mort de mon frère aîné, qui souffrait de troubles mentaux », confie M. Grandmaître. « Je deviens encore très émotif lorsque je me souviens de son combat. »

Joueuses de basketball de l'Université d'Ottawa en action.

La joueuse des Gee-Gees Jennifer Crowe tente de marquer un panier lors d’un match interuniversitaire disputé contre les Marauders de McMaster en décembre dernier. Les joueuses de basketball de l’Université participent à l’édition 2017 de l’initiative de Bell Cause pour la cause. Photo : Greg Mason

Ce samedi 21 janvier, à peine quatre jours avant la journée de sensibilisation sur la santé mentale Cause pour la cause de Bell, les matchs suivants auront lieu : l’équipe féminine de volleyball affrontera les Martlets de l’Université McGill; les équipes de basketball féminine et masculine joueront contre les Gryphons de l’Université de Guelph au pavillon Montpetit; l’équipe féminine de hockey fera face aux Carabins de l’Université de Montréal au Complexe sportif Minto.

Des bâtonnets de supporteur et des tatouages temporaires seront distribués gratuitement et tout le monde sera encouragé à prendre des photos et à les partager sur les médias sociaux le 25 janvier pour la journée Cause pour la cause.

L’Université d’Ottawa et ses athlètes se joindront à 53 universités canadiennes et 20 000 étudiants-athlètes pour lutter contre la stigmatisation des troubles mentaux, lors de l’édition 2017 de Cause pour la cause, qui aura pour porte-parole nationale Clara Hughes, six fois championne olympique. Depuis son lancement en 2010, cette initiative de Bell a amassé environ 80 millions de dollars qui ont été distribués à des programmes de santé mentale au Canada.

En parallèle à cette activité, l’équipe masculine de hockey des Gee-Gees organisera la soirée sur la santé mentale Do It For Daron (DIFD) [Faites-le pour Daron], en partenariat avec le Royal. Cet événement se tiendra au Complexe sportif Minto le jeudi 2 février dans le cadre d’un match à domicile contre les Ravens de Carleton. Les joueurs des deux équipes arboreront un autocollant violet avec les initiales DIFD sur leur casque. Un kiosque d’information sera installé pendant la soirée et tous les fonds recueillis grâce à la vente d’aliments et de billets de loterie 50/50 seront remis à DIFD par l’entremise du Royal, un des principaux centres de santé mentale au Canada.

DIFD est un mouvement populaire nommé en l’honneur de la jeune Daron Richardson, qui s’est ôté la vie en 2010 à l’âge de 14 ans. Son décès tragique a eu pour effet d’ouvrir la discussion sur la santé mentale des jeunes. Le mouvement vise à encourager ces derniers à parler ouvertement de la question et à demander de l’aide quand ils en ont besoin.

Pendant la saison 2015–2016 de hockey, une vingtaine d’équipes de tous niveaux (d’atome à la Ligue américaine de hockey) ont organisé des activités pendant leurs matchs. Les joueurs de l’Université d’Ottawa sont aujourd’hui fiers de s’être unis à cet effort collectif de sensibilisation à la santé mentale.

« Je sais que cela a l’air cliché, mais si on peut aider ne serait-ce qu’une personne, une famille, et leur épargner ce que mon frère et ma famille ont enduré, j’aurai honoré la vie de mon frère Jean-Eric Grandmaître comme il se doit », affirme Patrick Grandmaître.

Les entrées pour les matchs sont vendues à partir de 4 $ (tarif étudiant).

En savoir plus sur ce que l’Université offre en matière de ressources concernant la santé mentale et le mieux-être et de services de santé.

Joueurs de Hockey de l'Université d'Ottawa en action.

L’équipe masculine de hockey de l’Université d’Ottawa organisera la soirée sur la santé mentale Do It For Daron le 2 février au Complexe sportif Minto, dans le cadre d’un match contre les Ravens de Carleton. Photo : Greg Mason

Haut de page