Le Panda : 50 parties de rivalité et de coups... pendables

Publié le lundi 24 septembre 2018

Des partisans de l’Université d’Ottawa avec Pedro au Match Panda.

Qui va là? Pedro, dans les gradins de l’Université d’Ottawa, au Match Panda 2017. Photo : Gord Weber

Par Linda Scales

L’affrontement musclé mais amical entre les équipes de football de l’Université d’Ottawa et de l’Université Carleton est une tradition automnale de la capitale et un classique canadien. L’équipe qui remporte le match se voit accorder le trophée en forme de panda surnommé Pedro, et le droit de se vanter toute l’année!

Pour célébrer la 50e édition de ce match enlevant, nous avons compilé 50 faits et photos dignes d’intérêt. 

♦ Le botté d’envoi du Match Panda aura lieu le 29 septembre 2018 à 13 h au stade de la Place TD, à Ottawa.  

♦ Inauguré en 1955, le Panda est l’un des matchs de football universitaire les plus anciens et les plus populaires au Canada, attendu chaque automne par les étudiants et les diplômés de l’Université d’Ottawa et de Carleton ainsi que les partisans de la région. 

Première page d’un journal.

Le 19 octobre 1955, la véritable histoire du « Pandanapping » faisait la une du Fulcrum.

♦ L’un des créateurs à l’origine du Panda, le directeur de la publicité de la FÉUO, Brian McA’Nulty, a voulu mousser la rivalité entre les deux universités. Il a donc accepté un « don » du bijoutier d’Ottawa Jack Snow, un panda noir et blanc d’un mètre de haut. 

♦ L’animal en peluche surnommé Pedro est devenu la mascotte de ce match et son premier trophée. Il a été remplacé deux fois depuis 1955.

♦ Le Match Panda a été disputé 47 fois au parc Lansdowne, où se trouve maintenant le stade de la Place TD.  

Les coups pendables entourant le Match Panda 

♦ La semaine précédant la partie est couramment appelée « Semaine Panda ».

♦ La réputation du match – une fête bien arrosée ponctuée de mauvais coups perpétrés dans toute la ville – a causé bien des maux de tête au fil des ans. 

♦ Également en 1955, Brian McA’Nulty – de connivence avec Carleton – a organisé le premier pandanapping en enlevant Pedro de la vitrine du bijoutier de la rue Sparks pour attirer l’attention sur le match. Ce fut le premier de nombreux mauvais tours à entourer le Match Panda.  

♦ Après une victoire de 25-0 d’Ottawa contre Carleton en 1958, Pedro le panda a rendu visite à six universités du Canada et des États-Unis. On a même entendu dire qu’il se serait rendu jusqu’au Pérou, au Mexique et en Europe.

♦ Pedro a été enlevé contre rançon, parachuté au-dessus du parc Lansdowne, enterré sous un terrain de soccer, mentionné officiellement à la Chambre des communes et transporté vers la partie dans un blindé de la Brinks!

♦ Lors des célébrations de la victoire, les joueurs des deux équipes ont trimbalé Pedro un peu partout, signé leurs noms sur sa fourrure à l’encre noire et accroché des fanions sur lui. Il a du style!

♦ L’Université Carleton et l’Université d’Ottawa ont signé un pacte de non-agression en 1965 pour tenter de mettre fin aux manigances entourant le Panda, mais le pacte a été rompu.

♦ En 1967, des commandos formés d’étudiants des deux universités ont mis en péril l’avenir du Match Panda. 

♦ En raison du vandalisme commis par des étudiants avant le match de 1967, les organisateurs ont remplacé la traditionnelle « Semaine de la haine » en « Semaine de l’amour » pour assurer la survie de l’événement. Le mouvement hippie étant en plein essor, Pedro est devenu un « enfant de l’amour » à l’âge de 13 ans.  

♦ En 1977, cinq cochons graissés ont été relâchés d’une boîte portant l’inscription « Carleton Pork Chops » (côtelettes de porc de Carleton) à la mi-temps, au parc Lansdowne. La Société protectrice des animaux d’Ottawa a porté plainte contre les étudiants de l’Université d’Ottawa à l’origine de cette blague.

♦ En 1985, l’OLP (Organisation de libération de Pedro) a kidnappé le pauvre panda. Cet organisme (formé d’étudiants en génie de l’Université Queen’s) voulait ainsi humilier les universités d’Ottawa et Carleton, promouvoir la faculté de génie de Queen’s et recueillir des fonds pour lutter contre la famine en Afrique. Tous les profits recueillis grâce à la campagne « Pand-Aid » ont été remis à des organismes de charité. 

♦ En 1987, plus de 30 partisans de Carleton ont été blessés – dont certains, grièvement – à la suite d’une chute de deux étages des estrades nord du parc Lansdowne causée par le bris d’une balustrade.  

♦ En raison de l’accident de l’année précédente, on a mis en place des mesures de sécurité imposantes et limité la vente de billets en 1988. Résultat : une faible participation et une ambiance plutôt tiède.  

La concurrence est féroce

Un joueur de football de l’Université d’Ottawa attrape le ballon d’une seule main.

Le joueur des Gee-Gees Carter Matheson pendant le match de 2017.

♦ Les Gee-Gees ont une fiche historique de 32 victoires et 17 défaites.

♦ Bien que le Panda soit un match de la saison régulière pour les deux équipes, la victoire s’accompagne du privilège de « pétage de bretelles » toute l’année! 

♦ L’année 1975 a été magique pour les Gee-Gees. En plus de remporter le Match Panda, l’équipe s’est emparée de la Coupe Vanier, championnat national de football universitaire canadien. (L’Université d’Ottawa a également remporté la Coupe Vanier en 2000.) 

♦ Pas moins de 21 joueurs de l’équipe championne de 1975, dont Neil Lumsden, Doug Falconer, Eric Upton et Jeff Avery, ont été sélectionnés au repêchage de la LCF – un record de Sport interuniversitaire canadien. L’ancien joueur de la LCF Don Gilbert était alors entraîneur en chef de l’équipe. 

♦ Le Pedro d'origine a assisté à son dernier match en 1979. Il a été remplacé par une lourde réplique en bronze et a fait son entrée au Temple de la renommée du football canadien. Cette année-là, les Gee-Gees ont gagné 28 à 16.  

♦ Les Gee-Gees détiennent le record de la plus longue série de victoires consécutives au Panda : sept gains de 1957 à 1963. 

♦ Les Gee-Gees détiennent également le record de la plus grande marge de victoire, soit 44-0, en 1957; ils avaient aussi remporté le match 42 à 0 en 1959. 

♦ Malgré la popularité du Panda, l’Université d’Ottawa et l’Université Carleton ont disputé leur dernier match en 1998, puisque Carleton a mis fin à son programme de football. Les Gee-Gees ont remporté la partie 59 à 17 et ont ramené le Pedro de bronze, qui a été livré aux archives de l’Université d’Ottawa.  

♦ Pour célébrer le retour du Panda en 2013 (avec le retour du programme de football de Carleton), une troisième version de Pedro – une réplique en aluminium brossé – a été créée par le sculpteur local Dale Dunning. L’Université d’Ottawa a signé une victoire de 35 à 10.

Un agent de la GRC portant le nouveau trophée en forme de Panda.

En 2013, un agent de la GRC a escorté le nouveau trophée Panda sur le terrain. 

♦ Le Match Panda 2014 a été le premier de « l’ère moderne » et s’est joué au stade de la Place TD.  

♦ En 2014, Carleton a remporté les honneurs grâce à un touché in extremis de 55 verges par la marque de 33 à 31. C’était la première victoire de l’équipe au Panda depuis le rétablissement du programme de Carleton.  

♦ Techniquement, le match de 2014 n’est toujours pas terminé, car les partisans des Ravens ont pris le terrain d’assaut avant le botté de transformation.  

♦ Une foule record de 24 420 personnes a assisté au Panda en 2017 (battant le record de l’année précédente de 1 091). Les Ravens ont gagné 33-30 en double prolongation.

En 2018

♦ Encore une fois, le Bureau des relations avec les diplômés de l’Université d’Ottawa y met tout le paquet en offrant des billets pour le Match Panda et en organisant une fête d’avant-match au pavillon Aberdeen du parc Lansdowne. Commandez vos billets

♦ Les couleurs officielles de l’Université d’Ottawa sont le gris et le grenat. La presse anglophone d’Ottawa a pris l’habitude d’appeler les équipes de l'Université en n’utilisant que la première lettre des deux mots (GG), ce qui donne Gee-Gee en anglais. N’oubliez pas de porter du grenat et du gris pour le match!

Les meneuses de claque des Gee-Gees en formation.

Les meneuses de claque de l’Université d’Ottawa au Match Panda 2015 à la Place TD.

♦ À l’aube du match du 29 septembre, les Gee-Gees cumulent une fiche de 3-1 et sont au troisième rang de la conférence de Sports universitaires de l’Ontario (OUA). Les Ravens présentent une fiche de 4-1 et se classent en deuxième place de l’OUA. 

♦ La section des partisans des Gee-Gees sera dans les gradins nord. 

♦ L’entraîneur en chef des Gee-Gees est un ancien quart-arrière de l’Université d’Ottawa, Jamie Barresi (B.Sc. 1981, B.Éd. 1984).

♦ Le quart-arrière de première année (et étudiant en histoire) Sawyer Buettner mènera l’escouade des Gee-Gees 2018 contre Carleton.

♦ Le match de cette année sera télédiffusé en direct sur la chaîne CHCH.

♦ Malgré les bons souvenirs associés aux traditions d’un autre temps, ce sera tolérance zéro envers les personnes aux facultés visiblement affaiblies à la Place TD. Il sera également interdit d’entrer dans le stade avec de l’alcool, mais les partisans d’au moins 19 ans munis d’une pièce d’identité avec photo valide pourront acheter des boissons alcoolisées.

♦ On prévoit une alternance de soleil et de nuages et une température de 15 oC.

♦ Soyez fier, soyez bruyantUtilisez #RamenonsPedro lorsque vous publiez sur les réseaux sociaux! Aussi, regardez les beaux filtres Snapchat!

Une partie de la foule des partisans.

Le Match Panda 2016 a attiré une foule record, qui a été dépassée en 2017. Photo : Ellen Bond


Première page d’un journal.

Un article de journal du 2 novembre 1965 sur les mauvais coups entourant le Panda.


L’équipe de football des Gee-Gees de 1977

L’équipe de football des Gee-Gees de 1977.


Une illustration de Pedro le panda

Pedro le panda, mascotte du Match Panda annuel à Ottawa


Haut de page