Service gratuit d’impression 3D en santé

Publié le mercredi 9 mars 2016

Dr. Alireza Jalali in the Health Sciences Library
Dr Alireza Jalali dans la Bibliothèque des Sciences de la Santé. Photo : Dave Weatherall
Par Dave Weatherall

À l’Université d’Ottawa comme ailleurs, la collaboration est au cœur de tous les programmes Makerspace, ces ateliers axés sur l’impression 3D et autres technologies d’avant-garde. Après avoir participé à un atelier Makerspace proposé en 2015 par la Bibliothèque des sciences de l’Université d’Ottawa, le professeur Dr Alireza Jalali, avec le soutien financier du Consortium national de formation en santé (CNFS), s’est procuré deux imprimantes 3D pour des projets de recherche menés en collaboration avec Aili Wang, étudiante en médecine.

Aili Wang, Isabelle Castonguay, professor Dr. Ali Jalali, Geneviève Morin and Talia Chung
Aili Wang, Isabelle Castonguay, le professeur Dr Ali Jalali, Geneviève Morin and Talia Chung. Photo : Dave Weatherall

Au terme du projet, le professeur de la Faculté de médecine a choisi de mettre la technologie à la disposition de ses pairs en confiant l’imprimante à la Bibliothèque des sciences de la santé.

« Nous souhaitons que les membres du corps professoral et étudiant d’autres facultés puissent aussi tirer parti de cet outil pédagogique de pointe, » explique le professeur Jalali.

Ce nouveau service a déjà donné naissance à plusieurs projets collaboratifs au campus Roger Guindon. Le professeur Edward Lemaire, dont l’équipe travaille à la conception d’un numériseur 3D pour le laboratoire de technologie de réadaptation du Centre de recherche et de développement en réadaptation de l’Hôpital d’Ottawa, travaille sur un tel projet. Son équipe a besoin de composants uniques pour assembler les 36 caméras Raspberry Pi nécessaires à la création d’un fichier 3D.

« L’accès à l’imprimante 3D de la Bibliothèque des sciences de la santé ouvre pour nous de multiples possibilités, tant pour la fabrication des quelques pièces spécialisées dont nous avons besoin pour que pour la production de prototypes qui favoriseront la recherche et le développement continus, de même que les activités d’apprentissage, » explique le professeur Lemaire.

Compte tenu de l’intérêt que suscite l’impression 3D et de ses multiples applications potentielles en santé, la bibliothèque a lancé un projet-pilote pour mettre gratuitement cette technologie à la disposition des étudiants, des professeurs, des chercheurs et des employés en médecine et en sciences de la santé à l’Université d’Ottawa.

« En alliant nos capacités en matière de numérisation, de design et d’impression 3D, nous pouvons réaliser des progrès d’ordre fonctionnel et esthétique dans la façon dont les appareils de santé interagissent avec le corps humain. Après tout, les dispositifs portés sur soi deviennent une extension de nous-mêmes, » affirme Talia Chung, directrice intérimaire de la Bibliothèque des sciences de la santé.

« Le programme Makerspace de la Faculté de génie a éveillé dans les autres facultés un intérêt pour la technologie additive, comme l’impression 3D et la réalité virtuelle. »

Mme Chung espère que la présence de cette imprimante à la bibliothèque contribuera à constituer une communauté active et créative de concepteurs 3D composée d’étudiants, de professeurs et de chercheurs en sciences de la santé.

Si vous souhaitez découvrir l’impression 3D, remplissez le formulaire de demande ou communiquez par courriel avec la Bibliothèque des sciences de la santé.

Haut de page