Élections fédérales : « Faites du changement climatique une priorité. » — David Suzuki

Publié le lundi 21 septembre 2015

David Suzuki assis sur une chaise de jardin, posée directment dans l'eau d'une plage.

Par Johanne Adam

« Le changement climatique est la plus grande menace à la santé, à la sécurité et à l’économie des Canadiens et des Canadiennes. De considérables recherches d’une vaste étendue ont été menées à cet égard, et les données scientifiques qui en émanent sont irréfutables. » Voilà ce qu’affirme d’entrée de jeu le scientifique David Suzuki dans une lettre d’opinion publiée par plusieurs médias canadiens au début du mois de septembre (en anglais seulement).

L’animateur de l’émission The nature of things, diffusée sur les ondes de CBC, était invité à faire part de ses réflexions lors de la conférence Science, politiques publiques et prises de décision, présentée dans le cadre de la série iVote-jeVote en prévision des élections fédérales du 19 octobre prochain.

Selon David Suzuki, la population canadienne doit s’assurer que son gouvernement participera de façon constructive à la Conférence de Paris sur les changements climatiques, où débarqueront en décembre des chefs d’État des quatre coins du monde. « Le but du sommet consiste à formuler un pacte juridiquement contraignant portant sur le changement climatique et les émissions de gaz à effet de serre, selon lequel tous les pays du monde s’engageront à ne pas permettre que la température moyenne dépasse 2 °C », explique-t-il. Il précise qu’en effet, les experts et les leaders mondiaux s’accordent pour dire qu’au-delà de ce seuil, les conséquences peuvent être catastrophiques.

David Suzuki souligne que, quel que soit le parti élu le 19 octobre, le Canada devra prendre part à la recherche de solutions.

« Même si le changement climatique, le développement des ressources et l’infrastructure sont des sujets qui ont été abordés au cours de cette campagne électorale, la discussion ne va pas toujours de pair avec la gravité de la situation », poursuit-il. « Il revient aux citoyens de remettre en question les candidats et de s’informer sur les différents programmes électoraux avant d’aller voter. Il faut s’assurer que tous les partis et les candidats sont à l’écoute et s’engagent à faire du changement climatique une priorité », conclut-il.

Il est encore temps d’assister aux conférences livrées par l’Honorable Tom Mulcair le 22 septembre à 17h, et par l’Honorable Roy Romanow le 23 septembre dèes 16h30.

Lisez l’article complet sur l’initiative iVote-jeVote dans le magazine Tabaret.

Haut de page