Drones, robots, voitures : le nouveau centre d’innovation de Kanata-Nord propulsera l’avenir des véhicules autonomes

Publié le vendredi 29 octobre 2021

Le professeur Burak Kantarci et ses étudiantes et étudiants avec un drone

« Ici, l’imagination règne », affirme le professeur de l’Université d’Ottawa Burak Kantarci à propos du nouveau Centre d’innovation pour véhicules intelligents et connectés de la Faculté de génie, ouvert depuis octobre. Situé sur le campus de l’Université d’Ottawa à Kanata-Nord, au cœur du plus grand parc technologique au Canada, le centre permettra d’insuffler une énergie nouvelle à l’industrie technologique, qui s’affaire à révolutionner le transport grâce aux véhicules autonomes.

Le terme « véhicule autonome » ou « véhicule intelligent » réfère à tout véhicule équipé de systèmes décisionnels et de senseurs qui captent les alentours. Les voitures à conduite autonome sont généralement le premier exemple qui nous vient en tête, mais les drones et les robots font aussi partie de cet écosystème.

Voici ce qu’en dit Burak Kantarci : « Ce qui est le plus stimulant, c’est que nous pouvons voir le futur de cette technologie, bientôt omniprésente et essentielle à la société. Nous travaillons simultanément sur différents projets avec l’industrie, et trouvons des façons de relever les défis qui touchent le monde de la technologie. Les problèmes et les solutions uniques n’existent pas, c’est ici qu’entre en jeu la créativité. »

Le centre permet de faire des expérimentations rapides à faible coût, notamment sur des prototypes de voitures à conduite autonome, des drones et certains robots terrestres. La recherche est principalement orientée vers la résolution de problèmes liés à la connectivité, à la sécurité physique, à la cybersécurité, à la prise de décision et à la durabilité des véhicules et des réseaux.

« En d’autres mots, nous créons des tests qui nous permettent d’évaluer comment ces véhicules communiquent entre eux et avec leurs composantes afin de s’assurer de la qualité de la communication et de vérifier que les senseurs ne sont pas compromis et qu’il n’y a pas de bris. Nous voulons anticiper les anomalies des plateformes et trouver des manières de reconfigurer les réseaux pour les prévenir, afin d’assurer la stabilité du service pour l’utilisatrice ou l’utilisateur final », ajoute Burak Kantarci.

Le centre se distingue par ses installations de recherche à libre accès. En plus d’être intégré à l’un des plus grands carrefours d’innovation technologique au Canada, il est pensé pour rassembler des spécialistes de différents domaines, que ce soit des scientifiques en sciences sociales, des économistes, des spécialistes de l’éthique et des normes et des décisionnaires ou encore des spécialistes en génie et en informatique, afin de maximiser l’innovation.

« Le Centre d’innovation pour véhicules intelligents et connectés est essentiel à la réalisation d’un écosystème technologique performant à Kanata-Nord », affirme Sylvain Charbonneau, vice-recteur à la recherche à l’Université d’Ottawa. « Sa recherche d’avant-garde contribuera grandement au développement d’applications concrètes au sein de cette industrie florissante. »

Veronica Farmer, directrice des partenariats et de la commercialisation du campus de Kanata-Nord, ajoute : « Cette nouvelle infrastructure de recherche très pertinente, enrichie de certains de nos plus brillants talents, offre un avantage indéniable à nos partenaires industriels qui cherchent à réduire les risques et à accélérer le prototypage de leurs solutions pour une mise sur le marché plus rapide. »

Le banc d’essai intérieur du centre, jumelé à des infrastructures informatiques de pointe, permettra de constituer des banques de données importantes et des stations de travail puissantes pour exécuter des modèles d’apprentissage automatique avancés.

« Le plus grand défi quand on se lance dans ce domaine, c’est de trouver les données. Grâce à nos expérimentations, nous pourrons générer ces données en temps réel, pour l’ensemble des scénarios souhaités. Voilà ce qui compte le plus. Ce sera le carburant de la prochaine décennie », dit Burak Kantarci.

Avec le soutien du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) et de son programme de subvention Alliance, l’équipe de recherche du professeur Kantarci et ses partenaires ont récemment conçu une stratégie pour envoyer des véhicules à conduite autonome servant de centres de dépistage rapide de la COVID-19 dans des communautés vulnérables et à risques afin de réduire la propagation du virus.

Ils ont d’abord utilisé les données sur la mobilité pour déterminer où se trouvaient les populations potentiellement infectées, puis ils ont évalué la vulnérabilité des différentes régions ou communautés afin de cartographier les trajets optimaux pour dépister les personnes infectées par le virus le plus tôt possible.

Les modèles de prise de décision par intelligence artificielle pourraient éventuellement aider les autorités sanitaires et les fournisseurs de solutions de la chaîne d’approvisionnement à prendre de meilleures décisions, durant cette pandémie ou lors d’une prochaine crise sanitaire.

« Longtemps, les véhicules n’étaient qu’un mode de transport. Maintenant, et dans l’avenir, les véhicules connectés et autonomes seront utilisés pour tout, partout » conclut Burak Kantarci.


Soyez des nôtres (virtuellement) aux portes ouvertes du campus Kanata-Nord de l’Université d’Ottawa le jeudi 4 novembre, de 10 h à 13 h! Vous y découvrirez une foule d’initiatives intéressantes et pourrez aussi assister à des tables rondes très informatives.

Haut de page