Bien plus qu’une coupe de cheveux

Publié le lundi 23 juillet 2018

Anne Donovan et François Thibeault devant le bus.

Anne Donovan, diplômée et ancienne employée de l’Université d’Ottawa, et François Thibeault, également employé et étudiant, cofondateurs du Rolling Barber.

Par Laura Dache

En rencontrant les organismes communautaires du quartier de l’Université pour leur parler de son idée d’offrir des coupes de cheveux aux itinérants, Anne Donovan a vite compris que ce qu’elle proposait avait une réelle valeur pour les gens qu’elle souhaitait aider. Une nouvelle tête, c’est bon pour passer une entrevue et ça redonne confiance en soi. Mais l’oreille attentive avec un p’tit café répond aussi à un besoin important.

Le projet a d’ailleurs soulevé l’enthousiasme de la communauté et plusieurs personnes ont répondu à l’appel du Rolling Barber pour couper ou laver les cheveux, accueillir les usagers, faire le design du logo et réaménager le bus. D’autres ont fait des dons en nature, notamment l’autobus, la chaise de barbier, l’évier, des matériaux de rénovation, etc. Anne et François ont également investi quelques milliers de dollars de leur poche pour tout ce qui ne pouvait pas être donné et ont lancé une campagne de sociofinancement Gofundme.

Sortir du bureau

Anne Donovan regarde son cellulaire assise sur le siège du conducteur.

Un siège de chauffeur pour gérer ses médias sociaux? Pourquoi pas? Anne Donovan cherchait depuis longtemps une façon de donner un coup de pouce aux sans-abris qu’elle croisait régulièrement en allant travailler à l’Université d’Ottawa. C’est en discutant avec son coiffeur, maintenant bénévole pour le Rolling Barber, qu’elle a eu l’idée d’offrir des coupes de cheveux gratuites. C’est en devenant travailleuse autonome il y a deux ans qu’elle a enfin eu la disponibilité nécessaire pour donner vie à son projet d’aider concrètement les gens de la communauté.

Le « skoolie »

François Thibeault debout à côté de la porte du bus.

Convertir un autobus scolaire en roulotte de camping était un vieux rêve de François Thibeault. Il y a deux ans, alors qu’Anne Donovan cherchait un toit hebdomadaire, accueillant et économique pour accueillir usagers et bénévoles, il lui a proposé de combiner leurs deux projets. Ainsi naissait l’OSBL du Rolling Barber.

Une coupe de cheveux, ça change pas le monde, sauf que…

Client avant et après la coupe de cheveux.

Maurice a fait partie des premiers clients du Rolling Barber, alors que l’équipe effectuait quelques essais dans des locaux prêtés au printemps 2018. Les organismes du quartier sont très emballés par cette initiative et l’autobus a été réservé pour toutes les fins de semaines d’ici décembre!

Des professionnels près des gens

Une coiffeuse bénévole sèche les cheveux d'un usager.

La réponse du milieu de la coiffure a été très positive, et une vingtaine de barbiers, barbières (oui, oui, ça existe!) coiffeurs et coiffeuses du quartier se sont joints à l’équipe de bénévoles. Une représentante de Monat, une gamme de produits pour les cheveux, s’est proposée comme commanditaire et a fourni à l’équipe du Rolling Barber tous les produits nécessaires.

Pas de répit pour les vieux bus

Bus vu de l'avant, à côté d'une église.

Donné par la compagnie d’autobus scolaires M.L. Bradley, l’autobus était sur le point de prendre une retraite bien méritée, mais Anne et François avaient d’autres plans pour lui. L’équipe de bénévoles a mis 6 jours de travail acharné, en période de canicule (!!) pour enlever les sièges, peinturer l’intérieur et l’extérieur, puis installer le plancher, les miroirs, les réservoirs d’eau, la chaise de barbier, l’évier, la plomberie, l’électricité… Au moment d’écrire ces lignes, il ne manquait plus que les logos!

Changement de peau

Bus vu de côté.

Pourquoi un autobus blanc? Déjà, parce que la couleur jaune originale est réservé aux autobus scolaires. En plus, le blanc absorbe moins la chaleur. Le prélancement du 15 juillet a d’ailleurs été un bon test pour tester le confort de l’autobus : en ouvrant les portes, les fenêtres et la trappe du toit, il ne faisait pas trop chaud à l’intérieur, malgré la canicule et sans climatisation. Au total, 19 personnes ont profité de cette première sortie du bus.

Branché sur la communauté

Bus vu de l'arrière avec rallonge électrique jaune.

Rolling Barber s’installera tour à tour à côté de ses partenaires, le Centre 454, la Mission d’Ottawa, le Centre pour femmes St. Joe’s, le Cornerstone Housing for Women, le Centre de santé communautaire Somerset Ouest et la Société John Howard d’Ottawa pour « squatter » leur électricité et offrir des coupes de cheveux gratuites à leurs usagers.

 

Suivez le Rolling Barber sur Facebook.

Haut de page