Accélérer les découvertes scientifiques grâce à un appui financier de CANARIE

Publié le mercredi 2 décembre 2020

Des gens à l'oeuvre dans un bureau des technologies de l'information

Photo prise lors de l’inauguration du nouvel espace de travail des Technologies de l’information (TI) en janvier 2020.

Grâce à un appui financier de CANARIE, l’Université d’Ottawa accueillera trois spécialistes des logiciels de recherche. Cette nouvelle équipe appuiera nos chercheurs et chercheuses afin de donner vie à leurs idées.

« Cette subvention de CANARIE aidera les membres de notre communauté de recherche à continuer de progresser dans leur travail », mentionne Guy Levesque, vice-recteur associé au soutien à la recherche et infrastructure. « Elle permettra de développer des logiciels qui renforceront les capacités en recherche de l’Université, en plus d’encourager l’innovation. »

La mise sur pied de cette équipe de spécialistes permettra d’appuyer les efforts scientifiques en créant et en adaptant des outils de recherche pour répondre aux besoins des chercheurs et des chercheuses. Cela assurera des systèmes robustes, transférables et fondés sur des pratiques exemplaires. En centralisant la programmation, l’expertise et le soutien en ce qui a trait aux logiciels de recherche, l’Université se dotera d’outils flexibles qui pourront servir à toute sa communauté scientifique.

« Nous remercions la communauté de recherche pour les précieux commentaires qui nous ont permis de mieux comprendre les besoins en matière de soutien logiciel », a déclaré Martin Bernier, dirigeant principal de l’information. « Le partenariat entre CANARIE et notre communauté multipliera les collaborations, les solutions créatives aux problèmes et les possibilités de découvertes scientifiques. » 

L’Université d’Ottawa compte parmi les six établissements qui recevront une aide financière de CANARIE pour le développement de logiciels de recherche, pour un total de 3,6 M$.

Les membres du corps professoral consultés au moment de la demande de subvention accueillent cette nouvelle avec enthousiasme. 

« Le soutien de professionnels pour le développement de logiciels de recherche améliorera la qualité de notre travail, facilitera l’apprentissage de notre personnel hautement qualifié et assurera le succès de la recherche, en plus de veiller à ce que nous répondions à toutes les exigences en matière de confidentialité et d’éthique », a affirmé Ryan Graham, professeur agrégé à l’École des sciences de l’activité physique. « Ce soutien améliorera la qualité globale de notre modèle et permettra d’élargir l’accès aux données scientifiques à davantage de groupes de recherche sur le campus. Ainsi, plus de personnes pourront bénéficier des efforts de recherche. »

« Pouvoir compter sur des ressources institutionnelles pour soutenir ce type de projet de mobilisation des connaissances est d’une valeur inestimable pour les chercheurs et chercheuses qui souhaitent que leurs recherches servent à améliorer la qualité de vie des Canadiens et Canadiennes  », partage Bénédicte Fontaine-Bisson, Dt.P., professeure agrégée à la Faculté des sciences de la santé.

Une fois le processus d’embauche des spécialistes en logiciels terminé, l’Université lancera un appel de propositions aux membres de la communauté de recherche qui souhaitent d’emblée travailler de près avec ces experts dans le développement de logiciels spécialisés selon leurs besoins.

Haut de page