Création de programme

Étapes de la création de nouveaux programmes
  1. Unité scolaire : L’unité scolaire qui entend offrir un nouveau programme prépare une lettre d’intention pour la création d’un nouveau programme et la soumet à toutes ses instances scolaires pour approbation (comité de programme et assemblée départementale ou leur équivalent).
  2. Provost associé à la planification et aux budgets académiques : l’unité scolaire soumet la lettre d’intention au Cabinet du provost associé à la planification et aux budgets académiques pour l’analyse des ressources.
  3. Faculté : La lettre d’intention est soumise pour approbation à toutes les instances scolaires facultaires (comité des programmes ou leurs équivalents, le conseil ou les conseils de faculté).
  4. Conseil des études supérieures ou Conseil des études de premier cycle : Le vice-décanat responsable du programme soumet la lettre d’intention au Cabinet de la vice-provost aux études supérieures et postdoctorales ou au Cabinet de la vice-provost aux affaires académiques. La lettre d’intention est examinée par le Conseil respectif en vue d’une approbation.
  5. Unité scolaire : L'unité scolaire prépare la demande détaillée de création du programme et la soumet à toutes ses instances scolaires pour approbation (comité de programme et assemblée départementale ou leur équivalent).
  6. Gestion des effectifs étudiants : La demande est soumise à l’équipe de gestion du curriculum au Bureau du registraire (gesops@uottawa.ca) pour une validation technique des modifications proposées et pour assurer l’application conforme des lignes directrices du guide de demandes au Sénat.
  7. Faculté : La demande détaillée de création du programme est soumise à toutes les instances scolaires facultaires (comité des programmes ou leurs équivalents, le conseil ou les conseils de faculté).
  8. Conseil des études supérieures ou Conseil des études de premier cycle : Le vice-décanat responsable du programme soumet la demande détaillée au Cabinet de la vice-provost aux études supérieures et postdoctorales ou au Cabinet de la vice-provost aux affaires académiques pour approbation au Conseil respectif.
  9. Unité scolaire : L’unité scolaire soumet, au Cabinet de la vice-provost aux études supérieures et postdoctorales ou au Cabinet de la vice-provost aux affaires académiques, les nominations pour le choix des évaluateurs externes (liste d’au moins cinq candidats, soumise par le directeur de l’unité scolaire et approuvée par le doyen). L’unité scolaire soumet aussi l’ensemble des curriculums vitae des professeurs réguliers qui enseigneront et superviseront dans le nouveau programme.
  10. Comité de nomination : Le comité de nomination nomme deux évaluateurs ou évaluatrices externes à partir des nominations soumises par l’unité scolaire. Ce comité nomme aussi un délégué interne.
  11. Évaluation externe : Dans la plupart des cas, l’évaluation externe d’un nouveau programme se fera sur les lieux, mais, pour les programmes au premier cycle, elle peut aussi s’effectuer par vérification des documents fournis, par vidéoconférence ou toute autre méthode jugée équivalente. Aux études supérieures, l’évaluation externe d’un nouveau programme (à l’exception d’un nouveau diplôme) comprend une visite. Dans ces cas, le Cabinet de la vice-provost aux études supérieures et postdoctorales convoque les évaluateurs externes et le délégué interne et informe l’unité scolaire, qui se chargera d’organiser le déroulement de la journée. Pour les programme de premier cycle, le Cabinet de la vice-provost aux affaires académiques coordonne l’évaluation externe. Les évaluateurs externes soumettent leur(s) rapport(s) au plus tard un mois suivant la consultation.
  12. Unité scolaire : L’unité scolaire, le vice-décanat et le décanat reçoivent une copie du rapport. L’unité et la faculté sont invitées à commenter, séparément, le rapport par écrit dans un délai d’un mois.
  13. Sénat : La vice-provost aux études supérieures et postdoctorales ou la vice-provost aux affaires académiques examine toute la documentation (demande détaillée de création du programme, rapport des évaluateurs et réponses au rapport et les CV des professeurs) et soumet l’ensemble de la documentation au Comité exécutif du Sénat et au Sénat de l’Université pour approbation institutionnelle finale.
  14. Conseil d’assurance de la qualité : La provost et vice-rectrice aux affaires académiques envoie la demande approuvée par le Sénat au Conseil d’assurance qualité de l’Ontario pour approbation.
  15. Ministère : La demande est aussi soumise au Ministère de la Formation et des Collèges et Universités pour approbation et à des fins de financement.
  16. Lancement du programme : Le lancement du programme doit se produire dans les 36 mois suivant son approbation.
  17. Évaluation après trois ans : À la fin de la troisième année universitaire, suivant les premières inscriptions au programme, le Cabinet de la provost et vice-rectrice aux affaires académiques s’assurera de la bonne conduite du programme. Le bureau de Recherche institutionnelle et planification soumettra à cette occasion un bref rapport au Cabinet de la provost et vice-rectrice aux affaires académiques, avec copie au décanat de la faculté d’attache.
  18. Évaluation cyclique : Une évaluation périodique est réalisée dans les huit premières années suivant les premières inscriptions au programme.

NB. Tout au long du processus d’approbation, l’unité scolaire est responsable d’intégrer les changements proposés par les instances décisionnelles.

Étapes de la création de nouveaux programmes - processus accéléré

Pour connaître les nouveaux programmes admissibles au processus accéléré, svp vous référez au PIAQ.

  1. Unité scolaire : L’unité scolaire qui entend offrir un nouveau programme prépare une lettre d’intention pour la création d’un nouveau programme et la soumet à toutes ses instances scolaires pour approbation (comité de programme et assemblée départementale ou leur équivalent).
  2. Provost associé à la planification et aux budgets académiques : l’unité scolaire soumet la lettre d’intention au Cabinet du provost associé à la planification et aux budgets académiques pour l’analyse des ressources.
  3. Faculté : La lettre d’intention est soumise pour approbation à toutes les instances scolaires facultaires (comité des programmes ou leurs équivalents, le conseil ou les conseils de faculté).
  4. Conseil des études supérieures ou Conseil des études de premier cycle : Le vice-décanat responsable du programme soumet la lettre d’intention au Cabinet du vice-provost aux études supérieures et postdoctorales ou au Cabinet du vice-provost aux affaires académiques. La lettre d’intention est examinée par le Conseil respectif en vue d’une approbation.
  5. Unité scolaire : L'unité scolaire prépare la demande détaillée de création du programme et la soumet à toutes ses instances scolaires pour approbation (comité de programme et assemblée départementale ou leur équivalent).
  6. Gestion des effectifs étudiants : La demande est soumise à l’équipe de gestion du curriculum au Bureau du registraire (gesops@uottawa.ca) pour une validation technique des modifications proposées et pour assurer l’application conforme des lignes directrices du guide de demandes au Sénat.
  7. Faculté : La demande détaillée de création du programme est soumise à toutes les instances scolaires facultaires (comité des programmes ou leurs équivalents, le conseil ou les conseils de faculté).
  8. Conseil des études supérieures ou Conseil des études de premier cycle : Le vice-décanat responsable du programme soumet la demande détaillée au Cabinet de la vice-provost aux études supérieures et postdoctorales ou au Cabinet de la vice-provost aux affaires académiques pour approbation au Conseil respectif.
  9. Sénat : La vice-provost aux études supérieures et postdoctorales ou la vice-provost aux affaires académiques soumet l’ensemble de la documentation (demande détaillée de création du programme et les CV des professeurs réguliers qui enseigneront et superviseront dans le nouveau programme) au Comité exécutif du Sénat et au Sénat de l’Université pour approbation institutionnelle finale.
  10. Conseil d’assurance de la qualité : La provost et vice-rectrice aux affaires académiques envoie la demande approuvée par le Sénat au Conseil d’assurance qualité de l’Ontario pour approbation.
  11. Ministère : La demande est aussi soumise au Ministère de la Formation et des Collèges et Universités pour approbation et à des fins de financement.
  12. Lancement du programme : Le lancement du programme doit se produire dans les 36 mois suivant son approbation.
  13. Évaluation après trois ans : À la fin de la troisième année universitaire, suivant les premières inscriptions au programme, le Cabinet de la provost et vice-rectrice aux affaires académiques s’assurera de la bonne conduite du programme. Le bureau de Recherche institutionnelle et planification soumettra à cette occasion un bref rapport au Cabinet de la provost et vice-rectrice aux affaires académiques, avec copie au décanat de la faculté d’attache.
  14. Évaluation cyclique : Une évaluation périodique est réalisée dans les huit premières années suivant les premières inscriptions au programme.

NB. Tout au long du processus d’approbation, l’unité scolaire est responsable d’intégrer les changements proposés par les instances décisionnelles.

Informations additionnelles

Pour toute question sur le processus d'assurance de la qualité, veuillez contacter :

Création, modification ou abolition de programme de premier cycle

Luciana Vaduva
Cabinet de la vice-provost aux affaires académiques

Création, modification ou abolition de programmes aux cycles supérieurs

Annabelle Mineault
Cabinet de la vice-provost aux études supérieures et postdoctorales

Haut de page