Politique d'équité, de diversité, d'inclusion et d'antiracisme

La politique

La Faculté d'éducation de l'Université d'Ottawa s'engage à respecter les principes d'équité, de diversité, d'inclusion (ci-après, l'IDE) et d'antiracisme pour tous les membres de notre communauté, y compris le personnel administratif et de soutien, les étudiants, les professeurs à temps partiel et à temps plein et les partenaires communautaires. La Faculté reconnaît que de nombreuses politiques d'EDI et d'antiracisme dans les universités ne sont pas appliquées parce qu'elles approuvent les principes de l'EDI et de l'antiracisme, mais qu'elles n'indiquent pas comment prendre spécifiquement la responsabilité d'appliquer les principes de l'EDI et de l'antiracisme. Ainsi, l'objectif de cette politique est d'être transparent et responsable des principes de l'EDI et de l'antiracisme et de guider le plan stratégique de la Faculté d'éducation sur l'EDI et l'antiracisme. Cette politique définit les principes et les conditions qui assureront l'inclusion de tous les membres de la Faculté, y compris les membres qui font l'objet d'un racisme et d'une discrimination historiques et continus, dans les programmes, les politiques, les procédures, les processus décisionnels et l'élaboration de plans d'action, de mise en œuvre et de programmes au sein de la Faculté. La Faculté appliquera cette politique de façon transparente, conformément aux lois pertinentes (Charte des droits et libertés, Code des droits de la personne de l'Ontario).

Ce cadre conceptuel est adapté du plan stratégique de l'université McGill sur l'EDI et de la définition de l'antiracisme de l'université Carleton. Nous reconnaissons également qu'il existe d'autres façons de conceptualiser ces notions.

L'équité, contrairement à la notion d'égalité, ne concerne pas l'égalité de traitement. Elle désigne l'équité et la justice dans le processus et dans les résultats. Les résultats équitables nécessitent souvent un traitement différencié et une redistribution des ressources afin d'obtenir un terrain de jeu égal pour tous les individus et toutes les communautés. Cela nécessite de reconnaître la dynamique du pouvoir et de s'attaquer aux obstacles qui empêchent les opportunités pour tous de s'épanouir dans notre environnement facultaire.

La diversité décrit la présence de différences au sein de tout groupe de personnes. Dans les discussions sur l'équité sociale, la diversité concerne les différences d'appartenance à un groupe social liées, par exemple, à la race, à l'identité autochtone, à la classe sociale, à l'âge, à l'identité ou à l'expression sexuelle, à la sexualité, au handicap, à l'origine ethnique, à la langue et à la religion, ainsi qu'à toute combinaison de ces variables. Les discussions sur la diversité liées à l'accès et à l'équité nécessitent la connaissance et la compréhension des expériences historiques et contemporaines d'oppression et d'exclusion. La diversité doit être comprise comme un facteur d'unité plutôt que de division. Ce terme nous invite à apprécier à la fois les différences et l'interconnexion, ainsi qu'à reconnaître et à réagir à la discrimination systémique et institutionnalisée.

L'inclusion renvoie à la notion d'appartenance, au sentiment d'être accueilli et valorisé, et au sens de la citoyenneté. Elle concerne également l'engagement et la réussite dans une institution, un programme ou un cadre donné. L'inclusion exige de reconnaître, de réduire et de supprimer les obstacles à la participation créés par le désavantage social ou l'oppression, et peut entraîner la réorganisation d'une institution, d'un programme ou d'un cadre.

L'antiracisme englobe les perceptions, les attitudes, les politiques, les discours, les procédures et les pratiques visant à s'opposer et à mettre fin aux racismes anti-indigènes, anti-Noirs et autres personnes de couleur, ainsi qu'à promouvoir l'équité raciale, ce qui exige de reconnaître sans cesse la dynamique du pouvoir et de s'attaquer aux obstacles systémiques et individuels qui empêchent les membres racialisés de notre communauté de réussir dans notre environnement universitaire.

Afin de créer une politique réactive en matière d'EDI et d'antiracisme, la Faculté d'éducation:

  • Confirme que la diversité humaine est une source de connaissance et de force ; en plus d'être traités avec dignité et respect, tous les individus ont le droit d'accéder et de participer équitablement à la vie du campus.
  • Reconnaît l'importance de nommer les facteurs qui continuent à causer l'exclusion, afin de créer des changements durables et significatifs.
  • Continuera à envisager une culture inclusive, capable de changer et de s'adapter à des populations diverses grâce à l'élaboration de programmes et à des services de soutien au personnel, aux étudiants et aux professeurs.
  • Reconnaît que la suprématie blanche est construite au sein des institutions coloniales et qu'elle entraîne un préjudice permanent, l'exclusion et la marginalisation de toutes les identités qui ne sont pas conformes au corps, aux capacités, aux cultures ou aux langues normatives coloniales.
  • Comprend la profonde responsabilité qui lui incombe dans le maintien des relations avec les peuples Anishinaabeg-Algonquin, puisqu'elle prospère sur leur territoire non cédé.
  • S'engage à assumer la responsabilité de l'IDE concernant les groupes et les peuples suivants au sein de la communauté professorale : Les peuples autochtones (y compris les Premières nations, les Inuits, les *Métis), les peuples racialisés, y compris les communautés noires, les communautés francophones, les communautés 2SLGBTQQIA+ et les personnes handicapées, ainsi que l'intersectionnalité de ces identités.

Cette section a été adaptée de la politique d'égalité et de diversité de l'Université de Glasgow.

Les professeurs, le personnel et les étudiants de la faculté veilleront à ce que tous les membres de sa communauté soient traités avec équité, dignité et respect.

La Faculté ne pratiquera pas de discrimination négative fondée sur des motifs tels que la race, l'ascendance indigène, l'origine ethnique, la religion, le sexe, l'identité ou l'expression sexuelle, l'âge, l'état civil ou la situation familiale, la langue ou le handicap visible et invisible dans toute décision concernant l'admission, la progression ou la fourniture de soutien aux étudiants.

La Faculté ne pratiquera aucune discrimination négative à l'encontre d'une personne pour des raisons de race, d'ascendance indigène, d'origine ethnique, de religion, de sexe, d'identité ou d'expression sexuelle, d'âge, de statut marital ou familial, de langue ou de handicap visible ou invisible, dans la fourniture d'installations ou de services ou dans l'exercice de fonctions publiques.

La Faculté ne pratiquera pas de discrimination négative fondée sur la race, l'ascendance indigène, l'origine ethnique, la religion, le sexe, l'identité ou l'expression sexuelle, l'âge, l'état civil ou familial, la langue ou un handicap visible ou invisible dans les décisions concernant le recrutement et la sélection du personnel, l'évolution de la carrière, la promotion, les possibilités de développement du personnel, le salaire et la rémunération, ou la récompense et la reconnaissance. Par conséquent,

  1. Les groupes sous-représentés sont encouragés à postuler pour travailler, faire du bénévolat et étudier à la Faculté.
  2. La Faculté effectuera un contrôle cohérent, transparent et opportun, dans la mesure du possible, pour s'assurer que tous les candidats à un emploi, les candidats à la titularisation et/ou à la promotion et les candidats aux études sont traités de manière juste et équitable.

La faculté examinera l'impact de ses politiques et pratiques afin d'identifier et d'atténuer tout désavantage pour les groupes susmentionnés.

Cette politique est adaptée de la politique de l'Université Carleton sur l'antiracisme.

Chaque membre de la communauté de la faculté d'éducation a le droit d'étudier, de travailler et de vivre dans un environnement sûr, exempt de discrimination raciale et de harcèlement.

La Faculté abhorre le racisme ou toute manifestation d'intolérance ou de discrimination raciale et ne tolère ni n'excuse le racisme ou les stéréotypes raciaux négatifs entre les groupes racialisés et non racialisés ou entre les groupes racialisés. La Faculté s'engage à prévenir de tels comportements et pratiques et à promouvoir une culture antiraciste en veillant à ce que la diversité, l'équité et l'inclusion raciales soient prises en compte dans le processus décisionnel ; en s'attaquant aux politiques et pratiques qui, sans être intentionnellement discriminatoires, ont un effet discriminatoire ; en éduquant et en informant tous les membres de la communauté de la Faculté sur les questions liées aux relations raciales et ethnoculturelles, au racisme et au harcèlement racial.

La Faculté interdit la discrimination et le harcèlement, y compris les comportements fondés sur la race, la croyance, l'ascendance, le lieu d'origine, la couleur, l'origine ethnique et la citoyenneté :

  1. est abusif, dévalorisant ou menaçant, y compris des comportements tels que des injures, des remarques, des gestes et des attaques physiques désobligeants, ou l'affichage d'images et de graffitis désobligeants ou dévalorisants ; ou
  2. Biaise les décisions administratives et de nomination, les pratiques en matière d'emploi et de lieu de travail, la titularisation, la promotion, la nomination, les congés et les déterminations salariales ; ou
  3. Participe à des décisions académiques telles que l'admission, la notation, l'application de règlements et d'exigences et la programmation d'activités académiques ; ou
  4. abuse de son pouvoir, de son autorité ou de son influence ; ou
  5. Discriminer dans la fourniture de biens et de services ou dans l'accès aux locaux, au logement et aux autres équipements.