mains d'une personne qui travaille

Le professeur de la bourse Samuelson-Glushko

La Faculté de droit de l’Université d’Ottawa a créé un espace dans l’éducation légale qui promeut les questions de politique publique.

La Clinique d’Intérêt public et de politique d’Internet du Canada Samuelson-Glushko (CIPPIC) est la première et seule clinique de droit sur la technologie d’intérêt public au Canada. Établie à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa, son équipe d’experts en matière légale et d’étudiants en droit collabore pour l’avancement de l’intérêt public sur les questions essentielles en droit et en technologie. Le professeur de droit Samuelson-Glushko agit à titre de directeur de la Clinique et dirige ses travaux sur des sujets d’actualité, à la fine pointe du droit et de la technologie. Grâce à un don généreux des professeurs Pam Samuelson et Robert Glushko, la Clinique et le professeur en poste s’engagent à sensibiliser les responsables de l’élaboration de politiques et le public aux répercussions de la technologie numérique dans nos vies.

Titulaire de chaire

Vivek Krishnamurthy est le professeur de droit Samuelson-Glushko et le directeur de la Clinique d’Intérêt public et de politique d’Internet du Canada Samuelson-Glushko (CIPPIC).

Ses enseignements, sa mission professorale et sa pratique juridique en milieu clinique portent sur les défis complexes réglementaires, ou liés aux droits de la personne qui surviennent dans le cyberespace. Il fournit des conseils aux gouvernements, aux militants et aux compagnies sur les répercussions des nouvelles technologies en matière de droits de la personne; il est aussi fréquemment invité à présenter ses commentaires sur les technologies nouvelles et les questions de politique publique.

Il a précédemment agi à titre de directeur adjoint de la clinique de cyberdroit de la Faculté de droit de l’université Harvard et à titre de conseiller en pratique de responsabilités sociales d’entreprise pour Foley Hoag LLP. Il est boursier de la fondation Rhodes et a été auxiliaire de l’honorable Morris J. Fish, ancien juge de la Cour suprême du Canada, après avoir obtenu son diplôme de la Faculté de droit de l’Université Yale. Le professeur Krishnamurthy est actuellement agrégé du « Carr Center for Human Rights Policy à la Kennedy School of Government » de l’Université Harvard, associé du « Berkman Klein Center for Internet & Society » à l’Université Harvard et délégué principal du « Center for Strategic and International Studies » à Washington

Prof. Vivek Krishnamurthy

Publications récentes du titulaire de la chaire

  • Artificial Intelligence and Canadian Human Rights Law, in Artificial Intelligence and the Law in Canada (Teresa Scassa & Florian Martin-Bariteau, eds.) (forthcoming 2021 with the University of Ottawa Press).
  • Artificial Intelligence and Human Rights: Probing the Relationship, in Leading Legal Disruption: Artificial Intelligence—A Toolkit for Lawyers and the Law (Pina D’Agostino et al., eds.) (forthcoming with LexisNexis Canada).
  • A Tale of Two Privacy Laws, 114 Am. J. Int’l. L. Unbound 26 (2020). https://doi.org/10.1017/aju.2019.79. (en anglais)
  • Are Internet Protocols the New Human Rights Protocols? Understanding RFC 8280–Research into Human Rights Protocol Considerations, 4 Bus. H. R. J. 163 (2019). https://doi.org/10.1017/bhj.2018.30. (en anglais)
  • The Myth of Platform Neutrality, 2 Geo. L. Tech. Rev. 400 (2018) (with Anupam Chander). https://perma.cc/7XDS-XRZG. (PDF , 987 Ko) (en anglais)

Donatrice et donateur

Professeurs Pamela Samuelson et Robert Glushko
Donatrice et donateur

« Grâce à la générosité et à la vision de deux chercheurs universitaires américains, la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa bénéficie d’une importante aide financière »

Pamela Samuelson et Robert Glushko

— Professeurs

Grâce à la générosité et à la vision de deux chercheurs universitaires américains, la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa bénéficie d’une importante aide financière qui a rehaussé sa réputation de chef de file dans le domaine de la technologie numérique et du droit. Les professeurs Robert Glushko et Pamela Samuelson, formant un couple qui enseigne à l’University Berkeley, en Californie, ont créé la bourse professorale Samuelson-Glushko à la Faculté de droit à l’Université d’Ottawa grâce à un don de 1 million de $ étalé sur cinq ans. Ce don a revigoré la Clinique d’intérêt public et de politique d’Internet du Canada Samuelson-Glushko (CIPPIC), lancée à l’Université d’Ottawa il y a une quinzaine d’années grâce au financement initial octroyé par les professeurs Glushko et Samuelson.

Pamela Samuelson est la professeure distinguée en droit et information Richard M. Sherman à la Faculté de droit de l'Université de Californie, Berkeley et co-directrice du Berkeley Center for Law & Technology.

Robert Glushko est un scientifique spécialisé en sciences cognitives et entrepreneur, co-fondateur de trois entreprises et actuellement membre du corps professoral du Cognitive Science Program de l'Université de Californie, Berkeley.

Le couple a fondé quatre cliniques Glushko-Samuelson aux États-Unis et en a lancé une autre aux Pays-Bas, toutes spécialisées en matière de représentation de l’intérêt public relativement à des questions de technologie. La CIPPIC est la seule clinique du genre au Canada.

« Nous nous réjouissons d’appuyer la CIPPIC parce qu’elle offre aux étudiants en droit la possibilité de traiter d’importants enjeux juridico-politiques qui découlent des progrès réalisés dans les nouvelles technologies. Nous sommes entièrement confiants que, sous le leadership de Vivek, l’intérêt public en matière de questions liées à la politique de l'information au Canada sera bien représenté par l’intermédiaire des projets de la CIPPIC. »

— Pamela Samuelson & Robert Glushko

image de Vivek Krishnamurthy

Réflexions sur le carrefour du droit et cyberespace

Visiter le site web du professeur Krishnamurthy

À propos de la CIPPIC

Fondée en 2003, la Clinique d’Intérêt public et de politique d’Internet du Canada Samuelson-Glushko (CIPPIC) regroupe une équipe d’experts en matière légale et d’étudiants en droit qui œuvrent à l’avancement de l’intérêt public à propos de questions essentielles sur le droit et la technologie, y compris :

  1. La protection de la vie privée
  2. La libre expression
  3. La propriété intellectuelle
  4. Les politiques en matière de télécommunications
  5. La gouvernance de données et d’algorithmes

Le mandat de la CIPPIC se compose de trois volets interdépendants :

  1. Nous défendons les intérêts du public lorsqu’il est question de décisions cruciales du Parlement, des tribunaux, des agences de réglementation, des organismes internationaux et des compagnies privées en matière de lois et de politiques sur la technologie;
  2. Nous fournissons des conseils légaux de façon bénévole à des clients pour des questions de droit technologique qui mettent en jeu l’intérêt public;
  3. Nous élaborons des matériaux et des ressources d’éducation publique sur les questions de droit et de politique sur la technologie.

Consultez le site Web de la CIPPIC.