En mémoire de Pierre-Yves Boucher : diplômé, leader, collègue et ami

Publié le mercredi 8 décembre 2021

 à gauche comme étudiant, à droite comme secrétaire général de l'université

« Avec la mort de Pierre-Yves Boucher, l’Université d’Ottawa perd un de ses piliers », affirme Jacques Frémont, recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa. « Pendant plus de 35 ans, monsieur Boucher a mis son professionnalisme irréprochable, sa loyauté et son dévouement au service de l’Université. Il était grandement admiré pour sa personnalité chaleureuse, sa compétence et sa connaissance extraordinaire de notre université et du milieu universitaire canadien. »  

La relation remarquable entre Pierre-Yves Boucher et l’Université d’Ottawa a duré un demi-siècle, depuis l’époque de ses études jusqu’à sa retraite comme secrétaire de l’Université en 2006, poste qu’il occupait depuis 1990. Il est décédé paisiblement le 2 novembre 2021 à 79 ans. Il laisse dans le deuil ses enfants, Éric et Alain, tous deux fiers diplômés de l’Université d’Ottawa. Son épouse, Pierrette, était décédée avant lui. 

Michel Prévost, archiviste en chef de l’Université d’Ottawa depuis 1990, a eu Pierre-Yves Boucher comme patron pendant les 16 années où ce dernier a occupé le poste de secrétaire de l’Université. « Pierre-Yves a toujours été un excellent patron – à l’écoute et avisé – et avait réellement à cœur le bien-être de son équipe, indique Michel Prévost. Il nous faisait confiance et disait souvent que c’était lui qui avait les meilleures équipes. Il manifestait aussi beaucoup d’intérêt pour nos archives et pour l’histoire de notre université. Il adorait se plonger dans l’époque de ses études à l’Université. » 

Né à Ottawa et trois fois diplômé de l’Université d’Ottawa, Pierre-Yves Boucher a mis le pied sur le campus pour la première fois en 1954. Il a obtenu un baccalauréat ès arts en 1962, une licence en droit en 1965, puis un diplôme d’études supérieures en droit en 1966. Ses excellentes notes lui ont valu, en 1966, la médaille du Barreau de Paris, décernée au meilleur doctorant en droit civil. C’est durant ces années qu’il a rencontré sa bien-aimée Pierrette, qui l’a appuyé tout au long de sa carrière remarquable.  

En 1967, année de son admission au Barreau du Haut-Canada, Pierre-Yves Boucher a été nommé adjoint au vice-recteur aux études de l’Université d’Ottawa, poste qu’il a quitté en 1971 pour pratiquer le droit au sein du cabinet d’avocats Séguin, Landriault, Patenaude & Boucher. Il est revenu à l’Université en 1975 comme conseiller juridique, poste qu’il a occupé jusqu’en 1982.  

« Pierre-Yves Boucher a eu une grande influence sur l’évolution de l’Université d’Ottawa », explique Marcel Hamelin, recteur et vice-chancelier de l’établissement de 1990 à 2001. « Son expertise en droit du travail a guidé l’Université à travers les transformations amenées par la syndicalisation du personnel dans les années 1970. » 

« Par son sens du compromis et son optimisme, Pierre-Yves aidait à maintenir des relations de travail harmonieuses, ajoute Marcel Hamelin. Sa porte était toujours ouverte à tout le monde, que vous soyez doyen, collègue ou étudiant. Il était doué pour l’écoute, les encouragements et les conseils. Son sourire à lui seul faisait des merveilles pour détendre les autres. » 

De 1982 à 1990, Pierre-Yves Boucher a été conseiller juridique, adjoint au directeur général et vice-président directeur au sein de l’Association des universités et collèges du Canada. Ayant rapidement reconnu ses compétences, les leaders universitaires sollicitaient fréquemment ses conseils. Malgré sa réussite à l’échelle nationale, en 1990, Pierre-Yves Boucher a fait un nouveau retour à son alma mater, cette fois comme secrétaire de l’Université. À ce titre, il veillait aux activités du Bureau des gouverneurs, du Sénat et de leurs comités. Il a pris sa retraite en 2006. 

Gilles Patry a rencontré Pierre-Yves Boucher pour la première fois lorsqu’il est devenu doyen de la Faculté de génie en 1993. Leur collaboration étroite s’est poursuivie tout au long de l’ascension de Gilles Patry aux postes de vice-recteur aux études en 1997, puis de recteur et vice-chancelier en 2001.  

« Pierre-Yves était un bon ami et un excellent collègue animé par un fort esprit d’équipe, dit Gilles Patry. Je m’appuyais beaucoup sur ses conseils et son expérience. Il avait une profonde compréhension du fonctionnement de l’établissement et de ses différents organes. Sa connaissance unique du contexte historique nous a aussi évité de répéter les erreurs du passé. » 

« Il avait beaucoup d’affection pour l’Université d’Ottawa et les valeurs qu’elle représentait comme université bilingue sise dans la capitale nationale, ajoute Gilles Patry. Pierre-Yves était très fier de son employeur. Pour lui, si le Canada avait eu une université nationale, ç’aurait été l’Université d’Ottawa. » 

En 2006, pour souligner les réalisations extraordinaires de Pierre-Yves Boucher, l’Université d’Ottawa a créé le Fonds de bourse Pierre-Yves-et-Pierrette-Boucher. Ces bourses soulignent le travail d’étudiantes et d’étudiants de la common law en français à la Faculté de droit qui manifestent un besoin financier. 

La bourse a été remise pour la première fois en 2010 et à huit autres personnes depuis, dont plusieurs l’ont reçue plus d’une fois. Ce legs important de la part de Pierre-Yves Boucher est le reflet de son dévouement de longue date envers la raison d’être de l’Université d’Ottawa : encourager la réussite et le bien-être de ses étudiants et étudiantes, et les préparer à faire leur marque dans le monde. 

« Pierre-Yves trouvait toujours le temps pour aider et guider les étudiants et étudiantes qui avaient besoin de lui », indique Marcel Hamelin.  

Sabrina Clark a reçu la bourse Pierre-Yves-et-Pierrette-Boucher deux fois pendant ses études en droit à l’Université d’Ottawa. « J’ai obtenu mon diplôme en juin 2021, et je serai bientôt avocate professionnelle, explique-t-elle. Je serai toujours reconnaissante pour l’aide et la générosité dont j’ai bénéficié pendant mes études au programme de common law en français de l’Université d’Ottawa. » 

Jason Tremblay a reçu la bourse en 2019 et 2020. D’origine algonquine et montagnaise, il est la première personne de sa famille à étudier en droit à l’Université. « La bourse m’a vraiment aidé financièrement durant mes études, dit-il. Elle m’a permis de me concentrer sur mes études, ce qui est très important. Plus tard, j’aimerais travailler à promouvoir les traditions juridiques et les droits constitutionnels des Autochtones. » 

Les personnes qui souhaitent rendre hommage à Pierre-Yves Boucher et à ses énormes contributions à l’Université peuvent faire un don au Fonds de bourse Pierre-Yves-et-Pierrette-Boucher.  

Avec le décès de Pierre-Yves Boucher, la grande famille de l’Université d’Ottawa a perdu un leader, collègue et ami extraordinaire. Il nous manquera beaucoup et restera à jamais dans nos souvenirs. 

Haut de page