Guide complet de la recherche d’emploi en temps de pandémie

Publié le lundi 11 mai 2020

Gros plan des mains d'une étudiante qui tape sur un ordinateur portable.

Cette année, oubliez les emplois d’été dans des bars, des restaurants, des cinémas, des piscines ou des camps de vacances. Les impératifs de distanciation physique ont fait disparaître les emplois que les étudiants et les étudiantes cherchent habituellement.

Mais ne vous découragez pas, il y a d’autres possibilités! Bon nombre d’entreprises continuent d’embaucher, et vous avez encore beaucoup de moyens d’améliorer vos compétences tout en recevant une rémunération.

Le Centre de développement de carrière de l’Université d’Ottawa offre une foule de ressources utiles et organise des webinaires hebdomadaires qui vous orienteront dans le marché de l’emploi actuel. Vous pouvez communiquer avec le Centre par courriel si vous avez des questions, ou prendre rendez-vous pour une séance de consultation virtuelle avec un membre de son personnel.

Consultez sa liste de conseils et d’outils pour chercher un emploi aux bons endroits, préparer un curriculum vitæ et une lettre de présentation qui attirent l’attention, et parfaire vos techniques d’entrevue en ligne.
 

RECHERCHE D’EMPLOI
  • Élargissez votre recherche. Il se peut que vous deviez vous tourner vers des domaines qui vous sont peu familiers. Pensez aux secteurs actuellement opérationnels : ils sont plus susceptibles d’embaucher. Les secteurs de la santé, des livraisons, de la fabrication de matériel médical, des finances, des télécommunications, des chaînes d’approvisionnement et des technologies de télétravail sont de bons points de départ.
     
  • Sachez où chercher. Consultez le Guichet-Emplois du gouvernement du Canada pour en savoir plus sur les entreprises qui embauchent pendant cette pandémie, parcourez les différents sites de recherche d’emploi ou renseignez-vous sur le Programme fédéral d’expérience de travail étudiant (PFETE). LinkedIn est aussi une ressource utile, tout comme les autres plateformes de médias sociaux; cela dit, si vous utilisez ces plateformes, vérifiez d’abord la légitimité de l’entreprise. Enfin, il y a aussi la stratégie des appels à l’improviste, qui peut vous aider à accéder au marché caché de l’emploi.
     
  • Informez-vous sur l’aide offerte par le gouvernement. Le saviez-vous? Le gouvernement fédéral a récemment créé la Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants afin d’alléger le fardeau financier des étudiants de niveau postsecondaire et des nouveaux diplômés qui ne sont pas admissibles aux autres prestations ou qui ne peuvent travailler à cause de la pandémie. Découvrez les divers programmes qui pourraient vous aider!
     
Un étudiant devant son ordinateur portable.

CURRICULUM VITÆ
  • Recensez vos compétences. Déterminez quelles sont vos compétences relatives à l’employabilité et dressez-en la liste. Il s’agit de compétences transférables à n’importe quel emploi, qui font de vous un candidat ou une candidate digne d’intérêt pour les employeurs. Résolution de problèmes, adaptabilité, capacité de prendre des décisions, leadership, esprit d’équipe… voilà quelques exemples de compétences que recherchent les employeurs, surtout chez les personnes qui n’ont pas beaucoup d’expérience de travail. Vous avez plus de compétences que vous ne le croyez, alors pensez-y!
     
  • Ne vous sous-estimez pas. Au moment de décrire votre expérience de travail, vous vous direz peut-être : « J’ai travaillé dans une épicerie. Il n’y a pas grand-chose d’autre à ajouter. » Mais c’est faux. Au lieu d’énumérer simplement des tâches comme garnir les tablettes, utiliser la caisse enregistreuse et diriger les gens, mettez l’accent sur les effets positifs de votre travail sur la clientèle ou le magasin. Vous avez déjà utilisé une caisse enregistreuse? Cela signifie que vous avez manipulé de l’argent – donc vous êtes fiable et savez faire des calculs mathématiques – et que vous avez interagi avec des clients régulièrement. Vous avez égayé le quotidien des autres grâce à votre personnalité attachante? Voilà une belle qualité à mettre en évidence. Un bon service à la clientèle compte pour beaucoup, surtout pendant une pandémie où les gens ont un grand besoin d’interactions sociales positives.
     
  • Employez un vocabulaire varié. Le dictionnaire de synonymes est votre allié : utilisez-le! Vous avez intérêt à diversifier les adjectifs, les verbes et les adverbes employés pour décrire vos compétences et vos responsabilités. Mettez-vous au défi de trouver des mots percutants. Cela pourrait même devenir un jeu : combien existe-t-il de façons de dire « bon »? Compétent, excellent, apte, expérimenté, doué, habile… Amusant, non?
     
  • Insistez sur ce qui est important. Mettez en valeur les compétences ou les expériences de travail qui comptent le plus pour l’emploi en question. Cela veut dire que vous adapterez votre CV et votre lettre de présentation à chaque emploi. Certes, c’est un travail exigeant, mais le jeu en vaut la chandelle. Vos efforts ne passeront pas inaperçus. Servez-vous de l’offre d’emploi comme source d’inspiration : quelles sont les plus importantes qualités recherchées? Quel est le vocabulaire utilisé? Reprenez certains des mots qui figurent dans chaque offre. N’ayez crainte, ce n’est pas du vol!
     
  • Choisissez le bon format. Saviez-vous qu’il existe différents modèles de CV? L’utilisation du bon format simplifiera la rédaction de votre CV.
     
LETTRE DE PRÉSENTATION
  • Déterminez à qui vous vous adresserez. Appelez l’entreprise et demandez à qui vous devriez vous adresser dans votre lettre de présentation, si ce n’est pas précisé dans l’offre d’emploi. Évitez d’écrire « À qui de droit », car la personne à l’autre bout risque de ne pas se sentir concernée et de jeter votre CV. N’employez pas non plus « Monsieur, Madame » : il se peut que la personne qui lira votre lettre ne s’identifie à aucun de ces titres de civilité. Quand vous appelez pour avoir son nom, n’hésitez pas à demander quel titre cette personne préfère (« Madame », « Monsieur », « Docteur », « Mademoiselle »… ne présumez rien).
     
  • Mettez en avant votre belle personnalité. Le Centre de développement de carrière offre des modèles et d’excellents conseils pour rédiger une bonne lettre de présentation (information à mettre en évidence, longueur du texte, police et mise en page, etc.). Votre lettre de présentation vous donne l’occasion de vous vendre et d’ajouter une touche personnelle à votre CV. Voilà pourquoi il est si important d’adapter votre lettre à l’emploi et à l’entreprise. C’est aussi votre chance de démontrer vos capacités de rédaction, en prouvant que vous pouvez formuler des phrases claires, concises et exemptes de coquilles. Ce qui nous amène au prochain point…
     
  • Relisez-vous! On ne saurait trop insister sur l’importance de se relire – plusieurs fois! Oui, c’est ennuyeux, et il est très difficile de se départir de l’impression que tout est déjà correct. Mais faites-le quand même.
     
Une étudiante devant son ordinateur portable.

ENTREVUE
  • Tout est dans la présentation. Si on vous convoque à une entrevue pendant la pandémie, elle aura sans doute lieu virtuellement. Portez une tenue professionnelle et assurez-vous que la pièce est bien rangée. Ne laissez pas le comité d’embauche apercevoir la pile de vêtements sales que vous comptiez laver. Placez la caméra au niveau de vos yeux (personne ne veut voir vos narines) et veillez à ce que l’arrière-plan ne soit pas trop chargé ou distrayant. Après tout, le sujet de l’entrevue, c’est VOUS!
     
  • Portez attention à l’éclairage. Choisissez un endroit éclairé par une lumière naturelle, si possible, et évitez de vous placer dos à une fenêtre puisque la personne à l’autre bout ne verra qu’une silhouette sombre. Ce n’est pas un appel de rançon – vous n’essayez pas de cacher votre identité!
     
  • Testez votre matériel informatique et vos logiciels. Le jour même, testez votre matériel informatique et vos logiciels avant l’entrevue. Prévoyez assez de temps pour vérifier les réglages audio, vous familiariser avec le logiciel au besoin, et peut-être même brancher un câble Ethernet pour vérifier la stabilité de votre connexion Internet afin d’éviter que la communication vidéo ou audio soit coupée.
     
  • Faites vos recherches. Apprenez tout ce que vous pouvez sur l’entreprise ou l’organisation. Vous montrerez ainsi que votre candidature est le fruit d’une mûre réflexion et que vous voulez vraiment faire partie de l’équipe. Cela peut faire pencher la balance.
     
  • C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Une simulation d’entrevue peut vous aider à vous préparer. De nombreux sites Web contiennent des articles du genre « 50 questions qu’un employeur pourrait vous poser »; passer à travers la liste peut s’avérer un bon exercice. L’emploi exige d’être bilingue? Exercez-vous à donner des réponses en anglais. Vous pouvez même le faire à l’épicerie ou pendant votre marche dehors. De toute façon, il n’y aura personne pour vous juger.
     
  • Perfectionnez l’art de la fausse modestie. On ne peut pas vous accuser de vous vanter si vous vous en tenez aux faits. Par exemple, vous pouvez dire que vous avez amélioré l’efficacité de l’équipe en proposant une nouvelle procédure. Mettez l’accent sur le résultat des projets auxquels vous avez participé. Décrivez explicitement votre contribution. Réfléchissez à vos forces et recensez-les : il vous sera plus facile de les expliquer une fois que vous les aurez bien cernées.
     
  • Posez des questions quand on vous invite à le faire. Vous devriez toujours être prêt à poser quelques questions : cela prouve au comité d’embauche que vous prenez l’emploi au sérieux. N’hésitez pas à vous enquérir du milieu de travail, de vos futures tâches quotidiennes, des méthodes d’évaluation qu’utilisent les gestionnaires, etc. Vous pouvez même demander comment mieux vous préparer à l’emploi. Vous démontrerez ainsi votre esprit d’initiative et votre volonté de vous améliorer.
     

À la recherche d’autres conseils pour l’entrevue? Le Centre de développement de carrière est là pour vous. Consultez sa liste de choses à faire et à éviter avant et après l’entrevue.

Vous avez du mal à trouver un emploi?

Cet été, vous pourriez développer vos compétences en faisant du bénévolat ou en suivant un cours. Le plus important, c’est que vous trouviez des occasions de continuer à vous épanouir.

Envisagez de faire du bénévolat pour acquérir des compétences tout en redonnant aux autres. Il existe de nombreuses façons de s’impliquer dans la communauté, tout particulièrement en venant en aide à des organisations locales pendant la pandémie de COVID-19.

Vous pourriez aussi profiter de l’été pour continuer votre apprentissage. Il est encore temps de vous inscrire à des cours d’été. S’il vous est impossible de suivre des cours, sachez que les étudiants et les étudiantes de l’Université d’Ottawa ont gratuitement accès à des ressources pédagogiques comme LinkedIn Learning.

Haut de page