L’équilibre travail-vie personnelle : qu’est-ce que cela signifie et comment l’atteindre?

Publié le mercredi 14 octobre 2020

Un petit enfant joue avec une poupée pendant que sa mère travaille en arrière-plan

Est-ce que je me sens bien dans mes rôles professionnels et personnels? Ai-je l’impression de bien m’en acquitter? Ces rôles me semblent-ils compatibles? Selon Laurent Lapierre, professeur à l’École de gestion Telfer, les réponses à ces questions peuvent en dire long sur l’équilibre entre le travail et la vie personnelle de quelqu’un.

« L’équilibre travail-vie personnelle, c’est le fait de se sentir compétent dans ses principaux rôles et capable de les gérer de façon harmonieuse », explique le professeur Lapierre, spécialiste des comportements et de la santé au travail. « Ça ne veut pas dire qu’il faut consacrer un temps égal à chaque rôle. L’aménagement du temps varie d’une personne à l’autre, selon les valeurs de chacune – ce qui compte pour elle. Deux personnes peuvent avoir des vies totalement différentes, mais tout de même équilibrées parce qu’elles se sentent efficaces et activement engagées dans tous leurs rôles. »

La conciliation travail-vie personnelle, indique le professeur Lapierre, peut être une expérience gratifiante, car certains de nos rôles peuvent entretenir une dépendance constructive entre eux et s’enrichir mutuellement.

« Si un de vos rôles, au travail par exemple, vous fait vivre quelque chose d’extraordinaire et rehausse votre énergie et votre estime de vous-même, vos autres rôles pourraient en bénéficier, précise-t-il. Quand un rôle rehausse la qualité de votre expérience dans un autre rôle, c’est ce qu’on appelle l’enrichissement travail-vie personnelle. »

De même, poursuit-il, il y a incompatibilité des rôles lorsque nous sentons qu’un de nos rôles nous empêche de consacrer suffisamment de temps et d’énergie à un autre. La recherche indique que notre perception de l’équilibre travail-vie personnelle dépend de notre capacité d’éviter ou non les circonstances à l’origine des conflits de rôles.

« Si on trouve des façons d’éviter les conflits de rôles, que ce soit par soi-même ou avec l’aide de la famille, des amis ou des collègues, et d’atteindre l’enrichissement travail-vie personnelle, on a de fortes chances de ressentir un haut niveau d’équilibre travail-vie personnelle », conclut le professeur Lapierre.
 

Portrait du professeur de Telfer Laurent Lapierre

Laurent Lapierre, professeur titulaire à l'École de gestion Telfer

Comment éviter l’incompatibilité des rôles dans un contexte de pandémie où les conflits entre la vie professionnelle et la vie personnelle semblent inévitables?

Selon Jane O’Reilly, professeure à l’École de gestion Telfer et spécialiste des comportements organisationnels et de la gestion des ressources humaines, la conciliation travail-vie personnelle consiste à trouver des façons de travailler efficacement et simultanément à l’atteinte de nos objectifs professionnels et personnels. Une façon d’y parvenir est d’établir les objectifs qui nous tiennent à cœur et de déterminer combien de temps nous voulons consacrer à chacun. Ces objectifs peuvent ensuite nous servir de boussole, surtout pour ce qui est d’aménager notre horaire et d’imposer nos limites.

La professeure O’Reilly indique aussi que notre façon d’atteindre l’équilibre travail-vie personnelle peut évoluer au fil du temps, voire chaque jour ou chaque semaine. Nos besoins changent selon nos objectifs à court et à long terme, et selon l’évolution de nos circonstances.

« D'après nos observations, les plus jeunes, par exemple les millénariaux, accordent plus d’importance à leurs objectifs personnels que les générations précédentes. Cette tendance, particulièrement présente chez les hommes, est à la hausse. De nos jours, les employés veulent passer du temps en famille et jouer activement leur rôle de parent tout en menant une carrière intéressante et gratifiante. À mesure que ces besoins évoluent, les employeurs doivent faire preuve d’ouverture et d’imagination pour aider leurs employés à atteindre l’équilibre recherché. »

Portrait de la professeure de Telfer Jane O'Reilly

Jane O'Reilly, Professeure agrégée à l'École de gestion Telfer

Comment faciliter la conciliation travail-famille de vos employés

« Les employeurs ont un rôle important à jouer pour aider leurs employés à maintenir leur équilibre travail-vie personnelle, dit Jane O’Reilly. C’est pourquoi nous avons besoin d’employeurs avant-gardistes et prêts à faire des changements systémiques novateurs et courageux qui donnent la priorité à la santé mentale de leurs employés au lieu de se limiter à des objectifs de productivité. »

Voici, selon les professeurs Lapierre et O’Reilly, les quatre grandes choses que les gestionnaires peuvent faire pour aider leurs employés à diminuer les conflits entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle.

Être à l’écoute. Si vos employés ont des soucis personnels ou familiaux, montrez-vous prêt à les écouter et à en parler avec eux au lieu d’exiger qu’ils maintiennent une barrière étanche entre leur vie personnelle et le travail. Soyez réceptif aux préoccupations qu’ils manifestent en ce qui concerne les conflits entre leurs différents rôles. Si un employé vous semble malheureux ou distrait pour des motifs liés à sa vie personnelle, même si aucun conflit de rôles n’a encore émergé, faites-lui comprendre qu’il peut vous en parler. Les employés qui hésitent à demander de l’aide quand ils sont submergés par leurs priorités familiales peuvent perdre leur équilibre et tomber en épuisement professionnel.

Être prêt à faire des changements. Un employé qui éprouve de la difficulté à concilier ses responsabilités professionnelles et personnelles sera rassuré de savoir qu’il peut avoir une conversation positive et productive avec son patron pour trouver des solutions.

Par exemple, dans le contexte actuel, de plus en plus de parents font l’école à la maison ou ne peuvent envoyer leurs enfants à l’école si un membre de la famille présente des symptômes de maladie. Dans ce cas, il n’est pas toujours facile de travailler de 9 h à 17 h sans interruption. C’est là qu’il peut être utile d’avoir une conversation sur les horaires de travail flexibles.

« Je dis souvent à mes étudiants que si un employé fait ce qui lui est demandé dans les délais impartis, le moment et le lieu qu’il choisit pour le faire n’ont pas vraiment d’importance, dit la professeure O’Reilly. En faisant preuve de souplesse sur le plan de l’horaire et du lieu de travail, on peut aider les employés à établir leurs propres stratégies de conciliation travail-vie personnelle en fonction de leurs besoins. »

Donner l’exemple. Un patron qui ne fait pas ce qu’il prône montre à ses employés que son discours ne reflète pas ses vraies priorités. Le patron doit donner l’exemple pour que ses employés soient à l’aise de consacrer tout le temps voulu à leur famille ou à leur vie personnelle.

Faire preuve de créativité. Dans la mesure où il est possible de prévoir la charge de travail des prochains mois, organisez une ou plusieurs rencontres avec vos employés pour discuter de ce qui s’en vient et essayer de planifier le travail selon les besoins de chacun. Certaines personnes ont des enfants, d’autres pas. Tout le monde peut contribuer de différentes façons et à différents moments. Il peut être utile d’établir un plan de travail, des échéances et des attentes claires pour les employés, qui sauront ainsi précisément ce qu’ils doivent faire pour réussir. Un peu de pensée stratégique, un peu de prévoyance et le tour est joué!

Haut de page